Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Le graphisme, un jeu d’enfants ?

Le graphisme à destination des enfants, est-ce que cela existe vraiment ? Vous savez que vous ne communiquez pas de la même manière selon la personne à laquelle vous vous...

Publié par Camille

Le graphisme à destination des enfants, est-ce que cela existe vraiment ? Vous savez que vous ne communiquez pas de la même manière selon la personne à laquelle vous vous adressez, mais la question des dessins reste posée.

Si l’on s’arrête aux graphismes utilisés dans la littérature, albums comme bande-dessinées, on remarque que parfois, les styles se mélangent. Sans le texte ni le contexte, un dessin neutre pourrait souvent aussi bien être prévu à destination d’adultes que de bambins, de 7 à 77 ans.

Pour les affiches et les publicités, la vision reste-t-elle toujours la même ?

 

Adulte et enfants, même combat ?

Réalisation de Little Buddha Brand Design

Comment identifie-t-on une affiche destinée aux enfants ? Par son apparence et le message qu’elle contient :

  • Le texte contient du tutoiement
  • Les phrases sont courtes, souvent injonctives
  • Les couleurs sont franches
  • Elles ne sont pas trop nombreuses
  • L’affiche ou le prospectus n’est pas trop chargé

Si l’on traduit ces différents points, on en déduirait facilement que l’enfant a du mal à se concentrer et qu’il faut limiter les informations qui lui sont apportées simultanément. C’est peut-être un peu vrai, du moins pour les plus jeunes. Les parents de bambins nous donneront peut-être leur avis sur la question ?

Faut-il supposer que l’on peut se permettre des graphismes plus chargés pour les adultes ? Pas nécessairement, puisque la composition graphique doit, dans tous les cas, rester limitée à moins de vouloir risquer la surcharge visuelle.

Attention
Il ne faut pas non plus oublier que, souvent, on s’adresse à la fois à l’enfant et à ses parents dans le message émis. Donc il faut séduire les deux par un seul graphisme.

 

Les codes du graphisme pour enfant

Le saviez-vous ?
Depuis une étude réalisée par Dichter en 1964, on sait que les enfants attribuent spontanément un goût à une couleur.

Ainsi, pour eux :

  • le rouge : tomate (produit salé), fraise (produit sucré) : goût puissant, piquant ;
  • le vert : pomme verte, citron vert : goût piquant, aigre et acidulé. Cette teinte est aussi associée à la nature et à l’environnement ;
  • le bleu : couleur souvent associé aux garçons, parfum : menthe glaciale ;
  • le rose : la couleur des filles, goût sucré ;
  • le jaune : citron, goût piquant et acide ;
  • l’orange : orange, goût poivré, épicé ;
  • le noir est peu utilisé car il représente dans l’esprit des enfants, le mal et la peur.

Si les symboles de ces couleurs sont surtout utiles pour l’industrie agroalimentaire, ils témoignent néanmoins que de nombreux enfants vivent, encore aujourd’hui, dans un univers très codifié.

La police de caractères utilisées doit aussi tenir compte des capacités de déchiffrage de l’enfant : si elle est trop alambiquée, il aura du mal à la lire.

Des leviers spécifiques permettent de s’adresser à chaque tranche d’âge :

  • 3-6 ans : la découverte
  • 7-10 ans : l’aventure
  • 11-12 ans : l’autonomie et l’affirmation de soi

 

Un enfant dans chaque adulte

Ce n’est pas parce que l’on s’adresse aux enfants qu’il faut oublier que les adultes sont juste des petits qui ont grandi.

On sait ainsi que les jeunes adultes apprécient les messages qui font référence à leur jeunesse. Les textes seront peut-être alors moins simplistes, en misant peut-être sur l’ironie ou un certain détachement. Mais la présence de mascottes ou de personnages emblématiques sera toujours aussi puissante.

Le Géant vert nous impressionne peut-être moins que dans notre enfance, mais la plupart d’entre nous se souviennent encore des sons qui annonçaient ses arrivées.

 

Quelle stratégie de marketing visuel adopter ?

D’un point de vue purement marketing, il existe 5 étapes à suivre pour cibler les enfants. Dans ce sens, il s’agit d’adapter votre stratégie de marketing visuel qui captera l’attention des enfants qui eux-même inciteront les adultes à l’acte d’achat.

Il s’agit dans un premier temps de séduire l’enfant à travers :

  • Des sons
  • Des images animées et colorées
  • La manifestation d’intervenants proches ou imaginaires, super héros, etc.

Il s’agit ensuite d’inciter l’enfant à la consommation. Pour cela, il est nécessaire de savoir qu’un enfant est rassuré par des situations familières, qu’il préfère les produits appréciés par d’autres enfants et qu’il assimile plus facilement un langage similaire au sien.

La 3e et la 4e étape consiste respectivement à faire adhérer l’enfant au produit/service, vecteur d’achat, et à l’achat en lui-même.

Le saviez-vous ?
En dessous l’âge de 3 ans, c’est l’adulte qui prend la décision d’achat. Entre 3 et 8 ans, l’enfant a un pouvoir d’incitation envers l’adulte. Et au-delà l’âge de 8 ans, l’enfant a les ressources de devenir lui-même un acheteur.

La 5e étape consiste finalement à fidéliser l’enfant à travers votre image de marque.

A travers toutes ces étapes, il s’agit ainsi d’adapter et de créer une véritable stratégie de marketing visuel dont l’enfant sera la cible.

 

Recevez gratuitement les devis de nos graphistes freelances professionnels en déposant votre projet graphique sur Graphiste.com.

5
/
5
(
3

votes

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

Comment créer un logo vintage ?

S’il fut un temps où ce qui appartenait au passé était considéré comme « kitsch et démodé », ce...

Publié le par Jerome Dajoux
Graphisme

Graphistes : comment organiser vos fichiers comme un pro ?

Lorsque vous travaillez sur de nombreux projets et/ou sur plusieurs à la fois, il est indispensable de bien organiser vos fichiers de création sur votre ordinateur....

Publié le par Charlotte Chollat