Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Freelance : comment fixer le prix d’une prestation de service ?

En tant que freelance, il n’est pas toujours simple de fixer ses tarifs. En fonction des propositions et des clients, il est fréquent d’opérer un...

Publié par Charlene Vella

En tant que freelance, il n’est pas toujours simple de fixer ses tarifs. En fonction des propositions et des clients, il est fréquent d’opérer un véritable travail d’équilibriste pour arriver au meilleur compromis. Si les tarifs peuvent sensiblement varier d’un prestataire à l’autre, il existe néanmoins quelques points de repères pour établir sa tarification. Aujourd’hui nous vous livrons des astuces pour bien fixer le prix de vos prestations de service en freelance.

Utilisez notre simulateur pour calculer votre taux horaire en quelques clics

Nature et objectif de la mission

Un travailleur indépendant, quel que soit son domaine d’activité, est amené à rencontrer des commandes de nature très diverses. Les clients finaux peuvent travailler dans des secteurs d’activité éloignés les uns des autres. De la même manière, on pourra vous demander de créer un ou deux visuels si vous êtes graphiste par exemple ou l’intégralité du branding d’une entreprise. Ou encore un article de blog où une véritable stratégie de contenu si vous travaillez dans la rédaction web.

Dans tous les cas, la nature de la mission va entraîner une tarification différente. Et notamment en fonction des objectifs du client. S’il s’agit d’alimenter un blog ou d’écrire un article qui va pousser au téléchargement d’un lead magnet par exemple, vous ne facturerez pas de la même manière. S’il y a des objectifs de conversion ou de vente dans la mission, le tarif en sera nécessairement plus élevé.

 

Quel type de tarification choisir  ?

En fonction du type de mission, vous pourrez facturer différemment. En freelance, il existe trois grands types de tarifs  :

  • Le taux horaire
  • Le taux journalier
  • Le forfait
  • Au mot / caractère (pour les rédacteurs / traducteurs)

Le taux horaire

Le taux horaire se calcule généralement en divisant votre taux journalier par huit. Il est de coutume de partir du principe qu’une journée de travail compte 8 heures.

Le taux journalier

Il est également possible d’établir un devis pour une mission, en estimant le nombre de journées travaillées que cela va représenter. Bien entendu, il ne s’agit pas ici de dire à un client que tout sera prêt dans 2 jours, par exemple. Mais simplement de voir le volume travaillé sous un angle différent. En fonction du budget, des objectifs, du nombre d’aller-retour que vous allez faire avec le client, etc., le calcul à la journée peut être plus avantageux.

Le forfait

Un forfait est souvent appliqué dans le cas d’une commande très importante, avec plusieurs demandes ou objectifs par exemple. Il comprend souvent un certain nombre de modifications, les appels avec le client plus les heures travaillées. Il est très utile pour trouver un compromis raisonnable pour le client et le freelance.

Quels éléments prendre en compte pour fixer son tarif  ?

Pour établir une tarification juste, voici les points à ne pas négliger  :

  • Votre activité
  • Votre expérience
  • Votre spécialité
  • Votre client et la durée du contrat

 

1. L’activité exercée par le freelance

En fonction de votre domaine d’activité, l’offre et la demande ne sont pas les mêmes. Un développeur web ou un référenceur spécialisé dans les campagnes payantes type Google ou Facebook Ads par exemple, est plus rare que les rédacteurs web ou les assistants virtuels. Par ricochet, ils peuvent d’office, appliquer un taux horaire ou journalier plus élevé, puisqu’ils sont confrontés à moins de concurrence.

 

2. L’expérience du freelance

Dans la même logique, un freelance avec peu d’ancienneté et d’expérience facture moins cher qu’un freelance plus avancé. Votre tarif évoluera en même temps que vos compétences et il sera beaucoup plus simple de justifier un tarif élevé quand vous aurez des références à présenter.

3. La spécialité du freelance

Là encore, la spécificité et la rareté de votre savoir-faire font une différence. En rédaction par exemple, un copywriter, qui a pour objectif de convertir les visiteurs en prospects ou clients, facture beaucoup plus cher qu’un rédacteur web généraliste. Un spécialiste du référencement également. Plus vous êtes spécialiste d’un domaine, plus on peut supposer que vous le maîtrisez en profondeur. Cela vous permet donc de fixer un tarif de prestation plus élevé.

 

4. Le client et la durée du contrat 

En fonction du client, de son budget, de la présence ou non d’un intermédiaire, votre tarif pourra être plus ou moins élevé. De la même manière, vous facturerez plus cher une prestation unique et aurez tendance à proposer un tarif dégressif si le client s’engage à vous commander un certain nombre de prestations mensuellement ou à l’année.

 

Vous voilà prêts à établir des devis avec tous les éléments en main. Ne reste plus qu’à trouver vos clients sur Codeur.com

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

SEO : 5 critères pour juger la qualité d’un backlink

Les liens issus de sites externes pointant directement sur une page de votre site sont très importants en SEO. On les appelle les backlinks, et dans un...

Publié le par Charlotte Chollat
Webmarketing

Le récap’ des mises à jour de l’algorithme Google en 2017

Google est en constante évolution  : l’algorithme du moteur de recherche connaît régulièrement des mises à jour, qu’elles...

Publié le par Leo Chatillon