Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Relancez efficacement les non-ouvreurs de vos emails

Certains clients se sont abonnés à votre newsletter mais ne prennent plus la peine de l’ouvrir et de cliquer. Pourquoi les abonnés se lassent-ils de vos campagnes email et est-il...

Publié par Marion Desage

Certains clients se sont abonnés à votre newsletter mais ne prennent plus la peine de l’ouvrir et de cliquer. Pourquoi les abonnés se lassent-ils de vos campagnes email et est-il judicieux de les relancer ?


Même si on a longtemps cru que renvoyer des emails n’était pas une chose à faire, en utilisant une bonne stratégie marketing, la relance des non-ouvreurs peut augmenter votre taux d’ouverture jusqu’à 30 %.
Click To Tweet


Voici tout ce que vous devez savoir pour relancer les abonnés qui n’ouvrent plus vos campagnes email.

 

Qu’est-ce que la relance non-ouvreurs ?

relance non-ouvreurs email

Renvoyer un email ne nécessite aucune stratégie marketing avancée, c’est une technique simple et efficace à condition de le faire de la bonne manière. La relance non-ouvreurs permet aux spécialistes du marketing de renvoyer automatiquement les campagnes emailing aux abonnés qui n’ont pas ouvert à la première réception.

Selon les statistiques, les ouvertures d’emails se font dans les 48 heures suivant l’envoi. Si après ce temps, votre campagne n’a pas été ouverte, vous pouvez essayer de réengager le destinataire et le convaincre d’ouvrir votre newsletter.

 

Pourquoi renvoyer des campagnes emailing ?

En stratégie marketing, nous savons qu’en moyenne 8 emails promotionnels sur dix ne sont pas ouverts.

Il se peut que votre abonné n’ai pas remarqué votre email dans sa boîte de réception. Dans ce cas, cela signifie sans doute que votre objet de mail n’est pas assez accrocheur.

Si le client ne s’intéresse simplement plus à votre marque, il faudra vous interroger sur les raisons de son désintérêt. Mais votre email est passé inaperçu, vous avez tout intérêt à tenter un autre envoi.

La relance non-ouvreurs peut améliorer les performances de vos campagnes et cela prend très peu de temps, il vous suffit notamment de changer l’objet de votre email. Et si vous suivez les bonnes pratiques de marketing d’email, vous n’aurez pas à vous inquiéter pour votre réputation.

À lire aussi : 7 objets d’email qui vont booster votre taux d’ouverture

 

Les bonnes pratiques pour faire vos relances non-ouvreurs

relance non-ouvreurs email

Pour relancer efficacement les non-ouvreurs de campagnes email, voici les stratégies à appliquer :

Segmenter vos abonnés

Entretenir votre base de données est essentiel pour augmenter la performance de vos campagnes email. Vous pouvez segmenter vos fichiers clients en fonction de leur réactivité à vos envois.

Modifier l’objet de votre email

Modifier votre objet d’email en tentant une nouvelle approche sans changer pour autant le contenu.

Pensez-y
N’hésitez pas à inclure des emojis ou des questions pour interpeller vos abonnés.

Ne pas relancer systématiquement

Ne pas renvoyer toutes vos campagnes email de façon systématique, c’est la meilleure façon d’énerver les abonnés et de mener à un désabonnement. Commencez par tester la relance email et évaluez les résultats : constatez-vous notamment des plaintes ou des désabonnements ?

Utiliser une solution d’emailing qui propose des relances automatiques

Il est nécessaire de paramétrer une nouvelle campagne emailing même pour faire une relance. Trouvez une solution pratique qui vous permet de paramétrer une autre campagne en quelques clics. Certains logiciels proposent cette fonctionnalité en s’appuyant sur les critères comportementaux de votre liste email.

Modifier le jour et l’heure d’envoi de vos campagnes

Votre abonné sera peut-être plus disponible en soirée que le matin. Il est conseillé d’attendre au moins trois jours avant d’effectuer un second envoi. N’hésitez pas à personnaliser votre email pour augmenter les chances d’ouverture.

 

Mesurer les résultats d’une relance non-ouvreurs

Vous devez mesurer l’impact d’un renvoi d’email différemment du premier envoi. En effet, vous avez déjà touché votre audience la plus engagée lors de la première expédition.

Les taux de clics et de conversion peuvent varier pour un second envoi mais en règle générale cela représente un taux d’ouverture de la moitié comparée à la campagne d’origine. Une relance automatique peut donc avoir un fort impact sur vos performances emailing.

Attention
Vous devrez cependant surveiller attentivement les indicateurs comportementaux de vos abonnés pour éviter de provoquer des réactions négatives et des désabonnements. Il est essentiel de bien contrôler votre réputation actuelle avant de procéder à un second envoi d’email promotionnel.

Mesurez le taux de désabonnements et comparez-le avec le taux d’ouvertures et de clics générés par votre nouvel envoi, vous saurez alors si le résultat est positif.

 

Le renvoi d’email est une stratégie efficace pour relancer les non-ouvreurs de vos campagnes email à condition de le faire de la bonne façon. N’hésitez pas à tester cette technique pour votre marque.

Trouvez des graphistes et experts de l’email marketing sur Codeur.com pour améliorer vos newsletter. Postez votre projet gratuitement pour recevoir leurs devis.

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

A quel point sommes-nous dépendant de notre téléphone ?

Cette infographie nous présente quelques une de nos habitudes téléphoniques. Alors que ce petit équipement nous suit partout dans nos déplacements, cette image tente de répondre à...

Publié le par Team WebActus
Webmarketing

5 étapes pour auditer la chaîne YouTube de votre marque

Un audit de votre chaîne YouTube permet de réajuster votre stratégie en fonction de vos objectifs commerciaux. Vous pourrez comprendre quels types de vidéos votre cible préfère,...

Publié le par Celine Albarracin