Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Traduction en anglais UK ou US, lequel choisir  ?

Langue internationale, langue officielle des Nations-Unies aux côtés du français, langue de Shakespeare… On ne présente plus...

Publié par Thomas

Langue internationale, langue officielle des Nations-Unies aux côtés du français, langue de Shakespeare… On ne présente plus l’anglais  ! Tout le monde la reconnaît comme la langue la plus parlée dans le monde. Si officiellement elle est placée derrière le chinois et l’espagnol parce que la population sinophone et hispanophone est si nombreuse, c’est pourtant bien la seule langue qui est autant parlée sur les 5 continents de la planète.

L’anglais est donc naturellement la langue la plus utilisée en traduction  ; elle est le must- have des combinaisons linguistiques des traducteurs. La demande ne cesse de grandir et permet de multiplier les missions de traduction si elle fait partie de vos cartes à jouer. Pourtant, nombreuses sont les erreurs encore commises en traduction vers l’anglais. Souvent pointée comme étant une langue facile à apprendre, elle a pourtant ses pièges  ! Nous allons aujourd’hui déjouer l’un d’entre eux  : le fameux duel entre le British English et l’American English.

 

Faut-il choisir l’anglais britannique ou l’anglais américain  ?

Si un anglais et un américain sont tout à fait capables de se comprendre, il existe des différences majeures entre l’anglais britannique et l’anglais américain et elles concernent tous les aspects de la langue  : l’orthographe, la grammaire, le vocabulaire, l’accent… Il ne faut pas les ignorer  ! Avant de vous conseiller sur le meilleur choix à faire entre l’anglais britannique ou l’anglais américain, il est important de souligner qu’il est nécessaire de faire un choix. Mélanger la grammaire de l’anglais américain avec l’orthographe de l’anglais britannique est une grave erreur à ne pas commettre. Il est moins grave de traduire un texte d’une langue source en anglais britannique pour une cible parlant l’anglais américain que de présenter un texte mélangeant les deux particularités de l’anglais britannique et de l’anglais américain. Dans le premier cas, il s’agit d’un manque de professionnalisme, et dans le deuxième, un manque de connaissance de la langue qui peut totalement décrédibiliser votre entreprise.

 

Petit rappel sur les principales différences entre l’anglais britannique et l’anglais américain pour la traduction  :

1. Utiliser la bonne orthographe

Les variations d’orthographe entre l’anglais britannique et l’anglais américain concernent principalement les suffixes des mots. Par exemple, on écrira « colour », « centre », « licence » en anglais britannique alors qu’on écrira « color », « center », « license » en anglais américain. Mélanger les deux orthographes est une faute grave et trahirait votre non-maîtrise du sujet. Parfois, l’utilisation de l’orthographe américaine peut même vous pénaliser  : c’est l’orthographe de l’anglais britannique qui est requise lors d’examens comme le TOEIC, TOEFL etc…

2. Faire attention à la grammaire

Certaines tournures de l’anglais américain sont incorrectes grammaticalement en anglais britannique, et inversement. Par exemple, il est courant de supprimer les prépositions en anglais américain. On écrira alors « I will write you » en anglais américain, pour « I will write to you » en anglais britannique. L’usage des temps est également différent  : l’anglais britannique a plus tendance à utiliser le present perfect alors que l’anglais américain utilisera

le preterit. Encore, une fois, utiliser le mauvais temps ou supprimer une préposition peut être perçu comme une faute par un client  ! Et cela va même plus loin  ! Certains verbes irréguliers en anglais britannique sont réguliers en anglais américain. C’est le cas de « to dream »  : « dreamt » en anglais britannique, « dreamed » en anglais américain. Utiliser la mauvaise forme laisserait sous-entendre que vous ne connaissez pas vos verbes irréguliers  !

3. Bien choisir le vocabulaire

Certains mots sont complètement différents entre l’anglais britannique et l’anglais américain. On dira « football », « petrol », « lift » en anglais britannique et « soccer », « gas », « elevator » en anglais américain. Dans une traduction technique, où le choix du bon vocabulaire est d’autant plus important, il est crucial de savoir faire la différence.

 

Alors, comment choisir  ?

Aujourd’hui, le rayonnement de l’anglais américain est de plus en plus grand. L’influence de la culture américaine est mondiale, que ce soit à travers la musique, les films, les séries… et cela a même atteint le secteur de la traduction  ! L’utilisation de l’anglais américain s’est en effet beaucoup généralisée. Certaines entreprises de traduction font appel à des logiciels de traduction assistée par ordinateur (TAO) dont les paramètres sont généralement automatiquement réglés en anglais américain. Nombreuses sont aussi celles qui sautent l’étape du contrôle qualité, et cela suffit pour qu’un texte traduit de l’espagnol en anglais américain soit envoyé à un client qui parle l’anglais britannique. Et pourtant, comme nous l’avons vu ensemble, il est nécessaire de s’adapter à la cible  ! Si le texte à traduire depuis une langue source en anglais est destiné à une cible parlant l’anglais américain, il est préférable de privilégier l’anglais américain et inversement. Si celle-ci est européenne, il faudrait privilégier l’anglais britannique car c’est celui qui est enseigné en Europe. Par contre, si la cible est latino-américaine, il serait plus judicieux de choisir l’anglais américain  : leur proximité géographique explique cette nécessité.

Pour répondre à la question sur lequel des deux choisir, on ne peut que recommander de se renseigner sur la cible, et, en cas de doute, de choisir l’anglais US. Chez Traduc.com vous avez le choix, nous avons des rédacteurs spécialisés en anglais US et UK.

 

Le saviez-vous ?
1. L’anglais britannique a fortement été influencé par le français.

On estime qu’entre 60 et 70  % des mots de l’anglais britannique viennent du français  ! C’est à Guillaume le Conquérant que nous devons cela  : arrivé au XIIe siècle en Angleterre, il instaure le français comme langue parlée dans les écoles.

2. L’accent de l’anglais américain est plus ancien que l’anglais britannique.

L’accent de l’anglais américain a moins connu de variations et d’influences depuis l’arrivée des premiers colons britanniques  ! Ce pourquoi la prononciation du son –r est plus forte en anglais américain.

L’article Traduction en anglais UK ou US, lequel choisir   ? est apparu en premier sur Traduc.com.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Combien coûte une retranscription audio ou vidéo ?

De nombreuses situations nécessitent la retranscription d’un fichier audio ou vidéo  : vous avez réalisé des interviews et vous avez...

Publié le par Charlotte Chollat
Webmarketing

EA défend Bulletstorm face aux accusations de la Fox

Hier nous vous apprenions que le jeu Bulletstorm avait subi des critiques incisives de la part de la chaîne Fox News. En effet le jeu de People Can Fly a été montré du doigt par...

Publié le par Team WebActus