Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

7 erreurs à ne pas faire dans un portfolio

Un portfolio en ligne est un outil très pratique pour un graphiste. Plus encore : c’est indispensable. Vos clients potentiels ont besoin de savoir ce que vous...

Publié par Melanie De Coster

Un portfolio en ligne est un outil très pratique pour un graphiste. Plus encore : c’est indispensable.

Vos clients potentiels ont besoin de savoir ce que vous êtes capable de produire avant de décider de faire appel à vous.

Cependant, vous risquez de ne pas transformer l’essai si vous réalisez les erreurs suivantes.

1. Ne pas laisser de moyen de vous contacter

Votre portfolio n’est pas là juste pour afficher vos travaux les plus réussis et pour montrer que vous en êtes fier.

Il doit servir aussi (voire surtout) à générer un lien entre vous et ceux qui le visitent. Ce qui risque de s’avérer potentiellement compliqué s’ils ne trouvent pas d’adresse mail ou de numéro de téléphone pour vous joindre.

Facilitez-leur la tâche : vos coordonnées doivent être accessibles, soit dans le pied de page, soit via une page contact bien identifiée et intégrée au menu. Ce n’est pas d’un jeu de piste qu’il s’agit.

Et ne vous contentez pas d’indiquer vos profils sur les réseaux sociaux, ni d’un formulaire en ligne. Allez au plus direct.

2. Confondre le personnel et le professionnel

Vous avez totalement raison, exposer votre vie privée, vos dernières fêtes et la naissance de votre arrière-petite-cousine sur votre portfolio est une excellente stratégie de communication.

À moins que…

Non, ne faites surtout pas ça ! Vous devez rester professionnel. Les clients ne veulent pas connaître tout de vous et cela pourrait même les inquiéter.

Vous allez devoir trouver le juste dosage pour parler de vous sans tout dire.

3. Ne pas vous présenter

Ne tombez pas dans l’excès inverse du point 2.

Au-delà de vos compétences, les personnes qui consultent votre dossier en ligne ont quand même un petit peu envie de vous connaître. Votre parcours de formation, quelques passions ou traits de personnalité (que vous dévoileriez dans un entretien d’embauche le cas échéant), voilà qui peut contribuer à vous rendre plus humain.

Parce que, oui, être un passionné de sports mécaniques pourra convaincre un prospect.

Exemple présentation portfolio

Source : Alina Skyson

4. Exagérer vos compétences

Pendant votre stage, vous avez eu le droit d’admirer des graphistes au travail et vous vous appropriez leur travail sur votre portfolio ? Mauvaise idée. De même que d’endosser tout le crédit pour un projet sur lequel vous n’êtes intervenu qu’à la fin.

Soyez honnête sur ce que vous avez pu apporter à un dossier, même si vous débutez et que seule la colorisation vous a été confiée. Au fur et à mesure, vous pourrez mettre en avant des expériences plus importantes.

5. Être exhaustif

Pensez-vous réellement qu’une personne sur internet va passer l’après-midi à compulser les 354 pages de votre portfolio ?

Présentez uniquement les travaux dont vous êtes le plus fier. Effectuer une sélection est toujours difficile, ce sera à vous de fixer les limites. Mais un surplus de pages finirait par lasser l’internaute, qui ne se rappellerait plus de ce qu’il a apprécié dans votre travail au début.

Travaux portfolio

Source : Pauline Osmont

6. Ne pas prévoir un site compatible avec tous les navigateurs

Tout le monde ne va pas sur Internet avec Google Chrome : votre site doit être facile à visualiser quel que soit le navigateur ou la taille de l’écran.

Oui, avec un site responsive, vos belles images seront toutes petites sur mobile. Peu importe, vous devez faire en sorte qu’elles soient consultables en toutes cironstances.

7. Cumuler les fautes d’accord

Ce n’est pas grave, n’est-ce pas, s’il y a quelques fautes ? Après tout, ce que les gens regardent, ce sont les graphismes…

Sauf que ces petites erreurs peuvent vraiment avoir de grandes conséquences. Elles impactent votre image de professionnel et ne mettent pas en confiance. Vous n’utilisez que peu de phrases, alors assurez-vous qu’elles soient corrigées (et pas seulement par un correcteur automatique).

Si vous évitez ces erreurs, si vous pensez au passage à supprimer les liens morts et à apporter des détails sur les briefs et votre participation pour chaque projet, votre portfolio atteindra ses objectifs.

N’oubliez pas : un portfolio, c’est le paquet cadeau qui emballe vos graphismes. Mais c’est lui que les clients verront en premier, alors vous devez tout faire pour qu’il ne parte pas avec les déchets.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

L’impact des couleurs dans une photographie

Dans nos précédents articles, nous avons déjà étudié l’impact des différentes couleurs qui pouvaient être...

Publié le par Melanie De Coster
Graphisme

Le principe de proximité en design

Après avoir abordé un premier principe de la gestalt, la loi de similitude, il est temps de nous pencher sur la prédominance de la relation de...

Publié le par Leo Chatillon