Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

10 conseils pour gérer efficacement une livraison à l’international

L’e-commerce offre la possibilité de livrer un produit n’importe où dans le monde. Et ceci, de nombreux grands acteurs de l’e-commerce l’ont...

Publié par Thomas Lazzaroni

L’e-commerce offre la possibilité de livrer un produit n’importe où dans le monde. Et ceci, de nombreux grands acteurs de l’e-commerce l’ont bien compris pour développer leur business. C’est le cas par exemple de Sarenza, le poids lourd français de la vente de chaussures en ligne, dont 50  % de son chiffre d’affaires est généré à l’international. Certains e-commerçants français sont encore frileux car se pose la question de la livraison à l’international. Normes douanières, régulations transporteurs, documents obligatoires, contraintes d’emballage… De nombreuses informations sont à prendre en compte pour assurer une livraison sans encombre. Voici une check-list de 10 conseils pour une livraison à l’internationale sans aucune mauvaise surprise.

1. Un produit bien emballé

Afin d’être en accord avec la règlementation internationale, veillez à ce que votre produit soit emballé correctement. En effet, ce dernier doit pouvoir sortir indemne à une chute d’un mètre cinquante  !

A vous les couches de papier bulles ou de carton ondulé à double épaisseur pour envelopper vos articles fragiles. Pensez aussi à renforcer les angles du colis avec du ruban adhésif. Enfin, renseignez-vous bien sur les conditions climatiques du transport surtout si votre colis contient des articles sensibles aux températures…

 

2. Une adresse bien renseignée

L’adresse est à adapter selon le pays destinataire. En effet, chaque pays a ses propres règles et usages. Par exemple, si vous avez un client au Canada, il vous faudra indiquer sur son colis un indicatif régional après le nom de la ville. Dans d’autres pays, il n’y a pas de numéro, de nom de rue oude code postal ni même de nom de rue. Autre information, le nom du pays doit se situer sous la ville et en majuscules.

Concernant lenuméro de téléphone du destinataire, si ce dernier est dans un des pays de l’UE, il est alors interdit de l’afficher à l’extérieur du colis. Cependant, vous pouvez l’indiquer au transporteur lors de l’envoi.

Si votre destinataire se situe hors UE, vous avez carte blanche pour afficher son adresse e-mail et sonnuméro de téléphone.

 

3. Option Standard ou Express  ?

Le plus simple est de proposer les deux options à vos clients et de les laisser choisir. Le tout est de leur présenter clairement lesdifférentes mode de livraison, les options et frais supplémentaires.

 

4. Attention aux articles interdits

Certains produits sont interdits selon les pays. Voici quelques exemples de produits prohibés  :

  • Bombes aérosols
  • Boissons alcoolisées
  • Cigarettes
  • Marchandises périssables
  • Essence ou huile
  • Briquets
  • Extincteurs

Les exigences et interdictions varient en fonction des pays, certains sont plus stricts que d’autres comme les États-Unis. Vous pourrez trouver facilement des listes des produits interdits par pays sur le net.

Cartons pour expédition

5. Un colis bien assuré

Il est fortement recommandé d’assurer vos livraisons surtout si vous vendez des produits de valeur. En effet, les transporteurs sont ultra sollicités et il peut y avoir des erreurs. Par la même occasion, vous serez sûr de pas avoir de frais supplémentaires et surtout préserverez la relation de confiance que vous avez avec votre client. Côté tarifs, ils sont variables selon le transporteur et le pays de destination.

 

6. Le formulaire CN23 bien complété

Si vous votre colis a pour destination un pays hors UE alors une déclaration de douane CN23 est à joindre obligatoirement. Ce document scotché à l’extérieur du colis sous une pochette transparente (et également placé dans le colis), informe la douane sur le contenu du colis (origine, nature et valeur). Rédigez le anglais pour gagner du temps. Il fait également office de justificatif fiscal d’exportation.

 

7. Quel Incoterm  ?

Incoterms est l’abréviation anglaise de « International Commercial Terms ». Pour synthétiser, il s’agit d’accords internationaux normalisés concernant le transport de marchandises. Grace à cette mention, il est possible de savoir rapidement qui est responsable des frais d’expédition, des frais d’assurance ou du dédouanement etc.

Les Incoterms sont à indiquer sur la facture commerciale. Le plus courant est le DAP (Delivered At Place). Cela signifie que c’est vous en tant que vendeur, qui réglez les frais d’envoi, gérez l’assurance et rédigez les documents d’exportation. Le destinataire quant à lui, se charge de régler tous les frais d’importation et de douane.

 

8. Les frais supplémentaires

Personne n’est à l’abri de frais de douane supplémentaire ou autre coût inattendu. Bref, il faut vous y préparer et cela commence par la rédaction de CGV très claires. Ces dernières doivent notamment indiquer qui règle les frais de douane ou les frais de retour.

 

9. Les frais d’expédition

Pour évaluer les frais, le plus simple est de comparer les différentes offres des transporteurs du marché. En effet, les frais d’expédition sont très variables étant donné que chaque transporteur et chaque pays a ses propres normes concernant le poids et les dimensions autorisés pour le colis. Si par exemple, vous souhaitez envoyer des articles à faible valeur (panier moyen peu élevé), renseignez-vous car il existe des transporteurs adaptés.

 

10. Les retours

Pour les retours, trois possibilités s’offrent à vous  :

  • C’est un transporteur international qui gère en direct vos livraisons et retours.
  • C’est un partenaire local qui s’en charge. Cela permet à vos clients de gérer leur retour sur place.
  • Vous optez pour une solution de retour pour l’ Concrètement, votre client dépose son colis dans un point de collecte pour le renvoyer.

N’oubliez pas de mentionner clairement vos règles dans les conditions générales de vente, que vous pourrez faire traduire par un traducteur professionnel afin d’éviter les mauvaises surprises.

 

Vous connaissez maintenant les principaux impératifs à prendre en compte pour assurer la livraison à l’international de vos clients. À vous de jouer  !

Pour vous faire aider dans la traduction de vos documents et pages web faites appel à notre service de traduction professionnel.

L’article 10 conseils pour gérer efficacement une livraison à l’international est apparu en premier sur Traduc.com.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Comment obtenir un badge vérifié sur Instagram ?

Après une vague de hacks de comptes sur Instagram cet été, Facebook met en place de nouvelles fonctionnalités pour renforcer la sécurité...

Publié le par Cyrielle Maurice
Webmarketing

Quand Firefox s’allie à Microsoft !

Ennemis jurés il y a encore pas si longtemps, il semblerait que Firefox et Microsoft ait trouvé un point d’entente pour proposer une version du navigateur Firefox où le...

Publié le par Team WebActus