Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

5 aides à l’embauche pour les TPE et PME

Vous souhaitez embaucher des salariés dans votre TPE (moins de 10 salariés) ou PME (moins de 250 salariés)  ? Cela tombe bien, il existe...

Publié par Leo Chatillon

Vous souhaitez embaucher des salariés dans votre TPE (moins de 10 salariés) ou PME (moins de 250 salariés)  ?

Cela tombe bien, il existe différentes aides à l’embauche pour vous soutenir dans le recrutement de vos nouveaux employés.

En voici 5 à connaître absolument.

L’aide TPE jeunes apprentis

L’aide TPE jeunes apprentis peut vous aider à recruter des apprentis préparant un CAP, un baccalauréat ou un brevet professionnel.

L’aide est accordée pour une année d’apprentissage, à raison de 1100 € par période de trois mois (soit 4400 € en tout).

Pour pouvoir en bénéficier, votre TPE doit posséder moins de 11 salariés au 31 décembre de l’année précédant la conclusion du contrat d’apprentissage (et l’apprenti doit avoir moins de 18 ans).

L’aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi en contrat de professionnalisation

Pôle Emploi propose une aide forfaitaire aux employeur embauchant dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, que ce soit en CDI ou en CDD.

Il existe deux versions de cette aide  :

  • L’une pour les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus, d’une valeur de 2000 € maximum  ;
  • L’autre pour les demandeurs d’emploi de 45 ans ou plus, de 2000 € maximum également.

Ces deux subventions sont cumulables en cas d’embauche d’un salarié de plus de 45 ans.

Les aides pour l’embauche de travailleurs handicapés

Les entreprises peuvent bénéficier de différentes aides pour le recrutement d’un salarié handicapé, notamment  :

1) L’aide à l’insertion professionnelle (AIP)

Elle concerne les sociétés embauchant un travailleur handicapé en CDI ou en CDD de 12 mois minimum. Pour accéder à cette aide, il faut aussi que le salarié remplisse au moins l’une des conditions suivantes  :

  • Être âgé de 45 ans ou plus  ;
  • Être embauché par le même employeur suite à un ou plusieurs contrats totalisant au moins 6 mois (au cours des 12 derniers mois)  ;
  • Être demandeur d’emploi et avoir travaillé moins de 6 mois de suite dans les 12 derniers mois  ;
  • Sortir d’un établissement protégé ou adapté.

Son montant est de 1000 € pour les contrats de travail à temps partiel (à partir de 24h par semaine) et de 2000 € pour les contrats à temps plein.

2) Les aides au contrat de professionnalisation ou d’apprentissage

Une entreprise peut également recevoir une aide si elle conclut un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage d’au moins 6 mois avec une personne handicapée.

Son montant varie selon la durée et le type de contrat, comme l’illustre ce tableau  :

Contrat
Aide au contrat de professionnalisation Aide au contrat d’apprentissage
CDD de 6-11 mois 1000 € 1000 €
CDD de 12 mois 2000 € 2000 €
CDD 18 mois 3000 € 3000 €
CDD de 24 mois 4000 € 4000 €
CDD de 30 mois X 5000 €
CDD de 36 mois X 6000 €
CDI 5000 € 7000 €

 

Précisons que le montant de l’aide est calculé au prorata selon le nombre de mois. Par exemple, pour un contrat de professionnalisation de 15 mois  :

2000 € x 15/12 = 2500 €

En plus de ces deux subventions principales, il existe d’autres aides pour l’embauche de salariés handicapés.

Le contrat unique d’insertion (CUI)

Le CUI aide les personnes ayant des difficultés à trouver un emploi en leur dispens&ant des formations et un accompagnement professionnel.

L’embauche d’un salarié en contrat unique d’insertion permet à l’employeur de bénéficier d’une aide.

Il doit pour cela le recruter sous la forme  :

  • D’un contrat initiative-emploi (CUI-CIE) dans le secteur marchand  ;
  • D’un contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) dans les administrations publiques et associations.

L’aide financière, qui s’étale sur plusieurs mois, a un montant variable pouvant atteindre  :

  • 47  % du SMIC brut en cas de CUI-CIE  ;
  • 95  % du SMIC brut en cas de CUI-CAE.

Les aides à l’embauche dans les zones en difficulté

Il existe plusieurs types de zones en difficulté dans lesquels les entreprises peuvent percevoir des aides à l’embauche (les conditions d’éligibilité variant selon les cas)  :

De manière générale, ces aides prennent la forme d’exonérations d’impôts sur les bénéfices, d’exonération de cotisations sociales ou encore d’allègements fiscaux.

Et pourquoi ne pas faire appel à un prestataire freelance  ?

L’embauche d’un salarié est un processus coûteux et risqué, malgré tous les avantages que cela peut représenter pour votre entreprise.

Pour effectuer les missions ponctuelles dont votre société a besoin, la meilleure solution est sans doute de sous-traiter auprès d’un prestataire indépendant.

Trouvez dès maintenant un freelance sur Codeur.com.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Google souhaite booster le monde des FAI

Google vient d’annoncer son souhait de booster les connexions internet des particuliers. En effet, il se peut que dans quelques années vous pouviez souscrire un abonnement...

Publié le par Team WebActus
Webmarketing

5 tactiques de promotion de contenu qui ont fait leurs preuves

Même les meilleurs contenus du monde ne serviront à rien s’ils ne sont pas vus. C’est pourquoi, en matière de content marketing, la promotion est...

Publié le par Leo Chatillon