Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

SEO : 10 astuces pour améliorer le temps de chargement de votre site

S’il y a bien un critère qui reste influent en référencement naturel c’est la vitesse de chargement d’un site. Si elle est trop longue, vos...

Publié par Charlotte Chollat

S’il y a bien un critère qui reste influent en référencement naturel c’est la vitesse de chargement d’un site. Si elle est trop longue, vos visiteurs partiront aussitôt qu’ils sont arrivés et Google pénalisera votre position dans les résultats de recherche.

Pour que cela n’arrive pas vous devez faire attention à certains paramètres de votre site, tant au niveau de votre hébergeur qu’au sein même de vos pages.

Voyons ensemble les facteurs à prendre en compte pour améliorer le temps de chargement de votre site.

1. Choisir le bon hébergeur web

Lorsque vient le temps de choisir son hébergeur le choix n’est pas simple. Il en existe un grand nombre et à tous les prix.

Vous pourriez être tenté par un hébergeur au prix abordable, voire pas chère du tout, mais attention. Ces économies risquent de se faire au détriment de la qualité du service proposé.

Certains hébergent de nombreux sites sur un même serveur, ce dernier n’étant pas optimisé pour  :

  • Recevoir le trafic émanant de dizaines voire de centaines de sites en même temps
  • Stocker les fichiers de taille importante d’autant de sites

Lors du choix de votre hébergeur, faites attention au serveur proposé  :

  • Un serveur mutualisé sera partagé avec d’autres sites, le vôtre devra donc être de petite taille et ne pas accueillir trop de trafic
  • Un serveur dédié ne contiendra que votre site et c’est la solution idéale si vous pensez recevoir un fort trafic et/ou si vous avez de nombreux fichiers à mettre en ligne
Serveur web

Enfin, vérifiez la puissance du serveur, le stockage et la bande passante associée.

2. Éviter d’accumuler des plugins et widgets

Lors de la conception d’un site web on est souvent tenté d’ajouter de nombreuses fonctionnalités sous forme de plugins et widgets. C’est d’autant plus facile avec un CMS tel que WordPress.

Si ces petites options supplémentaires semblent faciliter la navigation de l’internaute et améliorer son expérience au sein du site, il n’en est rien pour la vitesse de chargement.

Au contraire, chaque widget, même le plus simple soit il, réduit la performance de votre site. Limitez donc le nombre de plugins installés.

Le saviez-vous ?
Si les formulaires et le code analytique semblent occuper peu de place, ce n’est pas vraiment le cas dans le back-end. Même si peu de lignes de code apparaissent, vos formulaires et votre code analytique doivent partager l’espace avec les plugins.

Tout regroupé, vous comprenez que l’espace se réduit à vu d’oeil et que le chargement de votre site en moins de 2 secondes sera difficile.

3. Minimiser les requêtes HTTP

Le temps de chargement d’une page web dépend des images, fichiers et scripts à charger et à afficher. Or, une requête HTTP est effectuée pour chacun de ces éléments.

Avant de réduire le nombre de requêtes, vous devez savoir combien votre page en demande. Vous pouvez trouver le réponse directement dans Google.

Faites un clique-droit sur la page, cliquez sur « Inspecter » puis rendez-vous dans l’onglet « Network »  :

Requêtes HTTP
  • La colonne « Name » vous montre tous les fichiers de la page web
  • La colonne « Size » indique la taille de chaque fichier
  • La colonne « Time » précise le temps qu’il a fallu pour charger le fichier

Dans le coin inférieur gauche vous voyez le nombre total de requêtes qui ont été faites.

Pour réduire ce nombre, demandez-vous si chaque fichier chargé est nécessaire. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez le supprimer de votre page.

4. Réduire le code CSS

Une ligne de code prend de la place et augmente le poids de vos fichiers ainsi que le temps de chargement de votre site. Tout ce que vous écrivez doit être utile et efficace.

Dans un premier temps, réduisez l’utilisation des sélecteurs, supprimez les espaces et retirez les commentaires inutiles. De la même façon, allez à l’essentiel dans votre code avec des formulations courtes.

Code CSS

Pour vos couleurs, utilisez le code hexadécimal au lieu d’écrire la valeur RGB.

5. Combiner et minimiser la taille des fichiers

Toujours dans le but de réduire les requêtes HTTP, vous pouvez travailler sur le poids de vos fichiers. Commencez par le HTML, CSS et JavaScript.

Vous pouvez minimiser leur code afin de retirer le formatage, les indentations et les espaces inutiles. Des outils spécifiques existent tel que Minify.

Aussi, si vous avez plusieurs fichiers CSS ou JavaScript essayez de les combiner en un seul et même fichier. Votre page aura moins de composants à charger et donc moins de requêtes à effectuer.

6. Déférer le chargement du fichier JavaScript

Déférer un fichier signifie le faire charger après que les autres éléments de la page web aient été affichés.

Un fichier JavaScript étant parfois lourd, ce peut être une bonne idée de procéder ainsi. De cette façon, le temps de chargement de votre page n’est pas ralenti  : votre contenu principal s’affiche dans un délai extrêmement court.

Attention
La mise en place d’une telle pratique varie d’un site à un autre. Le processus n’est pas le même entre un site WordPress et un site HTML.

Pour cette raison, il est conseillé de faire appel à un expert dans le domaine.

