Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Les habitudes du consommateur chinois [Étude]

Par le biais d’un site web, d’une application mobile ou d’autres outil digitaux, il est possible d’adresser des millions d’autres personnes, à...

Publié par Thomas Lazzaroni

Par le biais d’un site web, d’une application mobile ou d’autres outil digitaux, il est possible d’adresser des millions d’autres personnes, à l’autre bout de la planète, et avec une culture et une langue différentes.

Ici, nous allons nous intéresser tout particulièrement au consommateur chinois, qu’il soit résident en Chine ou touriste en France, et à son rapport avec Internet et les outils digitaux notamment.

Ceci nous permettra d’ouvrir le champ de réflexion sur les pratiques culturelles et les modes de consommation d’une culture différente.

 

Les habitudes de consommation du consommateur chinois

Comme le consommateur français, le consommateur chinois possède certaines spécificités qu’il est nécessaire de connaître pour pouvoir l’intéresser et s’adapter au mieux à ses attentes.

C’est dans cette démarche que Adyen, plateforme de paiement internationale, a sorti une infographie autour de 10 points essentiels à prendre compte concernant ce consommateur spécifique.

Pour mieux comprendre cette infographie et les principaux enjeux qu’elle soulève, discutons-en ensemble au sein des prochaines lignes.

 

La démarche d’ouverture culturelle

Comme pour toute culture et pour tout pays, certains codes culturels sont profondément ancrés, et doivent être connus avant de chercher à conquérir une partie de ses cibles. Pour le consommateur chinois, il va de soi que certains points sont à appréhender avec précision  :

 

l’importance de l’accueil & de la langue

Que ce soit en boutique (pour des touristes) ou sur un site web e-commerce (par exemple), le client ne doit pas attendre ou perdre du temps à rechercher une information importante.

Bien entendu, c’est également le cas pour le futur client chinois, qui, au vu de sa langue très éloignée de la langue française, se doit d’être considéré tout au long de son parcours.

Sur un site web, cela passe par une traduction réalisée par des professionnels et adaptée au pays de destination, une expression immédiate des durées et frais de livraison, prix et autres informations indispensables.

En boutique physique, nous pouvons retrouver des l’Information sur Lieu de Vente (ILV) traduite elle aussi, voire du personnel formé et parfaitement bilingue mandarin (ou anglais si le public reçu est également à l’aise dans cette langue).

 

l’importance de l’identification du public-cible

Pour pouvoir adapter son accueil au mieux, il est nécessaire de parfaitement connaître son propre consommateur chinois. En effet, comme dans tous pays, et particulièrement en Chine, diverses régions ouvrent à diverses micro-cultures et habitudes de consommation.

Dans le cas où son client chinois final est à 90  % un touriste chinois parlant anglais, il pourra être suffisant d’engager du personnel bilingue anglais ou de proposer une version de son site web dans la langue de Shakespeare.

Ceci ne peut-être décidé qu’à partir du moment où l’on connaît parfaitement sa cible et ses attentes. C’est exactement la même nécessité que dans tout rapport commercial, qu’il soit régional, national ou international.

La revendication de la culture d’origine

Dans cette infographie, nous retrouvons notamment la notion de “made in France”.

La culture française rayonne à l’international, entre autre sur certains pays asiatiques, dont la Chine.

Gage de prestige et d’histoire, le “fabriqué en France” ou simplement la nationalité française d’une marque ou d’un produit peut permettre de séduire le consommateur chinois.

Il est donc conseillé de modifier son discours et son comportement communicationnel en fonction du pays de destination, pour mieux se valoriser.

 

Les moyens de paiements favoris des consommateurs chinois

La partie “paiement” est l’une des spécificités comportementales du consommateur chinois.

Alors que l’on ne se rend même plus compte de l’impact du moyen de paiement en France, certains pays possèdent des habitudes totalement différentes.

Tout d’abord, proposer la conversion en direct des prix dans la monnaie du pays d’origine (ici le Yuan) va lever certaines barrières et inquiétudes de ce même consommateur. Intégré sur le terminal de paiement ou proposé comme un service directement sur le site web e-commerce, il est possible de rassurer et de se placer comme un interlocuteur fiable.

Également, le m-commerce, très développé en Chine, encourage à l’achat depuis son smartphone et au paiement avec celui-ci. Dans une quête de simplification et d’accélération des démarches, proposer un site web non-responsive (pas adapté mobile) ou encore ne pas offrir la possibilité de payer en boutique avec son mobile peut-être un frein lors du moment fatidique du paiement.

Si vous souhaitez vous rapprocher au plus près des habitudes de paiement des chinois, Alipay et WeChat Pay sont les mastodontes du marché et permettent de payer directement via smartphone. Avec pas moins de 700 millions d’utilisateurs actifs, il serait dommage de passer à côté de ce mode de paiement très côté en Chine et pratiquement inconnu en France.

 

Les réseaux sociaux utilisés en Chine

Les réseaux sociaux chinois populaires sont extrêmement différents des réseaux sociaux utilisés en France. Exit les Facebook ou Twitter, les 5 premiers sont  :

  • WeChat
  • QQ
  • QZone
  • Youkou
  • Sina Weibo

Cela ne vous dit absolument rien  ? Voici pourquoi vous allez devoir vous adapter aux modes de communication du territoire vers lequel vous souhaitez aller. Comme nous l’expliquions dans un précédent billet, l’adaptation au pays de destination est un nécessaire de réussite future.

Si tel n’est pas le cas, vous risquez de mettre en péril le potentiel de votre activité. Car même si ce que vous avez à dire ou vendre est intéressant, ne pas correctement le communiquer sera problématique.

Le choix d’un réseau social pour rendre visible son entreprise et ses produits est donc essentiel, et doit correspondre aux habitudes du consommateur chinois.

Nous vous invitons à découvrir chacun de ces 5 réseaux sociaux à travers leurs sites web respectifs, sur lesquels nous ferons un article plus détaillé dans les prochaines semaines.

 

Dans cet article nous avons souhaité faire un tour d’horizon des grandes habitudes de consommation du public chinois, pour orienter la communication d’une entreprise.

Globalement, l’analyse et la compréhension de la cible sont un aspect essentiel et ne peuvent se soustraire aux grandes idées de la consommation d’une culture ou d’un pays. N’hésitez donc pas à bien étudier votre pays de destination pour ne pas gâcher le potentiel de votre produit ou service.

Lorsque vous souhaitez vous lancer, n’oubliez pas de faire appel à nos traducteurs spécialisés français/chinois.

L’article Les habitudes du consommateur chinois [Étude] est apparu en premier sur Traduc.com.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

[Infographie] – Apple vs iKea

Apple et Ikea sont pour moi deux grandes entreprises dans des domaines complètement différents mais qui ont pour point commun le succès et un leader emblématique. ikea est devenu...

Publié le par Team WebActus
Webmarketing

Facebook accusé d’abus de position dominante à cause du bouton « Like »

Les jours se suivent et se ressemblent pour Facebook Inc. Après la mise en demeure de WhatsApp par la CNIL française, c’est au tour des autorités...

Publié le par Thomas Coeffe