Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Google… du vent pour 20 ans !

Google vient de conclure un contrat d'approvisionnement de 114 MW d'électricité éolienne pendant 20 ans, avec la société NextEra Energy Resources. Google sécurise ses...

Publié par Team WebActus

Google, c’est du vent ?

logo © Google.com, photo venant de NuEnergen.com

Oui, oui… assurément ! Mais nous parlons ici de Google Energy LLC…

Google Energy LLC est une filiale de Google, créée en décembre 2009, et qui est devenu officiellement producteur d’électricité aux USA le 18 février 2010.

Google Energy LLC vient d’annoncer ce mardi avoir conclu un accord avec la société de l’Iowa, NextEra Energy Resources, depuis le 30 juin, pour la fourniture d’électricité d’origine éolienne, pour une puissance de 114 Mega Watts.

Pendant 20 ans, Google Energy s’approvisionnera à prix fixe chez NextEra Energy Resources.

En mai 2010, Google avait déjà investi 38,8 millions de dollars dans un projet de production éolienne de NextEra dans le Dakota du Nord.

Ce premier contrat de fourniture marque l’entrée de la filiale énergie de Google sur le marché de gros de l’électricité aux USA.

Il n’est pas (pas encore ? Qui sait…) question de vente aux particuliers.

Google vise d’abord à couvrir ses besoins propres et a se protéger contre les risques d’augmentation de l’énergie sur les prochaines 20 années.

Ces besoins sont importants, énormes même, puisque Google possède près de 2 million de serveurs répartis sur un nombre non précisé de data centers. Les 114 MW de ce contrat couvriraient les besoins électriques de plusieurs data centers.

Parc éolien de Florida Power & Light, filiale de NextEra Energy
photo Wikipedia (Tim Fuller) licence
Creative Commons paternité 2.0 générique

En plus de couvrir une partie des besoins de Google, ce contrat éolien affirme la volonté de Google d’investir dans les énergies renouvelables.

Rappelons que le toit du Googleplex (le QG de Google) à Mountain View est recouvert de 1,6 MW de panneaux solaires.

Cette électricité verte servira-t-elle réellement pour alimenter les serveurs de Google ?

Cela semble un peu compliqué.

D’après un article de Fast Company, « Google ne peut pas utiliser directement l’électricité verte lorsqu’il achète directement à la source (le parc éolien de NextEra Energy). Il revend cette électricité, mais grâce à cet achat écologique Google reçoit des certificats verts (Renewable Energy Credits). Obtenir ces crédits verts par un achat d’énergie verte a un impact bien plus grand sur l’industrie des énergies renouvelables, qu’un simple achat de certificats verts à des sociétés tierces (il y a un marché achat/vente de certificats verts). Cet engagement à long terme est une injection directe de capitaux pour construire encore plus de parcs éoliens. »

Google ne dispose pas de data centers à proximité des parcs éoliens de NextEra Energy. Mais tous les réseaux électriques sont interconnectés. Google peut acheter de l’électricité éolienne à un bout des Etats-Unis, la revendre localement, pour acheter la puissance équivalente à proximité d’un de ces data centers à l’autre bout des USA.

Au final, le bilan carbone est là ! Google aura utilisé, dans le cas présent acheté, 114 MW d’électricité verte, et réduit d’autant sa consommation d’énergie fossile ou nucléaire.

Certains affirment que, après le marché de la recherche internet, de la publicité sur le Net, des vidéos avec YouTube, des Smartphone Android, des Nettop avec Google Chrome OS, des Google TV bientôt,  etc, que Google veut encore étendre son monopole en visant cette fois, « in real live », un marché qui peut devenir critique dans les prochaines années.

Oui l’énergie risque d’augmenter avec la raréfaction des ressources pétrolières et gazières, mais je pense qu’étendre son monopole n’est pas le but principal de Google.

photo © Google : Parc de 100 éoliennes de 1,5 MW de NextEra Energy Resources Story County II

Avec ce contrat pour 114 MW d’électricité éolienne pendant 20 ans, Google

  • sécurise une partie non négligeable de ses besoins en énergie
  • se garanti des prix fixes pendant 20 ans
  • entre sur le marché de gros de l’électricité, d’abord pour avoir des prix plus avantageux sur l’électricité que Google ne produira pas lui-même
  • l’accès à ce marché de gros lui donne de la souplesse pour acheter ou vendre suivant les périodes et suivant ses besoins
  • affirme son image de société écologique, malgré l’énorme consommation énergétique de ses millions de serveurs
  • se rapproche et atteindra probablement dans quelques années un bilan carbone neutre, but que Google s’est fixé en 2007.
  • dynamise le marché de l’énergie renouvelable : Google essaye probablement de pousser les énergies renouvelables aux Etats-Unis, pays où la prise de conscience du gaspillage énergétique a été assez tardive (il reste énormément de progrès à faire). Les investissements d’une société comme Google sont un signe qu’aussi bien les marchés que le public ressentiront)

Google, ce n’est pas seulement une société contrôlant, dominant certains marchés. C’est aussi une société qui veut montrer l’exemple. Une société qui ne regarde pas toujours qu’à l’argent, mais pour la quelle l’écologie est une chose importante.

Concilier réussite mondiale, informatique et Internet, avec écologie et bilan carbone neutre ?

Oui, ça semble possible, et Google, mois après mois, s’en rapproche !

Sources :

Afficher les commentaires (1)

Commentaires

  • Google… du vent pour 20 ans ! « Un peu de tout

    […] Billet également publié sur WebActus.net, en collaboration avec Romain Amardeil, Maxime Legrand et Sylvain Ratton. […]

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Social Media : les 6 plus grands challenges pour les marketeurs (Étude)

Le social media marketing est sans cesse bousculé, au rythme des changements d’algorithme et des nouvelles fonctionnalités qui viennent enrichir les...

Publié le par Leo Chatillon
Webmarketing

Google lance son raccourcisseur d’URL Goo.gl

Google Shortener c’est le nom de l’application que Google a créer pour réduire les urls au maximum. Ce service permet de réduire une URL  longue comme...

Publié le par Team WebActus