Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Instagram aurait dû refuser l’offre de Facebook !

L’offre de Facebook n’est arrivée sur la table des patrons d’Instagram que ces derniers jours… Elle a donc été acceptée ultra-rapidement et a permis à Marc...

L’offre de Facebook n’est arrivée sur la table des patrons d’Instagram que ces derniers jours… Elle a donc été acceptée ultra-rapidement et a permis à Marc Zuckerberg de réaliser un coup de poker à quelques jours de son introduction en bourse (voir notre article sur le sujet).

Même si cela ressemble à un magnifique conte de fée pour Instagram, qui a réussi à se valoriser 1 milliard de dollar en seulement 551 jours d’existence avec un effectif de 9 personnes, une des solutions aurait été de refuser purement et simplement et de renvoyer Mister Zuckerberg à la préparation de son prospectus pour Wall Street !

Les raisons du refus étaient simples :

Aucune pression marketing : l’application vient de lancer une version pour Android qui a fait le buzz mondial.

Pas de réelle obligation financière : l’entreprise venait de lever 50 millions de dollar assez facilement.

Trop petite offre : déjà valorisée 500 millions de dollar par la levée de fonds, l’avenir s’annonçait optimiste de ce coté là ! Facebook pesant plus de 100 Mds $… il pouvait « lâcher » un peu plus pour une star du net !

Préserver une jolie cote d’amour auprès de ses utilisateurs :  rien ne pressait, les 40 millions d’inscrits aimaient particulièrement le coté hors-facebook de l’appli ! Désormais, certains parlent de quitter le service…

Garder son indépendance et développer sa marque : autant dire que les semaines sont comptées avant de voir la marque Instagram gommée. En général, il n’y a pas de place pour 2 noms.

Le fun : c’est quand même excitant et un peu jouissif de dire « non » à un Goliath comme Facebook ! En plus, cela permet de rentrer dans le club fermé des « I say No ! » auquel appartient Twitter qui a préféré rester indépendant au lieu de se vendre à Facebook.

Bien sur, c’est facile à écrire mais 99,99 % des entrepreneurs auraient craqué et suivi le chant des sirènes. Cependant, on aurait adoré voir une web-story de ce calibre se dérouler ! Et c’est là, la meilleure raison de refuser : continuer le feuilleton et ne pas s’arrêter en fin de 2ème saison comme si les scénaristes n’avaient plus aucune idée !

Fin du suspense, pas de saison 3 !

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Les meilleurs outils pour créer et gérer vos campagnes d’emailing

Les solutions d’emailing sont aujourd’hui des solutions complètes qui prennent en charge le choix de templates, la gestion des bases, l’envoi, le...

Publié le par Estelle Raffin
Webmarketing

UX design et éthique : entre déontologie et réalité du marché

Dark patterns, messages manipulateurs, addiction… Quand l’objectif du design entre en conflit avec l’objectif de l’utilisateur, l’éthique de...

Publié le par Cyrielle Maurice