Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

SEO : 7 étapes pour réussir votre stratégie à l’international

Lorsque vous voulez atteindre une audience internationale, il est nécessaire de travailler votre stratégie SEO en dehors de vos frontières habituelles. En...

Publié par Charlotte Chollat

Lorsque vous voulez atteindre une audience internationale, il est nécessaire de travailler votre stratégie SEO en dehors de vos frontières habituelles. En effet, la simple traduction de votre contenu ne suffit pas.

Dans cet article, nous allons vous expliquer comment réussir à vous référencer dans plusieurs pays.

1. Identifier les marchés cibles pertinents

Vouloir développer votre entreprise à l’international est un vaste projet  : lorsque vous dites « international », de quel(s) pays parlez-vous  ? C’est par-là que vous devez commencer.

Inutile de mener une stratégie SEO pour une audience espagnole si cette dernière n’est pas intéressée par vos produits.

Pour identifier les pays vers lesquels il est judicieux d’aller chercher du trafic qualifié, posez-vous les questions suivantes  :

  • Dans votre trafic actuel, quels pays arrivent en tête  ? Quelles sont les langues les plus parlées  ?
  • Quel est le volume du trafic pour chaque pays  ?
  • Quelles sont les pages de votre site qui ont le plus de visibilité à l’international  ?
  • Quel est le taux de conversion associé à vos visiteurs internationaux  ?

Pour répondre à toutes ces questions, vous pouvez utiliser Google Analytics, en vous rendant dans « Audience » puis « Données géographiques ».

Données géographiques Google Analytics

L’objectif est d’identifier les langues et les pays étrangers qui semblent les plus intéressants à exploiter, ainsi que le comportement de vos visiteurs actuels.

Si un fort trafic semble émaner d’un pays et que l’audience associée réagit de façon positive à votre site, c’est ce marché que vous devriez prioriser.

2. Identifier les mots-clés pour l’international

Dans une stratégie SEO à l’international, il ne suffit pas de traduire vos mots-clés actuels, cela serait une grossière erreur. Certains pays ont des expressions spécifiques et la compétitivité d’un mot-clé peut également varier.

Pour votre recherche de mots-clés, collectez les informations suivantes  :

  • Les mots ou expressions clés utilisés par votre audience internationale pour trouver votre marque, vos produits ou vos services
  • Le volume de recherche pour ces mots-clés et leur niveau de compétitivité par pays
  • Votre positionnement actuel pour ces mots ou expressions clés.

De nombreux outils existent pour vous aider à trouver des mots-clés, mais dans une stratégie SEO internationale nous vous conseillons d’utiliser Google Keyword Planner et SEMRush. Ce dernier supporte par moins de 25 pays.

3. Cibler la bonne audience, et de façon efficace

De manière générale, nous vous conseillons de porter vos efforts SEO sur les pays qui ont un volume de recherche organique suffisant, et des mots-clés pertinents et raisonnablement concurrentiels.

En revanche, si vous constatez que vous n’avez pas assez de volume de recherche organique pour cibler un pays spécifique, il est possible de se concentrer sur la langue utilisée.

Cette façon de cibler votre audience (par pays ou par langue) doit également être cohérente. Par exemple un site e-commerce a plutôt intérêt à cibler les zones géographiques, tandis que si vous éditez un logiciel il est plus logique de vous positionner selon la langue parlée.

Le choix de cette étape est très important, il déterminera la structure de votre site que nous allons aborder dans le point suivant.

4. Organiser la structure du site

Il y a plusieurs façons de structurer votre site pour une audience internationale. Ici, nous allons vous présenter les pratiques recommandées.

Le domaine de premier niveau national (ccTLD)

L’utilisation d’un domaine de premier niveau national est réservée au ciblage géographique. Si vous êtes dans cette situation, c’est la meilleure pratique qui existe pour votre stratégie SEO.

Le ccTLD correspond à la dernière partie de votre URL et est composé de 2 lettres pour identifier chaque pays. Par exemple, en France on utilise le .fr, en Suisse le .ch, en Angleterre de .uk, en Allemagne le .de, etc.

Les sous-répertoires

Les sous-répertoires peuvent être utilisés pour un ciblage par pays ou par langue. Cette pratique est recommandée si vous possédez un domaine générique, communautaire ou de marque (par exemple .org, .edu, .info, etc.).

Spotify a par exemple une URL terminant en .com. En France vous verrez apparaître le /fr/ à la fin du nom de domaine.

