Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Emailing : 7 manières de réengager vos contacts inactifs

Combien recevez-vous d’email marketing par jour  ? Entre les spams et les courriers de newsletter légitimes auxquels vos abonnés ont souscrits, ce...

Publié par Sebastien Turbe

Combien recevez-vous d’email marketing par jour  ? Entre les spams et les courriers de newsletter légitimes auxquels vos abonnés ont souscrits, ce sont souvent des dizaines de mails qui arrivent chaque jour dans leur boîte de réception. Avec une telle concurrence, difficile d’attirer l’attention  ! Il paraît inévitable qu’un pourcentage de votre liste d’abonnés se désintéresse de vos campagnes de marketing et commence à les ignorer purement et simplement.

Si ce chiffre peut ne pas vous sembler important, il l’est  : plus ce pourcentage est élevé, plus vous risquez de nuire à votre réputation d’expéditeur et votre taux de délivrabilité des courriels peut chuter de manière drastique.

Alors, comment pouvez-vous résoudre ce problème ? Dans cet article nous allons voir comment réengager vos contacts endormis.

 

Posez-vous des questions….

Vos abonnés ont-ils une raison légitime de ne plus ouvrir leur newsletter, ou de ne plus cliquer sur un CTA  ? C’est fort possible. Essayez de vous poser les questions suivantes, afin d’identifier d’éventuels problèmes liés à vos envois et qui auraient fini par lasser vos abonnés.

 

1. Existe-t-il une raison pour que mes abonnés se désengagent ?

réflexion

Pour résoudre un problème vous devez d’abord le comprendre. Examinez les causes probables à ce désintérêt d’une part de vos abonnés.

  • Les gens ont-ils encore besoin de vos produits / services  ?
  • La fréquence d’envoi est-elle trop élevée  ?
  • Est-ce que les adresses e-mails sont encore valides  ?
  • Essayez-vous en permanence de leur vendre quelque chose  ?
  • Votre contenu est-il pertinent  ?
  • Vos e-mails sont-ils bien présentés  ?

La raison pour laquelle une liste est désactivée ne vous concerne pas toujours – comme dans le cas d’un changement d’adresse électronique. Il se peut aussi que les gens n’ouvrent plus leurs courriels pour une autre raison qu’il serait bon de déterminer.

Pensez-y
Il est possible que vos contacts ne réagissent plus à vos emails car ils n’arrivent jamais sur leur messagerie (que ce soit ne boîte de réception ou courrier indésirable) ! On parle alors de hard ou soft bounces. Découvrez ce phénomène et les techniques pour l’éviter dans cet article.

 

2. Est-ce que je réponds aux attentes de mes abonnés  ?

Lorsque les gens s’inscrivent à une liste de diffusion, ils s’attendent à en tirer profit. Si vous leur avez promis de leur envoyer des conseils hebdomadaires, envoyez-leur des conseils hebdomadaires et c’est tout.

Si vous commencez à envoyer plus d’une newsletter par semaine, contenant des CTA vers des produits ou des bons de réductions, il est normal qu’ils finissent par ne plus les ouvrir.

En bon spécialiste du marketing, votre formulaire d’inscription informe les futurs abonnés :

  • Du type de contenu que vous leur enverrez
  • De la fréquence à laquelle vous leur enverrez ces contenus
  • Des avantages de l’inscription à votre newsletter

Vous décevez peut-être vos abonnés en ne répondant pas à leurs attentes. S’ils sont déçus, c’est de votre faute. Vous devez corriger votre formulaire d’inscription, ou bien vérifier que vos courriels répondent à la promesse que vous avez formulée lors de la capture des adresses e-mails de vos abonnés.

 

3. Est-ce que j’envoie mes emails au bon moment ?

moment d'envoi des emails

Il existe un grand nombre d’études à ce sujet et aucune ne détient LA vérité. Selon votre cible, le timing sera différent. La nature même de votre liste est donc déterminante dans le choix de votre jour et heure d’envoi.

Notre conseil
Divisez votre liste en 2 ou 3 segments. La prochaine fois que vous rédigerez un courriel, envoyez-le à chaque segment à des heures et des jours différents.

Votre groupe du vendredi soir s’intéresse-t-il davantage à vos courriels que votre groupe du dimanche matin ?

Testez encore et encore, jusqu’à trouver « votre » meilleur moment.

 

4. Mes titres sont-ils engageants ?

Il n’est pas nécessaire d’être le meilleur rédacteur du monde pour écrire des lignes d’objet qui font cliquer sur vos courriels. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’une formule simple et efficace.

Mais d’abord, examinons les caractéristiques des mauvais objets de courriels :

  • ÉCRIRE TOUT SON TITRE EN CAPSLOCK (comment se fait-il qu’on en reçoit encore, en 2020  ?)
  • De nombreux points d’exclamation  ! ! ! ! ! ! ! (c’est un gamin qui m’envoie ça  ?)
  • Des fautes d’orthographe (rédhibitoire  : on n’a pas envie d’en subir d’autres dans le corps du mail)
  • Un titre laconique. (pas très excitant)
  • Vous devenez le centre d’intérêt du sujet, et non votre lecteur.

Alors, comment écrire une ligne d’objet attrayante ? Il y a 3 éléments qui rendent un titre intéressant.

