Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

6 grandes inventions découvertes par hasard

Le viagra, la vaseline, la dynamite, ou encore le post-it n’ont pas vraiment de point commun. Ces inventions sont toutes le fruit du hasard et c’est précisément ce qui les...

Le viagra, la vaseline, la dynamite, ou encore le post-it n’ont pas vraiment de point commun. Ces inventions sont toutes le fruit du hasard et c’est précisément ce qui les rapproche et les distingue de celles qui ont été pensées et élaborées dans un but purement lucratif. Alors comment sont-elles nées ?

Post-It : Qui n’a jamais utilisé un post-it de sa vie ? Une formidable invention que l’on doit à deux personnes. En 1970, le Dr. Silver Spencer travaille chez 3M en tant que chimiste. Il élabore un adhésif qui ne colle pas vraiment. Il envoie ses travaux auprès de différents laboratoires du groupe 3M mais en vain. Personne ne trouve d’application à cet adhésif. C’est en 1980 qu’un de ses collègues, Arthur Fry lui trouve une utilité. Celui-ci cherche à signaliser les pages de ses partitions avec des bouts de papiers qui se collent et se décollent des pages sans les abimer. C’est ainsi qu’est né le post-it.

Phonographe : Celui-ci a été inventé involontairement par Thomas Edison qui cherche en 1877 à enregistrer les messages télégraphiques. Il enregistre en fait pour la première fois de l’histoire de l’humanité, une voix humaine, sa voix.

Imprimante à jet d’encre : Un ingénieur de Canon a découvert celle-ci fortuitement. Il avait laissé un fer à souder chaud à côté de son stylo plume. Le stylo a réagi en crachant de l’encre quelques instants plus tard. C’est ainsi qu’est née après développement la pièce vitale à l’imprimante à jet d’encre.

Dynamite : Alfred Nobel possède une usine de nitroglycérine. Il travaille alors sur une formule pour rendre la nitroglycérine plus stable, car connue pour sauter au hasard. Il fit tomber malencontreusement un flacon de nitro qui s’infiltra dans de la sciure, et n’explosa pas. Plus tard, il affinera sa recette et cet explosif enveloppé de papier sous forme de bâtonnet sera baptisé « dynamite » puis breveté en 1867.

Vaseline : En 1859, Robert Chesebrough veut devenir riche grâce au pétrole en Pennsylvanie. Finalement il ne trouve pas vraiment le fameux or noir mais une substance jaune et visqueuse. De retour à son laboratoire à New York, il constate (après isolation du pétrole) que c’est un très bon baume pour la guérison des coupures et des éraflures (premières applications trouvées). Chesebrough mangea une cuillerée de vaseline tous les jours jusqu’à sa mort.

Viagra : A l’origine des chercheurs de Pfizer voulaient élaborer un traitement de l’angine de la poitrine (maladie cardiaque). Lors des essais cliniques, le traitement n’a pas eu l’effet désiré. En revanche, ils furent surpris de voir que celui-ci provoquait une érection. Ils décidèrent de repositionner le traitement et le viagra arriva sur le marché américain en 1998 puis en Europe, en 1999.

L’avis de WebActus : Le hasard fait bien les choses mais le génie de toutes ces personnes réside surtout dans leur capacité à se détourner de leur objectif premier en saisissant l’opportunité au passage. Des génies croisés avec des entrepreneurs en quelque sorte.

Source : Gizmodo

Restez en contact avec nous :

Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Comment notre cerveau interprète différents types de contenus ?

Il existe différents types de contenus web – ça, vous le saviez déjà. Mais vous êtes-vous déjà demandé comment notre...

Publié le par Leo Chatillon
Webmarketing

[Infographie] – Une journée type d’une community manger

Avec les réseaux sociaux, on a vu apparaitre de nouveaux boulots et notamment celui de Community Manager. Ce métier tout frais n’est pas encore bien compris par tout le...

Publié le par Team WebActus