Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

11 astuces pour créer une notification push qui convertit

Les notifications push font désormais partie de notre quotidien. En tant qu’internautes, que nous évoluions sur smartphone, tablette ou ordinateur, nous avons pris l’habitude de...

Publié par Camille

Les notifications push font désormais partie de notre quotidien. En tant qu’internautes, que nous évoluions sur smartphone, tablette ou ordinateur, nous avons pris l’habitude de recevoir des « push » à toute heure du jour et de la nuit.

Ces notifications, émises par les applications installées sur nos mobiles ou par les sites web sur nos navigateurs, ont des objectifs multiples. Il peut tout aussi bien s’agir d’actualité, de conseils, de promotions ou encore d’alertes diverses. Pour autant, sont-elles vraiment efficaces pour les entreprises qui y recourent ?

Les campagnes de notifications push se sont imposées dans les campagnes marketing pour générer des leads et fidéliser les clients – de nombreux outils permettent d’ailleurs d’en créer. Mais sans utiliser les bonnes stratégies, les notifications push peuvent ne pas du tout engendrer le ROI attendu.

Alors, comment tirer le meilleur parti des alertes push pour en faire un levier marketing efficace ? Voici 8 stratégies à considérer sérieusement pour créer des notifications push irrésistibles et décupler votre engagement.

 

Qu’est-ce qu’une notification push ?

Le saviez-vous ? Selon les études de Médiamétrie, en 2020, on estime en moyenne à 2h30 le temps de navigation sur Internet par jour et par personne, dont les 2/3 sur smartphone. Pour les jeunes de 15 à 24 ans, le temps de navigation quotidienne atteint près de 4h30 ! L’utilisation de notifications push est dont plus que recommandée.

Définition
Il existe 2 types de notifications push. La mobile push notification est un message d’alerte instantanée envoyé sur l’application mobile ouverte au moment où l’utilisateur reçoit un SMS ou un E-mail. Le message web push notification est envoyé sur le navigateur web. 

Pour être efficaces, les contenus des messages doivent apporter de la valeur ajoutée, une information pratique, à leurs destinataires et ce, dans un contexte d’usage pertinent.

La rédaction du contenu de la notification doit ainsi répondre au contexte et au profil de l’utilisateur destinataire. Un simple texte peut suffire. Cependant, des émojis (émoticônes), des images, voire un call-to-action, influencent fortement le comportement de l’utilisateur. On peut alors espérer un taux plus élevé d’engagement.

Ne négligez aucun paramètre de configuration pour assurer le succès de votre campagne.

 

1. Segmentez les utilisateurs

Comme pour l’emailing, il est essentiel de créer différents groupes pour vos abonnés. Selon la nature de votre entreprise, il conviendra de les segmenter de la bonne manière.

En fonction des achats, du fuseau horaire, de la technologie utilisée, du profil utilisateur, etc. vous pourrez envoyer LA notification qui interpellera votre cible.

 

2. Personnalisez le message de la notification push en fonction du destinataire

Selon une étude réalisée par Delvv, 78 % des consommateurs affirment que la plupart des notifications push ne sont pas pertinentes. Cependant, les taux d’Opt-In inhérents à nombres de secteurs se révèlent conséquents. Selon les statistiques d’Accengage, la personnalisation fait grimper le taux de conversion de 40 % par rapport à une notification push générique.

Votre objectif ? Personnaliser le plus possible votre contenu en fonction des préférences et des centres d’intérêts de vos clients. La localisation au moment de la réception est aussi un autre facteur d’importance.

Utilisez leurs prénoms, par exemple. Rappelez-leur les derniers achats qu’ils ont effectués dans l’une de vos boutiques, les codes promotionnels du moment, lorsqu’ils se trouvent à proximité de cette dernière… Montrez que vous savez qui ils sont, que vos produits conviennent.

En procédant ainsi, vos prospects et clients jugeront vos messages pertinents.

 

3. Programmez les notifications en fonction des préférences utilisateur

Nous avons plutôt tendance à nous baser sur le comportement. Pourtant, cela peut conduire à des conclusions maladroites. Un comportement reste difficile à analyser. Si un internaute n’achète pas une peinture sur un site, est-ce parce qu’il a changé d’avis ou parce qu’il a été interrompu ? Si l’utilisateur d’un service de streaming comme Amazon Prime ou Netflix arrête sa série en plein milieu d’un épisode, est-ce parce qu’il n’aime plus la série en question ou est-ce parce qu’il a décidé d’aller se coucher ?

Sans bien comprendre les raisons, vous pourriez bien envoyer des notifications à contre-courant des envies et besoins de vos clients. Auquel cas, cela deviendrait irritant et vous risqueriez de perdre des inscrits.