La Formule R-O-T (Results-Objection-Time, ou Résultat-Objectif-Durée). Vous pouvez l’inverser en R-T-O ou T-R-O. Voici un exemple :

  • Résultat : Maîtriser la rédaction d’un titre d’email
  • Durée : En 5 minutes
  • Objectif : en appliquant la formule R-O-T

Vous obtiendrez ainsi le titre : « Maîtriser la rédaction d’un titre d’email en 5 minutes en appliquant la formule R-O-T ».

Vous pouvez inverser et écrire « 5 minutes pour maîtriser la rédaction d’un titre d’email en appliquant la formule R-O-T » et même « Appliquer la formule R-O-T pour maîtriser la rédaction d’un titre d’email en 5 minutes ».

 

5. Mais que veulent mes abonnés ?

enquête

Peut-être que les gens n’aiment pas ce que vous leur envoyez, tout simplement. Quoi qu’il en soit, découvrez ce qu’ils veulent.

Notre conseil
Faites un sondage ! Vos messages peuvent être trop vendeurs ou ennuyeux. Si vous leur demandez, beaucoup vous répondront et se sentiront même considérés par votre marque. C’est toujours un peu flatteur lorsque quelqu’un vous demande votre avis en vue d’améliorer un service  !

Votre sondage doit être court (max 10 questions, vous pouvez préciser dans votre titre que c’est rapide) et incitatif (offrez un code de réduction aux répondants). Évitez de ne poser que des questions ouvertes, parfois difficiles à traiter par la suite. Privilégiez les questions à choix multiples.

 

… Puis agissez  !

Maintenant que vous avez identifié les différents problèmes possibles concernant votre taux d’ouverture, il faut passer à l’action. En plus de corriger vos titres, de réorienter votre contenu et de les envoyer à une date et heure propice, vous devez reconquérir le cœur de vos abonnés inactifs et vous adresser directement à eux. S’ils sont inactifs, ils ne vont pas deviner tous seuls que vous vous êtes amélioré  !

 

6. Créez une campagne de réactivation.

campagne de réactivation email

Une campagne de réactivation consiste à envoyer aux abonnés inactifs un message « spécial » leur indiquant que vous voulez les récupérer. C’est différent de ce que vous envoyez habituellement.

À savoir
Dans une campagne de réactivation, les spécialistes du marketing par email utilisent souvent des lignes d’objet telles que « Vous nous manquez ».

Le courriel incite les abonnés à revenir et peut inclure des incitations telles que des rabais, la gratuité des frais de port…

Ils ne répondent toujours pas ?
Votre scénario d’email automation (j’aurais pu l’inclure dans mon article sur les scénarios d’email automation) peut comporter l’envoi d’un deuxième e-mail, au bout de quelques jours, afin de leur demander s’ils souhaitent continuer de recevoir vos newsletters, ou s’ils préfèrent se désabonner.

 

7. Créez une campagne de retargeting

Le reciblage Facebook est une technique qui vous permet de montrer des publicités pertinentes aux personnes qui se sont déjà engagées avec vous. Oui, cela inclue les gens qui se sont abonnés à vos lettres d’information.

C’est ainsi que fonctionne le reciblage Facebook : Allez sur Facebook et uploadez votre liste d’abonnés. Facebook fera correspondre cette liste à leur profil d’utilisateur. Une audience personnalisée est alors créée. Si vos abonnés sont sur Facebook, ils verront vos publicités.

Pourquoi faire cela ?
En tentant de les engager sur un autre canal que l’email, vous vous rappellerez au bon souvenir de votre cible. Celle-ci pourra alors retourner sur vos emails pour découvrir avec plus de précisions quelles sont les actualités de votre marque.

 

Et quand tout ça ne fonctionne pas  ?

Malgré vos efforts pour les réengager, vos abonnés dormant ne se sont pas réveillés. Vous allez devoir vous résoudre à les supprimer de votre base de données  !

Notre conseil
Supprimez les abonnés qui n’ont toujours pas rouvert vos e-mails 6 mois après votre campagne de réactivation.

Ce n’est difficile que jusqu’à ce que vous réalisiez les avantages que vous pourriez en tirer :

  • Vous dépenserez mieux vos ressources (temps et argent) ailleurs
  • Votre engagement sera grandement amélioré
  • Votre liste ainsi nettoyée sera à jour
  • Vous pouvez améliorer votre stratégie de contenu en vous basant sur les connaissances acquises.
  • Vous gardez bonne réputation en cessant d’ennuyer les abonnés que vous n’intéressez plus
  • Vous gardez un bon taux de délivrabilité des courriels en conservant une bonne réputation d’expéditeur.

 

Voilà comment essayer de réengager vos abonnés. Utilisez ces connaissances pour maintenir une liste « propre » et essayez de la conserver ainsi.

Vous pouvez aussi faire appel à nos experts de l’email marketing pour réengager votre base de contacts inactifs. Pour cela, postez votre projet gratuitement sur Codeur.com. Des professionnels freelances vous enverront rapidement leurs devis.

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Meta Tags : pour générer facilement des balises meta et Open Graph

Certaines propriétés des pages web sont obligatoires ou fortement recommandées. Ce sont les balises title, meta title, description et toute la...

Publié le par Thomas Coeffe
Webmarketing

Les réseaux sociaux ont aidé à retrouver un ado disparu

Quelle histoire incroyable ! Un ado de 16 ans disparait, en Arabie Saoudite ! Du coup, son père décide d’utiliser les réseaux sociaux et notamment Twitter pour...

Publié le par Team WebActus