Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Micro-entreprise : un compte bancaire professionnel est-il obligatoire ?

La micro-entreprise ! On entend beaucoup ce mot ici et là dans la bouche de jeunes actifs emplis d’ambition. Mais si ce statut juridique attire notamment pour...

Publié par Laura

La micro-entreprise ! On entend beaucoup ce mot ici et là dans la bouche de jeunes actifs emplis d’ambition. Mais si ce statut juridique attire notamment pour l’allègement de ses charges administratives, son ouverture est généralement accompagnée de son lot de questions.

  • L’ouverture d’un compte bancaire professionnel en auto-entreprise est-elle obligatoire  ? 
  • Quel type de banque choisir entre la banque traditionnelle, les Neo banques ou les acteurs spécialisés ?
  • Et, puis d’ailleurs, c’est plutôt un compte courant ou un compte professionnel qu’il faut choisir ?
  • Qu’est-ce qui est le plus avantageux finalement ?

La nouveauté pose toujours débat. Et, chez Codeur.com, on aime quand les choses sont claires. Alors, on a décidé de faire un petit récapitulatif des impératifs bancaires en micro-entreprise. Décryptage. 

Faut-il ouvrir un compte bancaire professionnel en micro-entreprise ?

Il est d’usage de penser que le micro-entrepreneur échappe à certains nombres d’obligations administratives, grâce à son statut juridique professionnel à part.

Si la question de l’ouverture obligatoire d’un compte professionnel a longtemps fait débat pour les créateurs de micro-entreprise, c’est en 2019 que la loi PACTE a mis tout le monde d’accord. Terminés, les inlassables interventions des législateurs.

La loi est simple : depuis le 23 mai 2019, le micro-entrepreneur n’est plus dans l’obligation de créer un compte bancaire professionnel dédié à son activité, si cette dernière ne rassemble pas plus de 10 000 euros de recette pendant au moins deux années consécutives.

Cette loi a été créée pour lutter contre les potentielles fraudes . En effet, le statut juridique de micro-entreprise , bénéficiant d’obligation comptable, fiscale ou juridique presque inexistante, la loi PACTE représente ainsi le seul rempart contre les potentielles fraudes.

Concrètement, il n’est donc PAS obligatoire pour les petites activités à faibles revenus d’ouvrir un compte bancaire professionnel !

Si toutefois, vous souhaitez en ouvrir un, il est important de comprendre pourquoi celui-ci est dit professionnel. Ce compte bancaire dédié à votre activité est strictement réservé à vos opérations professionnelles. Il ne doit être composé que des transactions effectuées dans le cadre de l’activité indépendante. Pas question, d’utiliser ce compte pro pour vos dépenses personnelles !

C’est là tout l’enjeu de la lutte anti-fraude. Si les micros entrepreneurs qui réalisent moins de 10 000 euros de chiffre d’affaires n’ont ainsi pas de raison d’ouvrir un compte professionnel, il peut tout de même s’avérer très intéressant.

Les avantages du compte bancaire pro en micro-entreprise

Opter pour l’ouverture d’un compte bancaire professionnel permet tout d’abord d’y voir bien plus clair dans ces comptes. La gestion de l’activité en est facilitée grâce à un accès direct et lisible aux factures clients/fournisseurs, ce qui facilite aussi les relances de paiement de potentiels retardataires.

Ensuite, lors d’un contrôle fiscal, toutes les transactions sont ainsi justifiables, sans être noyé dans un flux d’opération mêlant privé et pro.

Évidemment, les cotisations et les frais bancaires sont forcément plus importants sur un compte bancaire professionnel, et les banques traditionnelles auront tendance à préférer proposer un compte professionnel au micro-entrepreneur pour cette même raison. Certaines se permettront même de refuser l’ouverture d’un compte courant à indépendant, ou clôtureront un compte courant ayant servi à des usages professionnels.

Heureusement, aujourd’hui, il existe une multitude d’offres bancaires spécialement pensées pour les indépendants.

C’est d’ailleurs le cas des offres en ligne Blank, Qonto, Shine ou encore N26. Ces dernières permettent une vue rapide de la santé financière d’une entreprise et proposent aussi d’autres avantages comme :

  • Anticiper les montants de ses cotisations sociales
  • Réaliser des budgets prévisionnels
  • Comprendre le montant du chiffre d’affaires
  • Réduire les dépense pour augmenter la rentabilité
  • Calculer facilement, la rémunération à se verser pour garder une trésorerie d’entreprise en bonne santé.

Ouvrir un compte bancaire professionnel dans une activité de micro-entreteneur, c’est aussi bénéficier d’offres réservées uniquement aux entreprises.

La disposition des moyens de paiement et d’encaissement, via la mise en place de carte bancaire ou encore de terminal de paiement, sont ainsi facilités et adaptés à l’activité. Ces offres dédiées à l’activité professionnelle sont aussi adaptées à toutes les spécificités d’une entreprise. Vous avez par conséquent la possibilité d’avoir accès à :

  • La gestion par l’organisme bancaire des factures et des impayés
  • Des autorisations de découvert plus importantes
  • L’accès à des assurances professionnelles
  • Des conseils bancaires adaptés aux besoins de l’entrepreneur

Un gain de temps précieux, pour être plus serein lors de la déclaration du chiffre d’affaires, qu’il soit mensuel ou trimestriel.