Dès lors, favorisez des alertes basées sur les préférences de vos inscrits. Vous pouvez même les inciter à sélectionner leurs centres d’intérêts, ainsi que les sujets pour lesquels ils ne souhaitent pas recevoir de notifications.

Et si vous faisiez appel à un prestataire freelance professionnel pour ce type de besoin ? Déposez votre projet gratuitement et en quelques clics sur Codeur.com.

 

4. Utilisez la géolocalisation

Lorsque l’on évoque la géolocalisation, on pense immédiatement à un commerce physique. En effet, prévenir des derniers arrivages ou promotions pour son enseigne, située à quelques mètres, a du sens. Pour autant, il est tout à fait possible d’utiliser la géolocalisation pour fournir des informations pratiques.

Par exemple, Uber prévient ses utilisateurs lors d’une forte demande de voitures dans une zone précise. C’est une façon maligne d’éviter à la fois le mécontentement d’un client qui devrait attendre démesurément son VTC et de lui rappeler que vous êtes disponible pour ce service.

Cette option n’est pas à propos pour toutes les entreprises. Pour certaines entreprises tels les restaurants, les boulangers ou les points de vente d’une marque, la géolocalisation des messages peuvent démultiplier les taux de conversion. Si vous pensez pouvoir en tirer parti vous aussi, elle est à considérer avec intérêt.

 

5. Choisissez bien le moment d’envoi de la notification

À l’instar des publications sur les réseaux sociaux, le choix du moment peut avoir une incidence sur l’engagement.

Prévenir d’une grosse promotion à 1 heure du matin n’est pas forcément la meilleure des tactiques, n’est-ce pas ? Vous répondrez peut-être que vos abonnés ne se situent pas tous dans le même fuseau horaire. Il va donc falloir penser en ces termes : différencier les zones horaires pour adapter l’envoi de vos messages selon chacune.

De la même manière, vous devez penser à la pertinence de votre notification push pour l’utilisateur. Un conseil pour rester en forme et prendre soin de soi à 21 heures est probablement moins à propos que si vous l’envoyez le matin, dès le petit déjeuner.

Enfin, le bon timing, c’est aussi penser à laisser un temps suffisant entre chaque envoi pour ne pas bombarder vos utilisateurs et les pousser à bloquer vos notifications.

En vous appuyant sur l’analyse des données d’engagement antérieures, vous pouvez fixer les jours et heures propices à l’envoi de vos notifications push.

Bien qu’il soit préférable d’ajuster les créneaux horaires d’envoi à votre cible, les études menées par Localytics montrent que les meilleurs créneaux, pour certains secteurs, sont situés entre 10h-13h (15 % de taux de clic en moyenne) et 13h-17h (12 % de taux de clic moyen).

Pensez-y
Pour les boutiques, la période des soldes ou les ventes éphémères sont l’occasion parfaite pour le lancement de campagnes réussies de notifications push.
geolocalisation

 

6. Repensez le formulaire d’approbation

La plupart du temps, lorsque l’on souhaite envoyer des notifications à des utilisateurs, une box apparaît et demande une autorisation. Mais cette formulation est hasardeuse, voire malheureuse. Comment un internaute pourrait-il prendre la décision d’autoriser ou non des notifications sans en connaître la teneur ? À quelle fréquence ? Pour diffuser quel contenu ? Quelle sera la plus-value pour cet abonné ? Ce sont des questions auxquelles il faut pouvoir répondre.

Finalement, ces réflexions sont à rapprocher de celles menées lors de l’inscription à une newsletter. Quels arguments vont convaincre l’internaute d’accepter ce « dialogue » ?

Aussi, favoriser des box au contenu explicite quant à la valeur ajoutée de vos notifications est primordial. Par exemple, si vous prodiguez des conseils santé, vous pourriez écrire : « Nous aimerions continuer à vous fournir des conseils pour rester en pleine forme ». Les boutons indiqueront alors : « Continuer à m’informer », « Je vais bien, merci ».

 

7. Soyez bref

Le saviez-vous ?
Selon des études menées par Appboy, les notifications push contenant jusqu’à 25 caractères génèrent plus de conversions que les messages plus longs. 

Vous aurez peut-être tendance à vous enthousiasmer et aurez envie de faire passer de nombreux messages au travers d’une seule notification. Pourtant mieux vaut rester simple et ne pas en faire trop quand il s’agit de notification push. Exit les romans, vous êtes, de toute manière, très limité en termes de nombre de caractères. Soyez simple, allez droit au but.

