Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Traductologie : quelles différences avec la traduction  ?

Si vous n’entendez pas souvent parler de « traductologie », c’est parce qu’il s’agit d’une filière universitaire récente et peu courante. Le terme traductologie est né de la...

Publié par Florian

Si vous n’entendez pas souvent parler de « traductologie », c’est parce qu’il s’agit d’une filière universitaire récente et peu courante. Le terme traductologie est né de la fusion du mot « traduction » et du suffixe « -logie », utilisé pour parler d’une science qui étudie un domaine spécifique. Ainsi, la traductologie est la science qui étudie la traduction.

Il s’agit d’une discipline assez complexe et pleine de mystères. Elle se consacre à l’étude du processus de traduction et analyse les différents aspects de la traduction. En effet, la traduction ne consiste pas uniquement à trouver le synonyme de chaque mot dans l’autre langage. Il y a une étude beaucoup plus profonde. En effet, elle tient compte de la littérature, mais aussi des caractéristiques linguistiques propres à chaque langue.

Il convient donc de faire la différence entre « traductologie » et « traduction » pour mieux comprendre le sens de ce mot. Découvrez les tenants et les aboutissants avec Traduc.com.

 

Origine et définition du terme traductologie

La traductologie est un concept créé en 1972 par Brian Harris, au Québec. Il faut comprendre que, mis à part les traductologues, très peu d’universitaires savent ce qu’est réellement la traductologie. En général, les personnes interrogées la confondent avec la traduction. La traduction anglaise de traductologie nous donne déjà une idée précise de ce que c’est : « Translation studies » ou « étude de la traduction ».

Antoine Berman et Jean-René Ladmiral comptent parmi les premiers à avoir utilisé le mot traductologie. Antione Berman l’a alors défini comme l’expérience, la réflexion et la critique de la ou des traductions.

La traductologie peut aussi être comprise comme la théorie ou le discours de la traduction. Mais si nous adoptons une vision plus rigoureuse, la définition de Kunzil est beaucoup plus appropriée : la traductologie est la science de la traduction qui analyse ses différents aspects : professionnels, littéraires, linguistiques, pragmatiques, psychologiques, sociolinguistiques, ethnographiques ou encore cognitifs.

La traductologie est qualifiée de science parce qu’elle remplit bien les trois fonctions cardinales d’une discipline scientifique. Elle consiste à faire (applications), à transmettre (enseignements) et à rechercher (recherches). Nous pouvons également mieux comprendre ce concept en posant la question suivante : qu’est-ce qui n’est pas de la traductologie ? Il faut noter qu’il existe de nombreux écrits littéraires sur la traduction. Cependant, ces travaux ne font pas automatiquement partie des recherches de traductologie.

Enfin, la traductologie est la science qui étudie la reproduction orale, écrite ou/et gestuelle d’un langage vers un autre. L’expression de l’idée émise doit être complète pour que la traduction soit la plus précise possible. Ce procédé est applicable lorsque le travail de traduction ne porte pas sur des textes. Pour les experts, il s’agit également de « transposition intersémiotique » ou de « transmutation ».

 

Traduction et traductologie : quelles différences ?

Traductologie ou traduction

Le mot traduction est utilisé pour décrire l’action de traduire. Il s’agit d’un travail qui consiste à produire une version d’un texte ou d’un discours dans un autre langage. Pour réussir cette opération, il est primordial de bien connaitre les spécificités culturelles et linguistiques.

S’il s’agit de traduire un document technique propre à une discipline bien définie, le traducteur doit connaitre le « jargon » et les termes techniques correspondants. La traduction technique s’effectue au quotidien dans de nombreux secteurs d’activité comme le commerce et le marketing, le webmarketing, les sciences technologiques, la justice, la finance, la santé et la médecine, la littérature, etc.

C’est pour cette raison que la traductologie a été créée. Il s’agit d’une science dédiée à l’étude du processus de traduction et de tous les aspects de cet art. La traductologie consiste à analyser le processus cognitif et les processus linguistiques indissociables à toute forme de reproduction d’écrits, de gestuels, de paroles ou de graphiques d’un langage à l’autre.

 

Un zoom sur l’évolution de la traductologie

Il faut noter que l’art de la traduction a été rapidement suivi d’une théorisation. Lorsque la littérature traductologique est étudiée, on découvre qu’il existe une multitude de discours sur la traduction qui ne peuvent pas toujours être étudiés. Mais il est possible d’en dégager plusieurs catégories de traduction :

[su_list icon= »icon: chevron-right »]

  • Théories littéraires ;
  • Théories linguistiques ;
  • Théories sectorielles ;
  • Théories didactiques ;
  • Théories culturelles et sociologiques ;
  • Théories de la critique de la traduction ;
  • Théories générales ;
  • Réflexion sur la traduction avant cette catégorisation.

[/su_list]

 

1- L’essor de la traduction au fil des siècles

Il faut noter que la théorisation de la traduction ne date pas des années 1970, elle existe depuis l’Antiquité. En effet, des auteurs comme Cicéron, Chaucer, Luther, Horace, Saint-Jérôme, etc. ont déjà travaillé sur ce sujet. Au départ, lorsque la forme était opposée au sens, le travail était assez simple.

