Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Traduction financière : les erreurs à ne pas commettre

En développant votre société à l’international, il semble indispensable de traduire ses documents financiers. Il s’agit d’une étape cruciale qui permet de réussir votre...

Publié par Elodie

En développant votre société à l’international, il semble indispensable de traduire ses documents financiers. Il s’agit d’une étape cruciale qui permet de réussir votre intégration financière dans le nouveau pays que vous convoitez.

L’enjeu est donc très important et la réalisation de traduction de qualité est plus que nécessaire afin de démontrer toutes vos compétences. Cela peut vous permettre alors de faire la différence face à vos concurrents.

Aussi, une erreur dans la traduction pourrait vraiment avoir d’importantes conséquences sur la survie de votre société à l’étranger. Si vous souhaitez tous nos conseils afin de réussir votre traduction de documents financiers, découvrez tout cela à travers cet article.

 

Que contient la traduction financière ?

La traduction financière va englober de nombreux secteurs en lien avec le domaine bancaire. Cela fait que de nombreux documents peuvent être considérés et traduits. En voici quelques-uns :

  • Le rapport d’activité annuel
  • Le bilan financier
  • Les divers documents fiscaux
  • Les rapports de gestion
  • Les audits

De plus, la traduction financière englobe souvent de nombreux autres domaines tels que ceux de la comptabilité et éventuellement les audits de l’entreprise dans son ensemble.

 

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre en traduction financière ?

Respecter la terminologie et le jargon du domaine

Il est effectivement plus que nécessaire d’utiliser une terminologie et un jargon parfaitement adapté au domaine. Cela signifie qu’il est important d’utiliser la terminologie technique du secteur financier du pays.

Ainsi, une bonne connaissance des définitions et de l’application des termes est plus que nécessaire afin de proposer des traductions pertinentes et justes.

Se méfier de la traduction des chiffres

Si votre société est en France, vous aurez alors des documents avec des chiffres fournis en euros. Toutefois, si votre société souhaite s’implanter en Angleterre, il faudra alors proposer la traduction en livres et non pas en euros.

Cela paraitra beaucoup plus pertinent pour la personne qui lira votre document.

Traduction financière : les erreurs à ne pas commettre
Source : freepik.com

La ponctuation peut évoluer en fonction des pays

Il n’est en effet pas rare de ne pas avoir la même utilisation de la ponctuation d’un pays à un autre. Pour écrire les sommes par exemple, les anglais n’ont pas la même façon de rédiger que les français.

Cela peut parfois grandement perturber une personne d’un autre pays. Ainsi, il est vivement conseillé de bien traduire tant le fond que la forme pour que tout soit simplifier pour le lecteur.

L’analyse de vos chiffres et résultats sera alors beaucoup plus simple.

Choisir un traducteur spécialisé dans ce domaine

Comme la traduction financière est un domaine particulier et technique, il est important de bien choisir son traducteur. Idéalement, le traducteur possède déjà une excellente expérience du domaine.

S’il a pu travailler dans l’univers bancaire dans son passé, cela est alors idéal. Ainsi, cela vous permettra d’avoir des traductions justes et conformes aux attentes des analystes financiers du pays que vous convoitez.

Idéalement, choisissez un traducteur natif

Le traducteur natif possède de nombreux avantages, tout d’abord, comme il s’agit de sa langue maternelle, il possède des connaissances plus précises sur la terminologie technique du domaine de la banque.

De plus, ses connaissances linguistiques peuvent être couplées avec son savoir sur le domaine bancaire, ainsi vous pouvez avoir la quasi-certitude que vos documents seront justes et conformes tant sur le fond que sur la forme.

Traduction financière : les erreurs à ne pas commettre
Source : freepik.com

Faire relire par un tiers votre traduction

La relecture par un tiers va permettre pour tous les types de documents traduits de réaliser une relecture avant l’envoi. Cela permet de corriger d’éventuelles erreurs que le traducteur professionnel aurait pu réaliser.

La traduction dans le domaine financier est un exercice complexe. Il est important de bien connaître le domaine pour se lancer dans ce genre de rédaction.

Aussi, choisir un traducteur professionnel de qualité vous permettra d’avoir un travail rendu dans les temps et de meilleure qualité.

Comme la traduction des documents financiers est importante pour conquérir un nouveau marché, cela vous permettra de partir sur le bon pied.

Ainsi, si vous souhaitez faire traduire vos documents bancaires, confiez votre projet de traduction dès maintenant à des traducteurs spécialisés sur Traduc.com.

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Productivité : 20 logiciels et applications pour maximiser son efficacité en 2021

Gestion de projet, visioconférence, transfert de fichiers… Découvrez les outils de productivité préférés des lecteurs du BDM et leurs alternatives. L’article...

Publié le par Thomas Coeffe
Webmarketing

6 astuces pour améliorer le ROI de votre site internet

Le taux de conversion d’un site web est de 2,35 % en moyenne. Mais les 10 % des top entreprises ont un taux 3 à 5 fois supérieur à ce chiffre. Votre site web représente...

Publié le par Celine Albarracin