À l’ère de l’infobésité, les consommateurs sont littéralement bombardés de messages marketing, et ce, sur l’ensemble des canaux de communication. La capacité d’attention tend, elle aussi, à devenir de plus en plus courte.

À contrario d’un article de blog, les notifications push doivent être brèves pour être lues rapidement par les destinataires. En quelques secondes, elles doivent leur donner envie d’agir.

Transmettez un message clair, concis en un minimum de mots, avec un call-to-action pour autoriser l’interaction avec les mobinautes.

Netflix par exemple envoi des notifications très épurée. Pour la sortie d’une nouvelle saison, Netflix notifie les personnes ayant regardé la saison précédente avec un message court tel que « La saison 2 de BoJack Horseman est sortie ».

8. Apportez une vraie valeur ajoutée

Recevoir des notifications non pertinentes pousse les utilisateurs à les désactiver voire à supprimer complètement l’application. Si l’on parle de la cible et du timing d’une notification et que l’on cherche à les personnaliser au maximum c’est pour que ces dernières soient vraiment pertinentes. Cherchez donc, lorsque vous créez une notification push, à toujours questionner son intérêt.

Par exemple, Waze envoie des notifications en cas de travaux sur une portion d’autoroute, non pas à tous ses utilisateurs localisés dans la région, ni à ceux ayant déjà une fois auparavant emprunté cette portion d’autoroute, mais à ceux qui l’emprunte de manière régulière, quasi quotidiennement.

 

9. Enrichissez et humanisez votre notification push

L’emploi du Rich Media est à considérer car les formats enrichis marquent les secteurs comme la mode, les voyages, la culture.

L’un des meilleurs moyens de susciter l’intérêt de vos clients consiste à rédiger des notifications push authentiques et humaines. Évitez absolument de proposer du contenu purement commercial et promotionnel.

Notre conseil
Humanisez votre communication, n’hésitez pas à faire preuve d’humour ou de dérision ! En procédant ainsi, vous établissez des relations de proximité avec vos clients, tout en développant une forme de « camaraderie » autour de votre marque. 

Assurez-vous tout de même de proposer un message qui ait une réelle valeur ajoutée sur le plan marketing. Ainsi, les objectifs de retour sur investissement (ROI), de conquêtes de leads (prospects) sont atteignables.

 

10. Devez-vous insérer des émojis ou des images ?

Avant de songer à insérer des images ou des émojis dans vos notifications push, gardez à l’esprit que tous les systèmes d’exploitation ne prennent pas en charge ces symboles. Néanmoins, il vrai que l’insertion d’émoticônes permet de réduire le nombre de caractères dans un message.

Il n’est pas nécessaire d’utiliser une image ou un émoji pour chaque notification push. Par contre, une utilisation occasionnelle permet de donner des informations supplémentaires dans un espace restreint.

Bon à savoir
L’insertion d’une image pertinente et attrayante peut élever de 57 % le taux de conversion. 

 

11. Testez vos notifications push

Pour chercher à comprendre ce qui fonctionne, ou ne fonctionne pas avec vos utilisateurs, l’idéal est encore de tester ! Envoyez plusieurs versions d’une même notification à différents groupes d’utilisateurs, en faisant varier de manière très légère le message ou la mise en forme. Vous pouvez par exemple mettre un smiley en plus sur l’une des versions, changer un mot sur l’autre, avoir un ton plus décontracté sur une dernière. Observez ensuite les résultats obtenus afin d’obtenir des tendances de ce que préfèrent vos utilisateurs.

 

Conclusion

Avec ces différentes stratégies, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas réussir la conversion via vos notifications push. N’oubliez pas de toujours vous mettre à la place des utilisateurs et pensez au fait que vous n’êtes pas la seule entreprise à vouloir leur envoyer des notifications push. Tentez l’originalité tout en restant simple et ne soyez surtout pas invasifs !

Toutefois, vous pourriez avoir besoin de l’aide d’un expert : trouvez un consultant mobile marketing freelance sur Codeur.com et recevez rapidement de nombreux devis de nos prestataires freelances professionnels pour votre besoin.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Paywall : comment l’utiliser dans votre stratégie de contenus ?

Vous souhaitez rentabiliser vos contenus par un autre moyen que la publicité ? Le paywall est peut-être une solution à envisager. Adoptée par la presse en ligne, cette...

Publié le par Celine Albarracin
Webmarketing

Comment la France a récupéré le nom de domaine france.com auprès d’un particulier qui le détenait depuis 1994

France.com appartient depuis 1994 à un franco-américain qui en a fait un business en ligne. Jean-Noël Frydman a eu la clairvoyance de déposer ce nom de...

Publié le par Fabian Ropars