Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Social media : comment intégrer les boutons de partage pour générer plus d’engagement ?

Savez-vous que le partage sur les réseaux sociaux, effectué directement depuis un article, a chuté de 50  % depuis 2015  ? Au regard de...

Publié par Charlene Vella

Savez-vous que le partage sur les réseaux sociaux, effectué directement depuis un article, a chuté de 50  % depuis 2015  ?

Au regard de cette information, il serait donc juste de se demander si les éléments d’incitations au partage servent encore à quelque chose. La réponse est oui. Et si le problème venait surtout de l’emplacement des boutons  ?

Comment placer des boutons de partage aux endroits stratégiques  ? Explications.

Les pires placements de boutons de partage sur les réseaux sociaux

Débutons avec ce qu’il ne faut pas faire.

Bien souvent, les boutons de partage se placent automatiquement sur toutes les pages de votre site web. Or, ils confèrent parfois au non sens. Notamment lorsqu’ils sont placés sur la page de description d’un produit.

Bouton partage page produit

Source  : But

Soyons honnête, il est peu probable que vous ayez envie de partager la présentation d’un T-Shirt avec vos amis Facebook où vos contacts Twitter, avant même de l’avoir acheté.

Le revers est aussi que ces boutons peuvent être perçus comme une distraction et détourner de l’objectif principal de la page qui est l’achat.

En dehors de ce cas précis, un autre “tue le clic” est l’usage de boutons peu engageants.

Il peut s’agir d’un design qui ne donne pas envie ou d’une utilisation peu pratique. Vous avez sans doute déjà expérimenté ces boutons de partage où, par exemple, il ne se passe rien une fois que vous avez cliqué. Vous recommencez une seconde fois, abandonnez et finissez par vous rendre compte un peu plus tard que le contenu apparaît en triple sur votre page ou votre profil.

Où placer les boutons pour engager les lecteurs  ?

Pour répondre à cette question, il est judicieux de se placer du côté du lecteur.

Bien qu’il soit naturel d’avoir des boutons de partage en haut et en bas des pages, nous conviendrons qu’il est peu probable que quelqu’un partage un contenu qu’il n’a pas encore lu.

Pour bien réaliser la cruauté du web, il est un chiffre  : 15 secondes. C’est le temps moyen passé sur un article par 55  % des lecteurs. Autant dire que les possibilités de partage en début d’article n’ont quasiment aucune chance d’aboutir. Si une personne passe moins de 15 secondes sur votre article, pourquoi irait-elle le partager  ? Et rechercher la viralité n’est pas nécessairement la meilleure stratégie de conversion. Alors comment procéder  ?

Au milieu de l’article

Une technique simple consiste à intégrer des boutons de partage au milieu du contenu. Un internaute qui atteint la moitié de votre article est potentiellement un lecteur intéressé. Cela permet de penser raisonnablement qu’il sera plus enclin à le partager.

D’un point de vue technique, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez avoir recours  :

  • À des boutons flottants
  • À des extensions permettant de sélectionner une partie du contenu à partager
  • À des boutons intégrés au sein du texte
Partage au sein de l'article

Source  : HubSpot

À la fin de l’article

Il va de soi qu’avec les données énoncées précédemment, un lecteur qui vous lit jusqu’au dernier mot est potentiellement conquis. Il aura donc une propension plus naturelle à partager votre contenu.

Pour l’encourager à le faire, il est important de proposer des boutons de partage en fin d’article.

Les pièges à éviter pour susciter plus d’engagement

Vous avez sans doute remarqué, comme c’est le cas sur notre site, que parfois les boutons de partage s’accompagnent du nombre de fois où le texte a déjà été partagé. Cela peut constituer un véritable effet boule de neige.

En effet, un article déjà relayé maintes et maintes fois incitera naturellement au clic. Probablement à cause de l’effet de mode.

Nombre partages article

Dans le cas où vous posséderiez des articles largement relayés, n’hésitez pas à activer le compteur et à le placer en début d’article. Cela vous permettra d’asseoir votre crédibilité, avant même que l’internaute n’ait débuté sa lecture.

Si à l’inverse, votre site est récent ou que vos articles ont peu de visibilité, il va de soi que vous ne devriez pas afficher le nombre de partage. Un chiffre bas sera peu engageant et risquera même d’envoyer un faux message comme  : cet article est inutile, passez votre chemin.

Quelles extensions utiliser  ?

L’offre est très large sur WordPress. Parmi les extensions les plus plébiscitées, nous pouvons citer  :

  • Share This (gratuit) qui permet de partager sur plus de 120 réseaux et de mettre en place des compteurs
  • Social Media Feather (gratuit) qui en plus de proposer des boutons modernes et élégants est compatible Retina.
  • Highlight and Share (gratuit) qui permet de surligner une partie du texte et de la partager sur Facebook, Twitter ou What’s App.

Il ne tient plus qu’à vous de faire décoller les partages. Mais pour cela bien sûr, il vous faudra avant tout un contenu de qualité.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

E-commerce

E-commerce : 5 techniques pour influencer les achats de vos visiteurs

De nombreuses astuces telles que le cross-selling et l’up-selling permettent sur un site e-commerce de pousser vos visiteurs à acheter plus. Et si les couleurs...

Publié le par Charlotte Chollat
Webmarketing

Comment booster le trafic sur votre site grâce aux réseaux sociaux ?

Contenu créatif et/ou optimisé pour le référencement naturel, tous les moyens sont bons pour augmenter le trafic sur votre site internet. Mais...

Publié le par Charlotte Chollat