Comment bien choisir le compte bancaire de ma micro-entreprise ?

Avec la décision de l’ouverture d’un compte professionnel en auto-entreprise vient ensuite le débat autour du type de banque :

  • Plutôt traditionnelle ?
  • Néo-banque ?
  • Compte pro spécialement dédié au micro-entrepreneur ?

Les banques traditionnelles et les micro-entrepreneurs

Aujourd’hui encore, les banques traditionnelles sont le choix préféré des auto-entrepreneurs, très attachés à la relation client, face à face. Le réseau de proximité et les nombreuses agences implantées sur l’ensemble du territoire français sont rassurantes.

De plus, ces banques mettent à disposition de leurs clients, des comptes professionnels accompagnée d’une offre bancaire complète.

L’accès à une carte bancaire, au dépôt de chèque et d’espèce et les solutions d’épargne sont accessibles facilement.

Aussi sympathique que puisse être le conseiller bancaire de votre compte courant, les banques traditionnelles peuvent néanmoins présenter quelques inconvénients majeurs.

En effet, en choisissant ce type de banque, les frais de compte souvent importants ont un réel impact sur le chiffre d’affaires réalisé. Ce qui peut valoir quelque mauvaise surprise. Les formalités d’ouverture sont longues et complexes.

Enfin, la proximité des agences physiques peut être commode sur le papier. La plupart des démarches devront cependant se faire en agence, ce qui fait potentiellement perdre du temps à l’indépendant .

Les banques en ligne et les micro-entreprises

Concernant les banques en ligne aussi appelées néo-banques , elles sont plus adaptées à la réalité économique des micro-entrepreneurs. C’est pourquoi elles proposent des offres uniquement en ligne. Les démarches effectuées sur internet sont alors beaucoup plus rapides à être traitées. Surtout qu’il est désormais possible de les effectuer directement via une application mobile.

Autre point important : les tarifs sont plus avantageux que ceux proposés par les banques traditionnelles.

Mais, comme toute bonne chose, ces dernières ont des limites, et avec les banques en ligne, certaines contraintes pointent, elles aussi, le bout de leurs nez. En effet, certaines banques en ligne limitent le nombre de virements , rendent payant le dépôt de chèque ou octroie un IBAN étranger qui complique le télé-paiement auprès des administrations.

Les banques spécialisées pour micro-entreprises

Enfin, les acteurs spécialisés dans les comptes professionnels de micro-entreprise, restent peut-être la meilleure solution actuelle du marché. Elles proposent ainsi de nombreux avantages à leurs clients professionnels.

Blank le compte pro des indépendants

Prenons l’exemple de Blank , partenaire de Codeur.com. Le principe est clair jusque dans la devise du site internet :

« le compte pro intelligent qui donne carte banche aux indépendants ».

Avec des acteurs spécialistes comme Blank, l’ouverture d’un compte professionnel ne prend que quelques minutes. Le temps de renseigner directement sur internet ou via l’application mobile à disposition : son identité, les informations de la micro-entreprise jusqu’à la réception de la carte bancaire.

Autre avantage et non des moindres, Blank est une filiale du Crédit Agricole, la première banque des professionnels en France. Et, cette dernière dispose d’un service de question / réponse, accessible 7 j / 7 j .

D’ailleurs les services avantageux ne s’arrêtent pas là :

  • Compte professionnel avec carte bancaire Visa Business
  • Outils pour simplifier la comptabilité avec l’aide d’un expert-comptable disponible 5 j / 7 j
  • Déclaration URSSAF mensuelle ou trimestrielle automatisée
  • Un service d’assurance complet (garantie hospitalisation, garantie commande de matériel, etc.)

De quoi gagner en rapidité, souplesse et sérénité tout en gardant le côté humain très apprécié des indépendants.

Actuellement, grâce au partenariat entre Blank et Codeur.com, deux offres inédites sont disponibles : la carte banche et la carte noires. 

En plus, pour toute ouverture de compte bancaire professionnel, Blank vous rembourse 1 mois d’abonnement Codeur Pro Max !

 

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

9 outils essentiels pour identifier les problèmes de délivrabilité de vos emails

La première condition à remplir pour un bon marketing par email est d’atteindre son public. Posséder un bon taux de délivrabilité est essentiel et peut fournir des résultats...

Publié le par Sebastien Turbe
E-commerce

Loi de finances : les nouvelles obligations des sites e-commerce (logiciels de caisse)

La loi n°2017-1837 du 30 décembre 2017 de finances pour 2018, dite loi de finances 2018, est entrée en vigueur ce lundi 1er janvier 2018. Elle modifie en partie...

Publié le par Thomas Coeffe