7. Autoriser la mise en cache

Lorsque vous visitez un site internet, les éléments de la page consultée sont stockés dans un cache de votre disque dur ou sur une mémoire temporaire.

Cela signifie que la prochaine fois que vous visiterez ce même site, votre navigateur chargera la page sans effectuer de requêtes HTTP. Les principaux composants sont déjà stockés de votre côté.

La plupart des visiteurs de votre site arrivent avec une mémoire cache vide. Il est donc essentiel que vous activiez la mise en cache pour réduire considérablement le temps de chargement de votre site lors d’une prochaine visite.

Sur WordPress vous pouvez utiliser le plugin W3 Total Cache. Vous pouvez également passer par votre fichier .htaccess en ajoutant les lignes de code suivantes  :

<IfModule mod_expires.c>
ExpiresActive on
ExpiresDefault "access plus 1 week"
ExpiresByType image/x-icon "access plus 1 year"
ExpiresByType image/gif "access plus 1 month"
ExpiresByType image/png "access plus 1 month"
ExpiresByType image/jpg "access plus 1 month"
ExpiresByType image/jpeg "access plus 1 month"
ExpiresByType video/mp4 "access plus 1 month"
ExpiresByType text/x-component "access plus 1 month"
ExpiresByType font/truetype "access plus 1 month"
ExpiresByType font/opentype "access plus 1 month"
ExpiresByType application/x-font-woff "access plus 1 month"
ExpiresByType application/vnd.ms-fontobject "access plus 1 month"
ExpiresByType text/css "access plus 1 year"
ExpiresByType application/javascript "access plus 1 year"
ExpiresByType text/javascript "access plus 1 year"
ExpiresByType text/js "access plus 1 year"
ExpiresByType application/x-javascript "access plus 1 year"
</IfModule>

Si vous rencontrez des problèmes pour configurer votre mise en cache n’hésitez pas à déposer un projet sur Codeur.com.

8. Utiliser un CDN

Lorsque votre site est hébergé sur un seul serveur, chaque utilisateur qui visite votre site envoie des requêtes à ce même serveur. Ainsi, en cas de fort trafic le temps nécessaire au traitement de chaque requête augmente, faisant ralentir le temps de chargement de votre site pour tous les utilisateurs.

De plus, si votre serveur est en France mais qu’un utilisateur est en Australie, votre site sera plus lent pour ce dernier. Les informations nécessaires à l’affichage de la page sont plus loin et demandent plus de temps pour être chargées.

Pour palier à tous ces problèmes, il convient d’utiliser un CDN – Content Delivery Network.

Grâce au CDN, vous mettez en cache votre site sur un réseau mondial de serveurs. De cette façon, lorsqu’un utilisateur visite votre site les requêtes sont envoyées au serveur le plus proche de sa localisation.

Utilisation CDN

Source  : Digital Connect Mag

Le contenu envoyé est exactement le même mais il est chargé beaucoup plus rapidement.

9. Utiliser des plateformes de stockage externes

En plus d’héberger les fichiers de votre site sur un CDN, vous pouvez les placer sur des hébergeurs externes, surtout s’il s’agit de vidéos ou de fichiers lourds.

Prenons un exemple  : vous avez réalisé un tutoriel vidéo et vous souhaitez l’intégrer à votre site. Ce fichier est lourd car votre vidéo dure plusieurs minutes.

Au lieu de le charger directement sur votre site via un client FTP ou l’éditeur de WordPress, il est préférable de l’héberger sur YouTube ou Vimeo.

Vous pourrez ensuite intégrer votre vidéo à votre contenu en utilisant le code <iframe>.

Code intégration vidéo

10. Optimiser les images

Cette astuce est bien connue et très efficace. Comme vous le savez, plus le poids de votre image est importante, plus le poids de votre page web augmente et plus elle sera longue à charger.

Voici ce que vous devez faire  :

  • Choisissez le format adéquat  : vous devez utiliser le format PNG si votre image contient un logo, des icônes, du texte ou des illustrations. Dans les autres cas, optez pour le JPG. Quoiqu’il en soit, n’utilisez jamais les formats Tiffs et BMPs.
  • Redimensionnez vos images  : vos images seront plus esthétiques si leur dimension est adaptée au contenu de votre page. Sur le blog de Codeur par exemple, les images n’excèdent pas les 800 px de large.
  • Compressez vos images  : ne compressez pas au-delà de 60-70  % vos images en JPG au risque de perdre en qualité.
Notre conseil
Pour compresser des images à destination d’un écran retina, augmentez la taille de votre image de 150 à 200  % puis compressez-là à 30-40  %.

 

En suivant tous ces conseils vous pourrez réduire considérablement le temps de chargement de votre site. Les bénéfices seront importants en terme de SEO et d’expérience utilisateur.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Facebook devrait atteindre les 1,1 milliards de CA en 2010

Qui a dit que Facebook était pauvre ? Quoi qu’il en soit, InsideFacebook vient d’annoncer que le plus célèbre des réseaux sociaux devrait avoisiner les 1,1...

Publié le par Team WebActus
Webmarketing

Windows Phone 7 : le copier/coller arrive mais pas de grosse mise à jour avant 2012 ?

Après avoir lancé Windows Phone 7 en fin d’année dernière, Microsoft a proposé récemment une mise à jour préparatoire pour faire évoluer les smartphones WP7 sortie le 21...

Publié le par Team WebActus