Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Quel est le salaire d’un rédacteur web ?

Tout d’abord, un rédacteur web est un spécialiste de la rédaction sur internet. Cela peut sembler logique, mais la nuance avec un rédacteur papier est primordiale. En effet, le...

Publié par Florian

Tout d’abord, un rédacteur web est un spécialiste de la rédaction sur internet. Cela peut sembler logique, mais la nuance avec un rédacteur papier est primordiale. En effet, le rédacteur web sait comment optimiser ses textes pour qu’ils soient visibles sur internet et valorisent votre site web. Le style de rédaction est donc différent et ne met pas en avant les mêmes éléments.

Cela représente un métier à plein temps, qui nécessite d’être formé sur de nombreux aspects d’internet. Par conséquent, le salaire d’un rédacteur web varie en fonction de la demande de son client, de la visibilité recherchée et du public ciblé.

De nombreuses études ont été menées pour réussir à déterminer le salaire d’un rédacteur web. Or, il est difficile de déterminer une moyenne fixe à ce métier. On peut alors le séparer en différents points, comme expliqué ci-dessous.

 

Le salaire d’un rédacteur web indépendant

Salaire d'un rédacteur web indépendant

Il existe différentes façons de facturer des clients pour un rédacteur web. On estime que le salaire moyen d’un rédacteur web se situe entre 2170€ et 3750€ brut par mois. Ces chiffres sont à nuancer en fonction de l’expérience du rédacteur, de sa façon de facturer et du temps qu’il accorde à son activité. Voyons plus en détail le salaire d’un rédacteur web et les différentes façons dont il dispose pour facturer ses clients.

Qui facture au mot

Une des façons de facturer les plus répandues pour un rédacteur web est au mot. Cela lui assure un paiement juste et rationnel par rapport au travail qu’il a fourni. On estime qu’un rédacteur web peut être payé entre 3 et 50 centimes par mot.

Détaillons les raisons qui expliquent une telle disparité. A 3 centimes par mot, le rédacteur web est débutant et ne propose pas nécessairement des textes optimisés SEO. Il rédige plutôt des textes assez généraux, sans rentrer dans les détails techniques.

Dès lors que le rédacteur propose un article référencé, même s’il est débutant, on atteint les 8 centimes/mot. Plus le coefficient augmente, plus le rédacteur peut se targuer de proposer des articles qualitatifs et complets (même sur des sujets très techniques) à ses clients. Le sujet est alors beaucoup plus documenté, analysé et s’adresse à un public spécialisé.

Il est à noter que rares sont les rédacteurs web qui peuvent effectivement facturer 50 cts/mot pour tous leurs articles. La réalité se situe plutôt sur une moyenne de 30 cts/mot.

Concrètement, en partant sur une base de 500 mots rédigés par jour (ce qui n’est pas énorme et est facilement réalisable) et de 21 jours travaillés par mois, on a un salaire brut de 3150€ mensuel (pour des articles à 30 centimes le mot).

Pour un rédacteur web qui ne fait pas de référencement, on est plus généralement sur une base de 750€ par mois, avec les mêmes critères quantitatifs que cités précédemment (500 mots/jour, 21 jours travaillés par mois).

Enfin, il faut compter que tous ces montants sont exprimés en brut. Lors de sa déclaration de ressources, le rédacteur web reverse 22 % de ses revenus à l’URSSAF.

Qui facture à l’heure

Un rédacteur web peut décider de facturer ses clients à l’heure. Cependant, cela présente des inconvénients assez contraignants qui ne sont pas forcément en accord avec le statut de freelance. Tout d’abord, facturer à l’heure se rapproche du modèle pratiqué en entreprise, modèle dont le freelance cherche généralement à s’éloigner. Ensuite, en tant que micro-entrepreneur, l’activité du freelance ne consiste pas qu’en la rédaction d’articles mais aussi de gestion, de démarchage, de relation clients, etc. Tout cela n’est donc pas rémunéré dans ce type de facturation.

De plus, ce modèle peut être source de conflits avec le client, qui ne conçoit pas nécessairement que le rédacteur puisse passer autant d’heures sur un texte.

Cependant, si le client et le rédacteur se mettent d’accord sur cette option, elle peut se révéler très rentable pour le rédacteur. La moyenne de tarif pratiquée par un rédacteur web est d’environ 20€/heure. En sachant qu’un texte demande des recherches en amont, de la rédaction, relecture et mise en forme, on peut facilement partir sur une moyenne de 2520€ bruts par mois (6 heures par jour à rédiger, 21 jours travaillés par mois).

Qui facture à l’article / à la commande

Une autre possibilité est de facturer les clients à l’article ou à la commande. Cela permet, tant au client qu’au rédacteur, d’avoir une vision plus globale sur le projet et sur la mission à réaliser. Dans ce cas, il est plus difficile d’établir un salaire fixe mensuel puisque la facturation peut intervenir rapidement (s’il n’y a qu’un article), comme à l’issue de plusieurs semaines s’il s’agit d’une commande importante.