Mais depuis le 20e siècle, les oppositions bipolaires sont complètement bouleversées et la théorisation de la traduction devient plus complexe. Les auteurs accordent une place importante à la réflexion sur l’être humain et le langage devient un outil indispensable de la philosophie. On assiste alors à l’avènement de la linguistique (Cours de Saussure 1916) et au développement de la sociolinguistique dans les années 1960.

La théorie et la critique littéraires françaises connaissent également un essor remarquable avec les œuvres de Barthes, de Genette et de Ricœur. Les théories de la traduction sont à jamais marquées par ces changements.

2- Création de la traductologie

C’est grâce à cet accroissement rapide des théories et de textes sur la traduction, provenant de diverses disciplines, que la traductologie a été instituée en 1972. La traduction devient alors une science du langage. Au même moment, la mondialisation s’opère et entraine une augmentation fulgurante des contacts interculturels. La compréhension des langues et des cultures devient alors indispensable et la traductologie prend tout son sens.

Le bilinguisme et le multilinguisme favorisent le dialogue interculturel et sont valorisés. À ce moment-là, la théorisation de la traduction littéraire devient essentielle. Elle consiste à faire une étude approfondie des connaissances linguistiques, basées sur le fonctionnement des langues.

Il faut analyser son contexte sociologique et sa dimension philosophique, mais aussi les éléments culturels. Cette démarche devrait faciliter le transfert interlingual des idées et des connaissances, grâce à une parfaite compréhension. La traductologie consiste aussi en une gestion des réalités dans lesquelles l’étranger tient une place qu’il n’est plus possible d’ignorer.

Ainsi, la traduction est devenue un élément essentiel qui assure l’évolution des sociétés et la traduction littéraire englobe une grande variété de réalités. Elle peut alors relever de la traduction culturelle ou de la traduction linguistique.

 

La traductologie pour mieux dissocier les différents types de traduction

La création de la traductologie a permis de bien distinguer les différents types de traduction et d’améliorer le rendu des travaux réalisés. Il convient ainsi de faire la différence entre traduction littéraire et traduction technique.

1- Traduction littéraire ; qu’est-ce que c’est exactement ?

La traduction littéraire est l’action de traduire des ouvrages comme un roman, un recueil de poésie, une nouvelle, une bande dessinée, etc. Comme il s’agit d’œuvres artistiques, cette tâche nécessite des compétences particulières. En effet, il s’agit d’un exercice dans lequel le style est primordial.

Le traducteur est tenu d’adapter le contenu de départ lorsqu’il est traduit dans la langue cible. Il faut comprendre que dans le cadre d’une traduction littéraire, le travail effectué est considéré comme une œuvre à part entière. Le traducteur a donc le droit de signer son travail et de percevoir des droits d’auteur. Par ailleurs, le document traduit ne peut être modifié sans le consentement du traducteur. En général, ce sont les maisons d’édition qui encadrent ce genre de prestation.

2- La traduction technique : quelles caractéristiques ?

La traduction technique est complètement différente de la traduction littéraire. En effet, il s’agit d’un service dédié aux professionnels, aux sociétés, aux institutions, aux cabinets d’avocats, etc. Elle se décline en une multitude de branches, selon les activités pratiquées.

Le traducteur doit donc avoir des compétences spécifiques dans le domaine qu’il doit traiter. Il peut être amené à travailler dans des secteurs comme l’industrie, l’énergie, l’informatique, le nucléaire, la finance, les Ressources Humaines, le ferroviaire, aéronautique, etc. Le client attend de lui qu’il utilise des terminologies précises.

Les traducteurs techniques sont souvent des professionnels qualifiés et expérimentés dans le domaine. Nous pouvons ainsi avoir des traducteurs-médecins, des traducteurs-juristes, des traducteurs-ingénieurs, etc.

Contrairement à la traduction littéraire, le traducteur ne jouit pas de droits de propriété intellectuelle, dans le cadre d’une traduction technique. En effet, les documents traduits appartiennent au client. Ce dernier est libre d’utiliser, d’exploiter ou de publier le document. Il a également le droit de le modifier comme bon lui semble.

 

Notre astuce pour une bonne traduction

À présent, vous connaissez la différence entre traductologie et traduction. Vous avez surement compris que la maitrise de cette discipline permet d’améliorer la qualité des travaux de traduction. L’approche est différente d’une zone géographique à l’autre. Les modalités varient aussi en fonction des types de travaux à réaliser.

Dans un monde où la demande en traduction ne cesse d’augmenter, il convient de travailler avec des prestataires qualifiés. Les traducteurs doivent connaitre tous les aspects de la spécialité et les termes techniques qu’il faut utiliser.

Si vous recherchez un prestataire qualifié pour réaliser une traduction impeccable, faites confiance à l’équipe de traducteurs professionnels de Traduc.com. Notre équipe prodigue un accompagnement personnalisé et des conseils avisés pour vous aider dans la réalisation de vos projets de traduction.

Chaque commande que vous passez fait l’objet d’un suivi afin de garantir la qualité des travaux réalisés.

L’article Traductologie : quelles différences avec la traduction  ? est apparu en premier sur Traduc Blog.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Adobe prévoit de lancer une version gratuite de Photoshop sur le web

Le rêve de tous ?

Publié le par Estelle Raffin
Webmarketing

[Infographie] – Comment bien mener un projet de design ?

Que vous soyez chef de projet, freelance ou graphiste,  vous devez connaître et comprendre les phases de la conduite d’un projet. Mais ce n’est pas toujours facile de...

Publié le par Team WebActus