Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Graphiste : 5 façons de justifier votre choix typographique

Pour une personne non-initiée, les typographies se ressemblent toutes. Et le Comic sans MS est… cool ! En soi, cette police de caractère n’a rien...

Publié par Melanie De Coster

Pour une personne non-initiée, les typographies se ressemblent toutes. Et le Comic sans MS est… cool ! En soi, cette police de caractère n’a rien de négatif. Sauf qu’elle a été tellement vue et revue qu’elle donnera de l’urticaire à la plupart des graphistes. Et qu’ils devront donc convaincre leurs clients d’utiliser d’autres types d’écriture.

Voici quelques pistes pour les y aider.

1. Expliquer que cela améliore la présentation

Une composition graphique peut être très bien… mais elle sera encore meilleure avec la bonne typographie.

L’idée, c’est de proposer aux clients des typographies qui correspondent à l’image qu’ils veulent donner (nous y reviendrons plus tard) et de leur montrer que celle que vous avez sélectionnée constitue le top dans ce qu’ils recherchent. Mieux, elle est en accord parfait avec l’ensemble de ce que vous leur montrez.

Typographie flyer

Affiche réalisée par Cat, graphiste sur Graphiste.com

Pour appuyer vos dires, vous pouvez reprendre des publicités de concurrents, voire de marques mythiques, en remplaçant leurs typographies par d’autres beaucoup plus basiques.

L’effet devrait être suffisamment dissuasif pour que votre projet soit convaincant.

2. Caractériser la typographie

L’une des premières étapes au moment de travailler pour un client, c’est d’établir un cahier des charges.

Dans celui-ci, vous aurez pris soin de noter comment ils veulent que leur marque soit caractérisée :

  • Amusante
  • Sérieuse
  • Familiale
  • Chaleureuse
  • Etc.

Ce sont ces mêmes adjectifs que vous devez pouvoir appliquer aux typographies que vous allez leur proposer.

Pour y parvenir, vous aurez besoin d’une vaste base de données de polices.

Notre conseil
Pour vous y aider, n’hésitez pas à enregistrer toutes les polices que vous trouvez, notamment lors de votre navigation. Il existe des outils comme What Font, une extension chrome, qui détecte automatiquement les typographies présentées sur une page. De quoi vous construire tranquillement votre catalogue, en y ajoutant les caractéristiques de votre choix.

3. Rappeler l’Histoire

Certaines typographies sont fortement liées à une époque ou à un mode de vie. Soit parce qu’elles sont issues d’une décennie précise, soit parce qu’elles y ressemblent.

S’il peut sembler évident d’utiliser une police rétro pour une publicité jouant sur le vintage, elle peut tout aussi bien trouver sa place dans une présentation plus moderne. À condition que cela fasse sens.

Vous pouvez dire que les caractères choisis rappellent l’essor vers la lune, et sont donc prometteurs, porteurs de rêve et d’espoir. Ou encore qu’ils sont symboliques des années 20 et d’un esprit festif.

Histoire typographie

Affiche réalisée par Tommy_LESTIENNE, graphiste sur Graphiste.com

En vous appuyant sur le passé, vous trouverez de bonnes bases pour justifier vos polices, sans avoir besoin de creuser trop loin.

4. Déployer une typographie à l’envi

De trop nombreuses polices de caractère sont très jolies à regarder… mais peu polyvalentes :

  • Elles n’existent pas en italique
  • Elles ne comportent pas de nombres
  • Elles n’ont pas prévu de majuscules accentuées
  • Elles n’ont pas de caractères accentués
  • Etc.

Bref, leur usage reste assez limité. Elles ne répondront pas à tous les besoins de vos compositions. Ce sont autant de caractéristiques qui ne seront peut-être pas repérées par vos clients.

Expliquez-leur que la typographie qu’ils avaient repérée ne pourra pas être utilisée… mais que vous en avez une bien meilleure à leur fournir, qui pourra être reprise sur les réseaux sociaux et leurs différents supports de communication.

5. Accorder les paires

Deux polices peuvent être parfaites séparément… et pas du tout ensemble.

Pour que l’ensemble soit harmonieux, il faut qu’il y ait des points communs entre les deux typographies, mais pas trop non plus.

Paire typographie

Packaging réalisé par megane, graphiste sur Graphiste.com

L’équilibre est subtil. Mais il faut apprendre à regarder un texte comme un ensemble : si les différentes parties ne jouent pas la même partition, le résultat sera juste une cacophonie.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

Inspiration : 10 sites one-page tendances

Vous le pensiez passé de mode ? Et bien non, le site one-page reste bel et bien tendance pour 2018. Mais alors, comment retenir l’attention de vos internautes et...

Publié le par Charlotte Chollat
Graphisme

15 affiches publicitaires en perspective grâce à la 3D

Pour attirer l’attention les publicitaires doivent faire preuve de créativité. Et pour se démarquer, rien de tel que des éléments en 3...

Publié le par Charlotte Chollat