Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Pourquoi et comment traduire vos annonces immobilières ?

Comme tout secteur commercial, l’immobilier se mondialise. Ouvrir son agence immobilière à des acheteurs internationaux est devenu essentiel pour favoriser son expansion et...

Publié par Laura

Comme tout secteur commercial, l’immobilier se mondialise. Ouvrir son agence immobilière à des acheteurs internationaux est devenu essentiel pour favoriser son expansion et toucher une clientèle étrangère au fort pouvoir d’achat.

Grâce au service professionnel d’une plateforme de traduction, faites traduire vos annonces immobilières afin de cibler un panel d’acheteurs plus large que le marché local. En répondant aux besoins spécifiques des prospects étrangers, vous toucherez les investisseurs intéressés par les destinations touristiques, mais aussi les résidents frontaliers et les personnes à la recherche d’une résidence secondaire en France.

Voici nos conseils pour adopter les bonnes démarches afin de traduire vos annonces immobilières et d’étendre votre visibilité à l’étranger.

Pourquoi traduire une annonce immobilière ?

Toucher un plus grand nombre d’acheteurs

Proposer une annonce immobilière dans une autre langue que le français permet d’élargir sa gamme de prospects.

Avec l’ubérisation des services touristiques, les plateformes de locations de courte durée l’ont bien compris, elles qui proposent une traduction automatique de leur contenu en fonction de la localisation de l’internaute visitant leur site.

Cette capacité à capter une clientèle plus large ne leur est toutefois pas réservée : elle peut également s’appliquer aux agences immobilières en quête de développement à l’international.

Maximiser les chances de vendre rapidement et au meilleur prix

L’intérêt est indéniable : en s’ouvrant à des acheteurs étrangers, le taux de conversion est meilleur. Faire traduire vos annonces immobilières vous permettra en effet de toucher un plus grand nombre d’acheteurs potentiels. Or, disposer d’une cible plus large veut dire vendre plus vite, mais aussi au meilleur prix.

Selon les bases PERVAL et BIEN des notaires de France, dans de très nombreuses régions, les prix des transactions immobilières ont beaucoup plus augmenté pour les acheteurs étrangers non-résidents que pour les Français résidents. C’est notamment lié à une surface moyenne en hausse, mais aussi au vivier d’acquéreurs que constituent les étrangers pour l’immobilier de luxe.

Vendre des biens atypiques

Proposer des annonces immobilières traduites, c’est aussi sortir du marché classique. Bien souvent, la clientèle internationale va être plus à même de se porter sur des achats destinés à de l’investissement ou à une retraite éloignée des pôles de travail.

Les études montrent, par exemple, que les Britanniques vont plutôt rechercher une propriété dans des zones rurales, potentiellement isolées, qui n’attirent pas les Français. Les biens réputés difficiles à vendre dans ces régions à faible densité trouveront plus facilement acquéreur auprès des étrangers, même s’il s’agit d’une vieille maison à retaper.

Qui sont les acheteurs étrangers pour les biens immobiliers français ?

S’ouvrir à de nouveaux acheteurs en dehors du marché de proximité peut se révéler intéressant pour de nombreux types de biens, et tout bonnement incontournable pour les produits de luxe ou à fort intérêt touristique.

Le marché de la résidence secondaire

Un étranger peut tout à fait acheter un bien immobilier en France, sans restrictions légales, et nombreux sont ceux intéressés par l’achat d’une résidence secondaire. S’adresser à eux dans leur langue est donc essentiel pour les atteindre.

On sait à quel point ce marché peut être porteur auprès des Britanniques, par exemple : très présents sur la moitié ouest et particulièrement en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, ils représentent à eux seuls un quart des résidences secondaires en France, selon les bases de données des notaires.

Les Néerlandais constituent aussi une population d’intérêt pour la vente de résidences secondaires, avec une concentration importante en Île-de-France et dans toute la moitié sud du pays. Les Portugais sont également très présents en Île-de-France et dans le sud-ouest. Les Alpes ne sont pas en reste, et notamment la Haute-Savoie, prisée par les acquéreurs italiens non-résidents.

Les investissements dans les lieux touristiques

Traduire des annonces immobilières, c’est aussi être susceptible d’attirer des investisseurs du monde entier. Il peut donc se révéler très bénéfique de proposer des annonces en chinois, russe ou arabe notamment, en pensant à une clientèle souhaitant investir dans un logement haut de gamme.

Les acquéreurs non-résidents sont très nombreux dans les zones attractives, qu’il s’agisse de localités touristiques ou de grandes villes (pour le tourisme de courte durée ou le business). Leur but peut être d’y disposer d’un pied-à-terre ou d’un appartement pour des locations saisonnières. C’est le cas notamment à Paris ou sur les côtes, comme en région PACA où un propriétaire sur cinq est non-résident.

Les acheteurs frontaliers

Les agences situées dans des zones frontalières peuvent toucher un panel d’acheteurs bien plus large. Proposer des annonces en plusieurs langues est alors un véritable atout, pour un terrain comme pour une maison déjà construite.

L’anglais fait partie des langues dans lesquelles les annonces immobilières sont les plus traduites, mais d’autres sont également très demandées dans ces régions. Les Allemands, par exemple, sont nombreux sur le territoire français et, d’après l’INSEE, privilégient les zones frontalières et urbanisées. On compte également beaucoup de Suisses, qui peuvent eux aussi être germanophones.

Près des frontières nord, il ne faut pas omettre le flamand et le néerlandais. La part de Belges parmi les acheteurs étrangers a en effet considérablement augmenté ces dernières années, au point même de supplanter les Britanniques au niveau national.

Comment adapter une annonce immobilière dans une autre langue ?

