Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

4 bonnes pratiques pour transmettre un logo

Votre client vient de valider le logo que vous avez créé pour lui et c’est une excellente nouvelle  ! Toutefois, votre travail n’est pas tout...

Publié par Jerome Dajoux

Votre client vient de valider le logo que vous avez créé pour lui et c’est une excellente nouvelle  !

Toutefois, votre travail n’est pas tout à fait terminé puisque vous devez maintenant lui transmettre son logo et les règles d’utilisation recommandées pour conserver une charte graphique cohérente à long terme.

En effet, la livraison d’un logo ne doit pas être négligée et c’est pourquoi nous vous proposons 4 bonnes pratiques à appliquer lors de la transmission du logo au client.

 

1. Les formats à privilégier pour la livraison de votre logo

Il existe un grand nombre de formats différents pour vos créations graphiques et il peut donc être compliqué de savoir quels sont ceux à privilégier pour la livraison de votre logo.

Aussi, vous ne devez pas perdre de vue que votre client devra ensuite pouvoir utiliser votre création comme bon lui semble sur des supports très différents : site web, cartes de visite, courriers, marquage automobile, banderole publicitaire…

C’est pourquoi la livraison de fichiers en différents formats est la meilleure option.

D’abord, adressez le logo dans un format « vectoriel ». Une image vectorielle repose sur des points, des lignes et des courbes et le visuel peut aisément être agrandi ou rétréci sans perte de qualité.

Ainsi, l’envoi d’un fichier au format EPS (Encapsulated Post Script) semble judicieux même si un fichier au format SVG ou AI peut aussi faire l’affaire.

Ces fichiers s’avéreront précieux si vous devez communiquer votre logo à un imprimeur ou bien si vous souhaitez ultérieurement que des modifications lui soient apportées par un graphiste.

Ensuite, prévoyez de livrer le logo au format PNG (Portable Network Graphic) puisque c’est lui qui conviendra le mieux à vos supports digitaux à savoir site web, réseaux sociaux, présentations PowerPoint, etc.).

logo 3D tendance 2020

Pour rappel, les images rasters ( un raster étant une image constituée de pixels)  ont une échelle prédéfinie qui ne peut subir aucune modification.

Enfin, pour que votre client puisse utiliser à titre personnel le logo, il est recommandé de lui livrer également en JPG et en PDF.

 

2. Les règles d’utilisation liées à la taille

Afin que le logo puisse être utilisé sur tous les supports, il est bon d’en livrer plusieurs versions, une déclinaison étant parfois la clé pour contourner certaines contraintes, de taille d’affichage par exemple…

Ainsi, un pictogramme pourra parfois remplacer judicieusement un logo occupant trop l’espace.

Pour autant, c’est à vous de dire quelle version du logo – et en quelle taille — peut être utilisée sur tel ou tel support (édition, web, grands écrans, etc.) puisque c’est le graphiste qui fixe les règles d’utilisation du logo qu’il a créé, son objectif étant de garantir la cohérence de la charte graphique.

 

3. Les règles d’utilisation liées à la couleur

Afin de garantir un transfert optimal sur un maximum de supports, il est bon de miser sur un logo contenant un minimum de couleurs.

Définissez bien celles-ci avec leur valeur en mode CMJN (pour l’impression) mais aussi en mode RVB (pour le web). Sans demande spéciale du client, ces données peuvent suffire.

Charte graphique de Art - univers chromatique et accentuation

Charte graphique de Art – univers chromatique et accentuation

Vous pouvez aussi fournir à votre client des couleurs secondaires pour le logo (indispensable pour appliquer le logo sur certains supports arborant la même couleur) et des couleurs d’accentuation.

À vous donc de dire ce qui est autorisé ou non, la cohérence de la charte graphique étant en jeu  !

 

4. Les règles d’utilisation liées à la typographie

Bien que non obligatoire, la baseline ou slogan — une phrase ou un ensemble de mots apportant valeur ajoutée ou précision et intégrée sous le logo – se doit d’être prévue, pour la simple et bonne raison qu’une déclinaison future du logo peut nécessiter d’en intégrer une (en cas de diversification de l’entreprise par exemple).

typographie Gotham arte

Charte graphique – Typographie de Arte

Aussi, la livraison du logo doit s’accompagner de l’envoi des règles d’utilisation de cette baseline.

  • Quelle police doit être utilisée  ?
  • En quelle taille  ?
  • Comment doit-elle être positionnée sous le logo  ?

Voilà autant de réponses que le graphiste doit être en mesure de fournir à son client. Ce dernier devra alors simplement faire appliquer vos recommandations…

 

Transmettre un logo est plus complexe qu’il n’y paraît. Toutefois, en fournissant à son client des fichiers en format EPS, PNG, JPG et PDF du logo ainsi que les différentes règles d’utilisation de ce dernier, tout devrait être parfait.

Demandez à un graphiste professionnel Freelance de concevoir votre logo sur-mesure.

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

7 étapes de travail pour une collaboration efficace avec un graphiste

Vous voulez faire appel à un graphiste mais vous n’avez aucune idée de la manière dont se déroule une telle collaboration ? Comment...

Publié le par Camille
Graphisme

Inspiration : 10 idées de thème pour votre nouveau site web

Avoir une présence sur internet est aujourd’hui indispensable. Mais quel type de site allez-vous installer ? Lequel servira le mieux vos propos ? Voici quelques pistes...

Publié le par Melanie De Coster