Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Comment illustrer un roman ?

Illustrer un roman demande simultanément de la rigueur, de l’imagination et de la créativité. Le travail d’illustration répond ainsi à un véritable processus artistique unique et...

Publié par Solenne Ricard

Illustrer un roman demande simultanément de la rigueur, de l’imagination et de la créativité. Le travail d’illustration répond ainsi à un véritable processus artistique unique et propre. D’autant que la littérature est capable d’emmener l’illustrateur dans des univers très variés. De même, chaque roman s’adresse à un public différent selon son style littéraire, mais aussi le sexe et l’âge de ses lecteurs cible. L’illustrateur de roman est ainsi amené à adapter son travail en fonction des directives de son auteur. Voici donc comment illustrer un roman.

 

La rencontre préalable entre l’illustrateur, l’auteur et le directeur artistique

L’illustrateur doit nécessairement échanger avec le directeur artistique de la maison d’édition qui publie le roman à illustrer. Cette conversation peut être menée en personne, mais aussi par téléphone ou par courrier électronique. Bien souvent, il doit aussi échanger avec l’auteur lui-même.

Cette étape préalable permet notamment d’établir les délais de production des illustrations du livre. La discussion porte par ailleurs sur les exigences particulières de l’auteur :

  • la couverture du roman doit-elle être illustrée ?
  • Quelles autres pages doivent être illustrées et dans quelle proportion ?
  • Quelle technique de dessin est attendue ?
  • Etc.

Une fois l’ensemble de ces détails convenus, vient le moment de signer le contrat qui concrétise l’accord entre l’illustrateur et la maison d’édition et/ou l’auteur du roman.

 

La lecture du manuscrit

Certes, nous enfonçons ici une porte ouverte, mais il peut être utile de rappeler qu’on n’illustre pas un roman sans l’avoir lu !

  • Si le livre fait l’objet d’une première publication, l’illustrateur aura le privilège d’en lire le manuscrit en avant-première, et devra alors faire preuve de discrétion sur son travail.
  • Si le roman fait l’objet d’une réimpression, l’illustrateur devra lire (ou relire) le livre original.

Il doit alors s’assurer de bien en saisir l’intrigue et les personnages, de façon à produire des illustrations fidèles au texte et aux émotions qu’il véhicule.

comment-illustrer-roman

Création de personnages, par Alexandra Weppe.

 

Adapter les illustrations au public du roman

Un roman peut être destiné à différents types de public, mais aussi à différentes tranches d’âge. De même, le style littéraire du roman impact beaucoup sur ses besoins en illustration et sur leur nature.

Par exemple, on trouve bien plus d’images fantasmagoriques dans les romans fantasy de Robin Hobb que dans le dernier Houellebecq ! De même, les romans destinés à un public d’adolescents comportent souvent plus d’illustrations que les romans destinés à un public d’adultes.

Par conséquent, vos illustrations adopteront un ton différent selon que vous travailliez au projet d’un roman fantastique, policier, de science-fiction, de fantasy… Et selon qu’il se destine à un jeune public, des adolescents, ou des adultes. Dans ces deux derniers cas, les images sont notamment bien moins nombreuses que dans un livre de jeunesse, et elles sont mises à disposition uniquement pour illustrer les moments clés du récit.

 

Illustrer l’image de couverture d’un roman

Illustrer la couverture d’un roman n’a rien d’une obligation. Cependant, le marketing nous apprend que pour attirer le regard du consommateur sur un produit, il est vital de travailler son packaging. Il en va de même pour les romans. Vous en conviendrez sans doute, le premier regard porté par le lecteur sur un livre se destine à sa couverture. Lorsqu’il s’en saisit, le lecteur regarde d’abord l’illustration de couverture, puis il lit son titre et le nom de son auteur, avant de retourner l’exemplaire pour en consulter le résumé. Si l’ensemble lui plaît, ce n’est qu’à partir de là qu’il ouvre le livre pour en feuilleter quelques pages… Alors, s’il ne faut pas juger un livre à sa couverture, force est de constater qu’il est bien utile de la soigner !

comment-illustrer-roman

Illustration de couverture de Damien Gay pour le roman « Girl from the North » de RJG Aline.

L’illustration de couverture est notamment recommandée pour les auteurs qui n’ont pas encore acquis de notoriété. En effet, les couvertures très sobres et sans illustration sont généralement réservées aux romans dont les auteurs sont déjà célèbres.

  • Reflet fidèle du récit, l’illustration doit être capable de retranscrire l’atmosphère globale du roman afin d’entraîner le lecteur dans son univers dès la couverture.
  • Plus vendeuse, on recommande généralement ici d’utiliser une image pleine page.
  • Le cadre est toutefois déconseillé, car la découpe de l’imprimeur peut parfois présenter un décalage qui se verra alors instantanément. Si ce cadre est une absolue nécessité, il doit être disposé au moins à 1 cm du bord de la couverture.
Pensez-y
Quels que soient le groupe d’âge et le sexe des lecteurs, la couleur bleue est connue pour être celle que nous affectionnons le plus. Synonyme de succès, de confiance et d’intelligence, elle est idéale pour vos illustrations de couverture..

 

Trouver l’inspiration dans toutes les formes d’Art

Un illustrateur a nécessairement besoin d’inspiration pour travailler. Dans le monde de l’édition, il peut ainsi s’inspirer du travail déjà produit par d’autres artistes (sans pour autant le plagier, cela va sans dire).