La nécessité d’utiliser un vocabulaire spécialisé

Traduire une annonce immobilière implique de maîtriser la terminologie spécifique du secteur, jusqu’aux détails les plus techniques. L’exactitude linguistique est essentielle, car il faut éviter à tout prix les contre-sens ou traductions approximatives de termes dont la précision est cruciale. Il faut aussi utiliser un langage adapté à l’acheteur cible : celui-ci varie selon son origine ou le niveau de standing du logement.

Par ailleurs, il convient de faire la conversion des unités de mesure pour indiquer les surfaces tantôt en mètres carrés (m²) ou en pieds (ft). Il faut aussi adapter l’indication des pièces (selon les pays, on compte la cuisine ou non) ou la manière de mentionner l’étage (certains pays ne prennent pas en compte le rez-de-chaussée).

Seul un traducteur spécialisé et expert dans le domaine immobilier peut réaliser une traduction précise et adaptée à ces particularités.

Répondre aux besoins spécifiques des acheteurs étrangers

Les agents immobiliers le savent : une annonce doit être adaptée à l’acheteur visé. Il en va de même avec la traduction : celle-ci doit être ciblée et correspondre aux prospects auxquels vous souhaitez vous adresser. Pour cela, vous devez bien connaître les besoins des acheteurs étrangers afin de répondre à leur intention d’achat.

Faire traduire vos annonces rassurera aussi les acheteurs potentiels sur votre capacité à les comprendre et à les accompagner, alors qu’ils vont se confronter à un système administratif différent du leur.

Si vous mettez en place une bonne relation client pour accompagner et finaliser l’achat, vous en ressentirez les bénéfices sur le long terme, car il ne faut jamais oublier qu’un acheteur d’aujourd’hui peut être un vendeur de demain. L’achat d’un pied-à-terre pour des vacances peut aussi se convertir plus tard dans une installation fixe sur le territoire.

Quels autres contenus traduire ?

Traduire les textes qui accompagnent l’annonce

Il serait erroné de se limiter à ne traduire que le descriptif du bien, sans englober les autres éléments. Ainsi, pensez à mentionner le prix dans les différentes monnaies selon le cours en vigueur. Proposez également les plans et documents techniques qui accompagnent les annonces dans une version traduite.

Vous pouvez aussi faire traduire les brochures de votre agence et votre catalogue pour cibler les prospects qui viendraient repérer les lieux.

Traduire le site internet de l’agence immobilière

N’hésitez pas à proposer une version multilingue de votre site web. Premièrement, car en favorisant votre référencement sur internet, vous vous démarquerez auprès d’une cible large et pourrez mieux atteindre les clients que vous visez. Un site bilingue pourra être vu par des prospects situés à l’étranger, acheteurs ou vendeurs. Sur les moteurs de recherche, ils taperont plus facilement real estate, house ou flat qu’immobilier, maison ou appartement.

Il est recommandé de faire traduire l’intégralité du site web. La page d’accueil, la foire aux questions (FAQ), la présentation de l’agence, la page de contact : ce sont autant d’informations qui serviront à l’acheteur.

N’oubliez pas que le site internet est la vitrine de votre agence immobilière et il se doit de bien la présenter : cela va aussi rassurer un acheteur potentiel en ôtant tout risque d’incompréhension ou de confusion. En vous présentant dans la langue de vos prospects, par exemple à travers une vidéo sous-titrée, vous donnerez un sentiment de proximité. Ils pourront se sentir plus à même de nouer contact pour envisager une transaction tout en étant à distance.

Traduire les documents complémentaires

Une fois le choix de l’acheteur fait, il convient de l’accompagner dans la totalité de la transaction. Pensez alors à faire traduire les documents officiels et contrats sur lesquels s’appuiera la vente : la promesse ou le compromis de vente, l’acte d’achat, ou encore le bail locatif ou l’état des lieux en cas d’achat de bien à louer. Ces documents sont engageants et finalisent la transaction d’un bien onéreux, ils doivent donc être parfaitement compris par les deux parties. S’agissant de documents légaux, il faudra fournir une traduction assermentée.

En accompagnant votre client étranger, vous optimisez son expérience jusqu’au bout de la transaction. Avec pour point d’entrée l’annonce immobilière traduite qui l’aura atteint, la relation client que vous mettez en place s’établit ensuite dans le temps grâce à la confiance nouée.

Notre astuce pour traduire vos annonces immobilières

Faire traduire vos annonces immobilières peut véritablement booster votre visibilité et donner de la puissance à l’activité de votre agence. Ne sous-estimez pas le sérieux à apporter à cette facette de votre communication et confiez la traduction de vos annonces immobilières à des professionnels.

Contrairement à la traduction automatique réalisée par des logiciels d’intelligence artificielle, un traducteur professionnel vous fera bénéficier de son expertise du domaine et utilisera le lexique et le ton spécifiques au secteur immobilier.

Demandez un devis pour vos traductions sur Traduc.com, gratuitement et sans obligation. Nos traducteurs natifs, qui opèrent dans 90 langues, sont spécialisés mais aussi formés aux questions SEO pour optimiser le référencement de vos annonces immobilières sur internet.

L’article Pourquoi et comment traduire vos annonces immobilières  ? est apparu en premier sur Traduc.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Création de contenu : 3 compétences clés à maîtriser en 2023

Quelles sont les qualités techniques et humaines recherchées par les recruteurs pour faire carrière dans la création et la production de contenu ? Les réponses avec l’école...

Publié le par Alexandra Patard
Webmarketing

iPhone : comment activer le mode StandBy sur votre écran avec iOS 17

Avec iOS 17, découvrez le mode StandBy, qui permet d’obtenir un nouvel affichage lorsque votre iPhone est en train de charger.

Publié le par Appoline Reisacher