URL Spotify

Les sous-domaines

Là encore les sous-domaines peuvent être utilisés si vous ciblez une langue ou un pays.

C’est une bonne alternative si vous possédez un domaine générique et que vous ne souhaitez pas ajouter plus de profondeur à votre structure de site. De plus, cette solution vous permet d’isoler les différentes versions linguistiques de votre site et est particulièrement adaptée si vous possédez beaucoup de contenu.

En mettant en place des sous-domaines, les utilisateurs seront invités à choisir leur pays ou leur langue dès leur arrivée sur votre site. Sur OVH par exemple, vous pouvez choisir votre pays en haut à droite de l’interface.

Sous-domaine

5. Traduire son contenu correctement

Quel que soit le pays ou la langue ciblé, la traduction doit être complète et de qualité. Par « complète » nous entendons l’intégralité du site  :

  • Les URLs
  • Les titles et méta descriptions
  • Les menus et éléments de navigation
  • Le nom des images et leur balise Alt
  • Le contenu textuel
  • Les commentaires
  • Les prix, numéro de téléphone, adresse, etc.

Pour une traduction de qualité professionnelle, nous vous conseillons de faire appel à des traducteurs qualifiés.

6. Rediriger les visiteurs vers la bonne version du site

Pour une bonne expérience utilisateur, chaque visiteur doit être en capacité de consulter votre site dans sa bonne version. Pour cela, plusieurs possibilités.

Vous pouvez d’abord détecter la position géographique d’un internaute par le biais de son adresse IP et de la langue du navigateur utilisé. De cette façon, vous pouvez suggérer une version adaptée de votre site, grâce à un pop-up par exemple.

Il est également possible de faire une redirection 302 vers la version qui semble la plus appropriée, toujours selon l’adresse IP et les paramètres du navigateur.

En revanche, cette solution a ses limites car si un internaute n’est pas redirigé vers une version compréhensible du site (par exemple un utilisateur espagnol redirigé sur une version allemande) l’impact sur son expérience sera très négatif.

Si vous avez mis en place des sous-domaines, la meilleure option reste le pop-up qui apparaît dès l’arrivée du visiteur. Ce dernier peut ainsi choisir sa langue ou son pays.

7. Déclarer la langue de son site avec la balise hreflang

Cette balise est surtout utilisée par Google pour identifier la langue (et également le pays) ciblée par une page web.

Elle peut être insérée  :

  • Dans la section <head> de votre document HTML
  • Dans votre sitemap XML
  • Dans l’entête HTTP

Si vous optez pour la première intégration, voici comment intégrer votre balise hreflang  :
<link rel="laternate" hreflang="fr" href="https  ://monsite.com/fr/" />
<link rel="laternate" hreflang="en" href="https  ://monsite.com/us/" />

Remplacez l’attribut hreflang ainsi que l’URL par la structure adaptée.

Si vous ciblez un pays, vous devez ajouter un indicateur après la langue. Par exemple, vous pourriez cibler différents pays qui ont tous une langue anglaise. Dans ce cas voici à quoi ressemble votre balise hreflang  :
<link rel="laternate" hreflang="en-CA" href="https  ://monsite.com/ca/" />
<link rel="laternate" hreflang="en-US" href="https  ://monsite.com/us/" />

Sur chaque page de votre site, vous devez intégrer les balises correspondant aux différentes versions linguistiques.

Attention
Plus le nombre de versions augmente, plus vous devrez insérer de balises, et plus vous augmenterez le temps de chargement de vos pages.

Dans ce genre de situation, il est préférable de faire appel à un freelance qualifié pour qu’il implémente votre balise hreflang dans le sitemap XML.

 

En suivant toutes ces indications, vous pouvez cibler efficacement vos audiences internationales et avoir un bon positionnement dans les moteurs de recherche à l’étranger.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Enquête BDM : profil type, situation professionnelle et rémunération des designers web

525 professionnels du design ont répondu à nos questions sur leur quotidien au travail. The post Enquête BDM : profil type, situation professionnelle et...

Publié le par Flavien Chantrel
Webmarketing

Un nouveau malware s’attaque aux utilisateurs Mac OSX

Il a été découvert un nouveau malware qui a pour cible tous les ordinateurs fonctionnant sous Mac OSX. Son but ? Modifier les résultats de vos recherches sur Google pour...

Publié le par Team WebActus