Mais il peut également puiser son inspiration dans toutes les formes d’Art existantes. La peinture, le cinéma, la sculpture, l’art numérique, la photographie… Sont autant de sources inspirationnelles à explorer.

comment-illustrer-roman

Illustration du roman « Le secret d’Ischl », par Aurélien Wambre.

De même, toutes les œuvres en rapport avec la thématique abordée par le roman à illustrer offrent d’excellentes sources d’inspiration.

 

Croquer avant d’ébaucher

Le travail d’illustration d’un roman débute généralement par de simples croquis. En même temps qu’il parcourt le texte, l’illustrateur commence donc par griffonner les traies des personnages et les différents lieux marquants du livre.

Contrairement à l’illustration de livres de jeunesse, il n’est toutefois pas nécessaire ici de réaliser un storyboard de l’histoire, puisque les illustrations sont très ponctuelles dans un roman.

Une fois qu’il parvient à un croquis qui réponde aux directives du directeur artistique et de l’auteur lui-même, le professionnel le leur soumet. Il en sera de même pour chacune des pages requérant une image, examinée à chaque fois avec l’auteur ou l’éditeur.

Pensez-y
Cela peut paraître une évidence, mais l’illustrateur doit impérativement produire des illustrations qui correspondent aux dimensions du livre… S’il dessine des images trop grandes, certaines parties d’entre elles seront coupées à l’impression, ce qui ne manquera pas d’en modifier l’effet global.

 

Les allers-retours entre l’auteur et l’illustrateur

Bien que cela puisse parfois être un peu déplaisant, il est primordial d’accorder le travail de l’illustrateur aux commentaires de l’auteur ou du directeur artistique. En effet, l’illustrateur doit soumettre son travail à son commanditaire tout au long du processus de création, afin de convenir de la direction à prendre.

Ces étapes ponctuelles d’échanges permettent en outre au professionnel de ne pas perdre son temps. En effet, s’il finalise ses illustrations avant le retour de l’auteur, il prend le risque de retravailler tout son dessin pour le corriger. Ainsi, reprendre un croquis s’avère bien plus facile que de reprendre une illustration finie.

 

 

Travailler les ébauches finales

Après une série d’échanges et de correctifs constructifs de ses croquis, l’illustrateur entame les ébauches finales de l’œuvre. Il affine alors son travail au trait et introduit la couleur à ses dessins. Étape essentielle, la colorisation demande généralement beaucoup de temps au professionnel.

À ce stade, ce dernier travail également sur l’éclairage de chacune des images qu’il produit. Les ombres sont ainsi introduites dans chaque composition, et ce en fonction de la direction de la lumière.

Les épreuves couleurs achevées, elles sont livrées à l’équipe d’édition qui procède à des tests de vérification. Si ces derniers sont concluants, l’éditeur entreprend d’assembler le texte et les images pour créer le produit final, c’est-à-dire le roman.

 

Illustrations manuelles VS illustrations numériques

En fonction des demandes de l’auteur, l’illustrateur peut être amené à travailler uniquement sur papier, à l’aide d’outils de dessin manuels. Il peut également concilier des ébauches conçues à main levée, puis numérisées pour colorisation.

comment-illustrer-roman

Cependant, sachez qu’une grande majorité d’illustrateurs utilisent aujourd’hui un stylet et une tablette numérique pour travailler intégralement leurs dessins. Ces dernières offrent, en effet, une vaste palette de styles créatifs. La colorisation numérique permet notamment de reproduire aussi bien les textures que les rendus picturaux, tels que l’aquarelle, le pastel sec, la peinture à l’huile, etc.

En revanche, on reproche souvent au dessin sur ordinateur de ne pas offrir la même spontanéité que le dessin sur papier. Tout dépend toutefois du talent du professionnel.

 

Rester cohérent tout au long du roman

C’est une évidence, mais le style de chacune des illustrations doit être cohérent tout au long du roman. Ainsi, les personnages représentés doivent être aisément identifiables d’une page à l’autre. Vêtements, couleurs utilisées, traits du visage… Doivent être répétés avec fidélité dans chaque image.

De même, l’illustration doit refléter fidèlement le texte qu’elle illustre. Les romans sont généralement très riches en détails sur lesquels s’appuyer pour produire ces illustrations.

 

Conclusion

L’illustration d’un roman ne s’improvise pas. Des premiers croquis aux épreuves finales, en passant par les ébauches et la mise en couleurs… L’illustrateur suit un process précis durant tout son travail, le tout ponctué de plusieurs allers-retours avec l’auteur du roman.

À chaque corps de métier sa spécialité. Aussi, en tant qu’auteur, vous ne confieriez jamais l’écriture de votre roman à quelqu’un d’autre que vous-même. De fait, vous devez nécessairement placer votre confiance entre les mains d’un spécialiste pour illustrer votre travail avec professionnalisme.

En d’autres termes, vous n’allez pas choisir la couverture de votre roman, mais bien l’illustrateur qui s’en chargera. Choisissez-le pour son style, qui doit correspondre à vos goûts et à l’univers de votre récit.

Vous êtes à la recherche d’un illustrateur pour mettre en images votre roman ? Les professionnels de Graphiste.com sont à votre disposition !

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

E-commerce : 6 astuces pour vendre des T-shirts en ligne

Véritables incontournables de toute bonne garde-robe, les T-shirts rencontrent un franc succès en ligne. Preuve en est, le marché des T-shirts...

Publié le par Jerome Dajoux
Graphisme

7 conseils pour réussir les photos de vos produits

Vous voulez constituer un catalogue ou refaire l’interface de votre boutique en ligne ? Alors, rien de mieux qu’une photo, meilleur moyen pour toucher vos cibles en une...

Publié le par Melanie De Coster