Concrètement, le tarif moyen d’un article (1000 mots) est de 40€. Cela peut ensuite varier en fonction de la taille de la commande, du délai imposé et du sujet des articles à rédiger. Dans cette configuration, on peut établir une moyenne de 1680€ brut par mois, en rédigeant 2 articles par jour.

Les corrections / retouches d’articles : comment les intégrer au salaire d’un rédacteur web indépendant ?

Après la rédaction d’un article et sa soumission au client, il est possible que ce dernier ait des remarques et souhaite effectuer des modifications. La méthode de facturation choisie devient alors très importante. Une facturation à la commande ne pourra entraîner des frais supplémentaires pour d’éventuelles modifications. A l’inverse, une facturation à l’heure implique de nouveaux coûts pour le client.

En sachant qu’il est courant qu’un client requiert quelques modifications à la suite de la soumission du texte, cela peut être une façon, pour le rédacteur web, de négocier son tarif. Dans tous les cas, il est important de fixer à l’avance la façon dont sont traitées les modifications pour éviter tout conflit avec le client.

 

Le salaire d’un rédacteur web en CDI dans un journal

Après avoir vu le salaire d’un rédacteur web indépendant, nous nous intéressons au salaire d’un rédacteur web employé au sein d’un journal. Aussi appelé journaliste web, le rédacteur touche cette fois-ci un salaire fixe, qui ne dépend pas de son activité, ni de ses tarifs. Tout est fixé par le journal, qui confie ensuite au rédacteur certains sujets.

L’évolution de salaire d’un rédacteur web au sein d’un journal

En début de carrière, un rédacteur web qui travaille en tant que journaliste gagne, en moyenne, 2070€ brut par mois. Cela augmente ensuite en fonction de l’expérience du rédacteur et de ses compétences. On estime qu’en fin de carrière, un journaliste web gagne environ 4600€ bruts par mois.

Il est à noter que cela peut considérablement varier en fonction du journal et de la région où est employé le rédacteur web. En région parisienne au sein d’un grand journal (Le Figaro, Le Monde, etc.), le salaire du rédacteur web est jusqu’à 25 % plus élevé.

Un salaire fixe qui présente des avantages importants

Bien que loin des montants les plus élevés annoncés en tant que rédacteur web indépendant, le rédacteur web salarié au sein d’un journal a l’avantage de pouvoir se consacrer exclusivement à la rédaction de ses articles. De plus, son salaire est garanti et le journaliste web n’a pas besoin de courir après les commandes comme le rédacteur web indépendant.

 

Le salaire d’un rédacteur web salarié dans une agence de communication web

Enfin, le dernier métier qui est souvent recherché par les rédacteurs web est d’être employé au sein d’une agence de communication web. Le rédacteur au sein d’une agence web a l’avantage de pouvoir écrire des textes variés, allant de l’article de blog à la fiche produit pour une entreprise, en passant par des communiqués de presse et landing pages.

Avec environ 1700€ bruts mensuels en tant que débutant, le salaire d’un rédacteur web au sein d’une agence de communication n’est pas le plus élevé mais propose des débouchés intéressants. En effet, le rédacteur web peut ensuite évoluer vers un poste de chargé de communication, content manager ou encore chef de projet.

Il peut aussi rester spécialisé dans la rédaction mais occupé un poste à responsabilités. Ainsi, le salaire d’un rédacteur web au sein d’une agence de communication peut monter jusqu’à 3000€ bruts mensuels.

 

Notre astuce pour définir votre salaire en tant que rédacteur web

Mais alors, comment choisir son statut quand on est rédacteur web ? Tout dépend de vos ambitions salariales ! Si vous êtes prêt à beaucoup travailler, à supporter le stress et à vous consacrer corps et âme à votre métier, être rédacteur web freelance peut vous permettre d’atteindre rapidement une réelle aisance financière. Si vous préférez avoir une situation stable, confortable et sans stress, le statut le plus adapté est celui de rédacteur web salarié.

Votre niveau de salaire déroule ensuite de ces conditions établies au préalable. Le plus difficile pour devenir rédacteur web, c’est de pouvoir en vivre ! Avec Redacteur.com, retrouvez des dizaines d’appels d’offres publiés chaque jour et des centaines de clients à la recherche de leur nouveau rédacteur web ! Avec un tarif journalier moyen de 185€, toutes les cartes sont entre vos mains pour réussir à vivre de votre passion.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Google et la CIA ensemble pour prédire le futur

Google vient d’investir 10 millions de dollars dans la société Recorded Future, spécialisée dans l’analyse des données web récoltées pour la prédiction du futur. Cette...

Publié le par Team WebActus
Webmarketing

Travailleurs du clic : il y aurait 260 000 micro-travailleurs en France

Le projet de recherche DiPLab révèle la toute première enquête sur les travailleurs du clic en France. The post Travailleurs du clic : il y aurait...

Publié le par Cyrielle Maurice