Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Branding : la citrouille, le symbole d’Halloween

Choisir un légume orange et le transformer en symbole d’une fête ? Pourquoi pas. Aujourd’hui, et particulièrement en octobre, impossible de croiser une citrouille sans penser...

Publié par Melanie De Coster

Choisir un légume orange et le transformer en symbole d’une fête ? Pourquoi pas.

Aujourd’hui, et particulièrement en octobre, impossible de croiser une citrouille sans penser automatiquement à Halloween.

Vous vous doutez bien qu’il y a une histoire là-dessous. Et si vous vous installiez confortablement pour la découvrir : promis, elle ne devrait pas vous effrayer.

Enfin… Pas trop !

 

Il était une fois une fête qui n’était pas encore Halloween

halloween

Ne faites pas de mauvais esprit. Et même mieux : chassez-le. Halloween, au départ, était une fête païenne celtique : Samhain.

Aujourd’hui encore, toutes les personnes qui revendiquent un lien avec la sorcellerie utilisent ce terme. Comme les trois autres fêtes importantes pour les Celtes, elle représente une transition.

Mais cette date, à la fin du mois d’octobre, ouvrait aussi un passage entre le monde des humains et celui des dieux (ou des esprits). Ils peuvent voyager de l’un à l’autre (malheureusement pour les humains qui quitteraient la terre pour passer quelques heures auprès des dieux, deux siècles auraient passé à leur retour).

Et, en France comme en Irlande, il convient de se protéger des esprits des morts qui peuvent aussi revenir visiter les vivants. Halloween dont le nom est une altération de All Hallows Eve (la veille de tous les saints) prend doucement le pas sur Samhain. C’est là que la citrouille ne va pas tarder à intervenir.

 

Comment le navet est devenu citrouille ?

Pour éloigner les mauvais esprits, une tradition irlandaise consistait à découper dans des navets des visages destinés à les effrayer. Plus ils étaient grimaçants, mieux c’était. Le navet se trouvait facilement en Irlande, et était assez solide pour garder les formes qui y étaient tracées.

Le saviez-vous ?
Au 19e siècle, les Irlandais furent nombreux à émigrer vers les États-Unis. Ils avaient leurs traditions dans leurs bagages, mais pas toujours leurs légumes. Sur place, ils en découvrirent de nouveaux, dont la citrouille.

Prête à être récoltée à l’automne, elle semblait les attendre expressément pour Halloween. Très rapidement, les nouveaux immigrés se mirent à l’utiliser. Il faut dire que la citrouille devait être plus facile à sculpter que le navet.

Un siècle plus tard, les Américains s’emparent en masse de cette tradition.

 

Des navets bien français ?

S’il est courant de croire que la fête d’Halloween vient des États-Unis, il ne faut pas oublier ni ses origines irlandaises… Ni les françaises.

  • En effet, jusqu’au début du 20e siècle, les enfants bretons traçaient aussi des têtes dans les navets et les betteraves, comme leurs cousins d’Irlande.
  • On est donc là dans une imagerie plus celtique. Néanmoins, le même genre de pratique se retrouve aussi en Moselle, comme en Belgique ou même en Suisse.

La citrouille est donc un ajout bien récent à ce qui reste une fête de la gravure sur légumes.

 

Comment expliquer le succès de la citrouille ?

De nos jours, plus personne, ou presque, n’associerait le navet à Halloween. La citrouille occupe bel et bien le terrain, et elle n’est pas près de laisser sa place, durement acquise, à un autre légume.

Plusieurs raisons expliquent ce succès effrayant.

  • D’une part, vous l’avez compris, l’aspect pratique. La citrouille est plus facile à évider et à sculpter, elle se récolte en automne, elle semble tout faire pour qu’on l’utilise à cet usage.

  • De l’autre, sa taille : mettez une citrouille à côté d’un navet. Il est facile de voir qui l’emporte sur l’autre.
  • Et, enfin, sa couleur. La teinte orange de la citrouille est tout aussi efficace de jour comme de nuit, quand elle est utilisée comme lampion.
  • Elle permet de la repérer de loin, et son coloris dynamique se retient. Il plaît particulièrement aux enfants qui, depuis le début, sont majoritairement associés à cette fête.
La bonne idée
D’ailleurs, ce n’est pas pour rien si la couleur orange est souvent associée à des logos destinés au monde de l’enfance !

 

Comment s’inspirer de ce branding de la citrouille ?

Les trois points qui ont permis à la citrouille de gagner la bataille des légumes contre le navet doivent tout autant vous inspirer au moment de penser à votre image de marque.

Votre logo, ou votre branding, doivent avoir du sens, être bien lisibles par tous, et utiliser des symboles de couleurs ou d’animaux qui sont puissants. Si vous vous appuyez sur ce type de réflexion, vous pouvez justifier sans souci un changement complet de votre image de marque… qui parviendra à faire oublier l’ancienne.

Le saviez-vous ?
Le message du jour : soyez une citrouille, pas un navet. N’ayez pas peur de vous imposer. Regardez les citrouilles : elles sont présentes partout en octobre, sous toutes les formes.

Si votre logo est bien choisi, c’est exactement le but que vous devez atteindre. N’ayez pas peur de la réussite !

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

Tuto Photoshop : comment recréer le filtre Nashville d’Instagram ?

De nombreux filtres Instagram ont été inspirés de vieilles photographies, et celui sous le nom de Nashville en fait parti. Ce filtre très populaire...

Publié le par Charlotte Chollat
Graphisme

Comment réussir le design d’une bouteille de vin ?

Dans le domaine du vin, il y a les vignobles réputés, qui se vendent juste sur leur nom. Et il y a les autres. Ceux qui débutent, ceux qui sont un peu moins...

Publié le par Melanie De Coster