Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Google Maps va utiliser le crowdsourcing

Tout le monde a déjà vu et utilisé le service Google Maps du célèbre moteur de recherche du même nom. Un service souvent utile et gratuit qui permettait de préparer ses voyages,...

Google Map Maker

Tout le monde a déjà vu et utilisé le service Google Maps du célèbre moteur de recherche du même nom. Un service souvent utile et gratuit qui permettait de préparer ses voyages, voir comment se déplacer ou encore de base pour certains GPS gratuit. Jusque-là, cette carte du monde était définie et créée par google himself et ses Google cars emblématique, désormais il faudra aussi compter sur tous les internautes souhaitant partager leur connaissance du terrain.

En effet, Google vient d’ouvrir un service, réservé aux américains dans un premier temps (comme toujours), leur permettant de corriger, ajouter, modifier les cartes Google Maps nommé Google Maps Maker. Malgré que le service soit réservé à nos amis outre manche, il est tout de même possible de le tester en ajoutant des formes (lacs, océans, étangs…), des lignes (trains, autoroutes, route, chemin) ou encore des centres d’intérêts (restos, bars, boites de nuit, centre commerciaux…).

A l’heure actuelle, Google Map Maker est une copie de Google Maps. C’est à dire que vos modifications n’impactent pas le vrai service. Il faut qu’elles soient, au préalable, validées par un modérateur. Si tel est le cas, alors elles seront mises en ligne sur le service habituel et visibiles de tous ! Google a donc constitué une équipe de modérateurs qui gèrent toutes les modifications. Il laisse néanmoins une grande importance aux utilisateurs qui participent car pour lui, l’utilisateur est quand même le mieux renseigné/concerné. Du coup, Google enrole certains utilisateurs pour participer à cette modération géante.

Actuellement en test, Google se rapproche donc du crowdsourcing pour dynamiser et assurer l’actualisation régulière de l’ensemble de ses cartes à moindre coût. On comprend rapidement qu’il n’est pas possible pour lui de faire tourner des voitures régulièrement dans tous les pays du monde pour actualiser une route coupée, barrée ou supprimée. Cela lui couterait très cher. Il en appelle donc à sa communauté ! Stratégie intéressante pour inclure ses « clients » dans sa stratégie de développement ! Smart comme toujours ! A voir si les internautes participeront comme ils le font sur d’autres sites (wikipédia…)

Source : Mashable

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Vers la fin des laboratoires de tests pour les logiciels et produits web ?

Les laboratoires de tests ont longtemps été la norme pour l’assurance qualité logicielle. Ils permettaient en effet de tester avec des utilisateurs, en...

Publié le par Fabian Ropars
Webmarketing

Chef de projet digital : 10 offres d’emploi en CDI chez SNCF, Engie, RATP, Bouygues Telecom…

Ces offres d’emploi sont dédiées aux experts en gestion de projets. À la recherche de nouvelles opportunités ? À vos CV !...

Publié le par Estelle Raffin