Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Le temps c’est de l’argent (surtout sur le Web)

La richesse des starts-up et des entreprises du web (Facebook, Google, Twitter…) ne sont plus à démontrer. Pourtant, toutes ces enseignes redoutent une seule chose :...

La richesse des starts-up et des entreprises du web (Facebook, Google, Twitter…) ne sont plus à démontrer. Pourtant, toutes ces enseignes redoutent une seule chose : que leurs visiteurs ferment leur page web parce que celle-ci est trop longue à se charger. Comme le dit le fondateur d’Amazon, “100 millisecondes de latence, c’est 1 % de chiffre d’affaires perdu, et chaque minute ou le site est indisponible est un manque à gagner de 50 000$ ». Autant dire que la qualité des serveurs à intérêt à être irréprochable.

Seulement, si vous pensiez que seul Amazon cherche à optimiser la qualité de son réseau ces derniers temps, détrompez-vous, puisqu’un rapport sur le business et internet nous dévoile que :

  • 81 % des internautes arrêtent de regarder une vidéo si elle ne se charge ou si elle ne démarre pas suffisamment vite.
  • 500ms de latence supplémentaire des serveurs Google entraîne 20 % de recherche en moins.
  • 400ms de latence supplémentaire sur Yahoo entraîne une perte de 5 à 9 % d’audience.
  • 100ms de latence supplémentaire des serveurs Amazon entraîne 1 % de perte de chiffre d’affaires.
  • 20 % d’amélioration de performance pour France Télévisions génère immédiatement 10 % d’audience et de revenus supplémentaires.

Toutes ces données ont été dévoilée par les propriétaires des sites eux-mêmes. La citation « le temps c’est de l’argent » prend donc toute sa dimension sur le web.

Et les grands acteurs du web semblent avoir pris conscience de ce problème, surtout depuis que Google a précisé que le temps de latence et la performance des sites sont deux éléments prépondérants pris en compte par les algorithmes de Google.

C’est pour cette raison, que la start-up Cedexis, qui propose une expertise pour réduire l’influence de la milliseconde sur le web se voit débordée de demande en ce moment.

Comment Cedexis gère la milliseconde ?

« Internet est composé d’une multitude de réseaux d’opérateurs. Quand un internaute français se connecte sur un site hébergé de l’autre côté de la planète, la liaison n’est évidemment pas directe. Chaque acteur de la chaîne de connexions, chaque maillon qui relaie sa requête, subit des pannes locales, générales, des montées en charges impliquant des latences plus ou moins importantes ou encore des engorgements de trafic. Ce qui signifie qu’un acteur, aussi puissant et performant qu’il soit, ne peut être à 100 % de ses capacités 24h/24.

En revanche, tous les acteurs ne peuvent pas subir ces fluctuations en même temps. C’est statistiquement impossible. En juxtaposant tous ces maillons, en surveillant en temps réel leur disponibilité de trafic, Cedexis obtient un maillage complémentaire et optimisé à 100 %.

L’union fait la force. » (traduction du site de Cedexis)

[Source] [Source 2]

Afficher les commentaires (1)

Commentaires

  • Le temps c’est de l’argent (surtout sur le Web) – WebActus | Comment gagner de l'argent sur internet

    […] WebActus […]

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

SEO : 5 conseils pour être premier sur Google en 2020

Pour un grand nombre de spécialistes du e-marketing, mais aussi pour la majorité des chefs d’entreprise, apparaître en première position sur...

Publié le par Jerome Dajoux
Webmarketing

Maturité digitale : la France a des points forts, mais aussi de nombreux défis à relever

Une étude, réalisée par BCG pour le MEDEF, pointe du doigt les forces et les faiblesses numériques des entreprises françaises. The post...

Publié le par Thomas Coeffe