Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Traduire un mail  : les enjeux et les méthodes

Quels sont les enjeux et les méthodes pour traduire un mail ? La question peut surprendre : on a coutume de traduire un site, une conférence, de sous-titrer un film…...

Publié par Elodie

Quels sont les enjeux et les méthodes pour traduire un mail ? La question peut surprendre : on a coutume de traduire un site, une conférence, de sous-titrer un film… mais à quoi bon traduire un mail ? En réalité, au-delà du bruit et de la fureur générés par l’essor des contenus vidéo viraux sur internet, le mail écrit reste un support privilégié de la communication commerciale aujourd’hui. En effet, contrairement à un appel vocal ou vidéo, une publication sociale interactive ou un webinaire, le mail peut être consulté quasiment à tout moment, et sa lecture peut toujours être différée à un moment plus opportun. Il reste un canal de communication privilégié en B to B (où le mail a fréquemment vocation à valider, voire à contractualiser un précédent échange téléphonique informel), mais aussi pour le « lead nurturing » et l’envoi de newsletters en B to C.

Contrairement aux publications généralistes semées à tous les vents, le mail aura toujours cet avantage d’être personnel, d’atterrir sur la boîte particulière du prospect ou du partenaire commercial visé. Un soupçon de psychologie aura tôt fait de nous enseigner qu’au fond de chacun d’entre nous sommeille un enfant qui a toujours hâte d’aller chercher le courrier dans sa boîte aux lettres, pour vérifier que quelqu’un a pensé à lui.

On aurait donc tort de négliger la traduction d’un mail, qu’il s’agisse d’un mail qu’on envoie ou d’un mail qu’on reçoit. A mal le traduire, on pourrait en effet risquer de passer à côté d’informations essentielles, ou de transmettre soi-même des informations approximatives voire erronées.Quels sont les enjeux de la traduction d’un mail, et quelles sont les méthodes pour bien traduire un mail ? Dans cet article, on vous dit tout sur cette question centrale, à l’heure des échanges digitaux globalisés.

 

 

Les enjeux de la traduction d’un mail

Tout d’abord, demandons-nous quels sont les enjeux de la traduction d’un mail. Comme on l’a vu en introduction, un mail peut être moins anodin qu’il n’en a l’air, et contenir des informations clés. Premier cas de figure : il peut s’agir d’un mail en B to B, où vous et vos partenaires commerciaux, logistiques ou financiers échangez sur des points stratégiques pour votre entreprise.

L’anglais véhiculaire peut se révéler un faux ami dans ce cas : à force d’y être exposé quotidiennement dans notre vie professionnelle, on croit tous plus ou moins maîtriser l’anglais. Mais un mot faussement transparent, un mot technique intraduisible ou une nuance de sens balayée faute d’une traduction en bonne et due forme pourrait bien vous conduire à un faux pas dans vos échanges commerciaux. Si vous ne maîtrisez pas du tout la langue employée dans le mail reçu, ou si vous devez rédiger un mail destiné à un interlocuteur de langue étrangère, une traduction avisée s’impose, vous ne pouvez plus improviser.

En B to C, les échanges sont plus rarement techniques, il s’agit plus fréquemment de « lead nurturing » et de newsletters. Dans ce cas, il y a certes moins besoin de maîtriser une terminologie spécifique à un domaine d’activité bien précis. Mais il ne faut pas moins de doigté dans la traduction, car il faut être capable de retranscrire dans la langue cible tous les implicites (trait d’humour, sous-entendu, double sens, référence culturelle…) du message en langue source. Là non plus, une traduction approximative risque de ne pas suffire, puisqu’il faut une bonne connaissance non seulement de la langue, mais aussi de la culture du pays cible.

En somme, le mail est l’équivalent dématérialisé d’une conversation. Sauf que contrairement à ce qui se passe à l’oral, à l’écrit vous ne pouvez pas vous reprendre, moduler ou effacer un mot prononcé. Les paroles s’envolent, les écrits restent, dit-on souvent : soignez donc vos écrits et leur traduction, afin de faire bonne impression dans vos mails tant en B to B qu’en B to C.

 

 

Trois méthodes à l’épreuve

Maintenant qu’on a fait le tour des enjeux de la bonne traduction d’un mail, passons aux travaux pratiques : comment s’y prendre pour être sûr de bien traduire un mail ? Quelle est la méthode à privilégier ?

 

Logiciels de traduction en ligne

Les logiciels de traduction en ligne sont la solution qui vient le plus facilement lorsqu’on pense à la traduction d’un mail. Parmi eux, on trouve en tête de liste Google Translate ou encore Reverso. Reverso brille par les multiples langues rares qu’il recense, Google Translate séduit par sa célébrité universelle et sa présentation minimaliste très pratique qui devine le plus souvent les langues concernées et où un simple curseur permet d’intervertir sa combinaison de langues.

Ce sont des solutions rapides pour ne pas dire instantanées, automatiques et gratuites. Que demander de plus ? En fait, il faut d’emblée cerner les limites de ces performances a priori imbattables. En effet, même si les logiciels de traduction automatique en ligne ont fait des bonds de géant ces dernières années, ils restent perfectibles quant à la perception des nuances de sens, des implicites ou encore de la terminologie spécifique à certains domaines d’activité.

Ensuite, s’il est vrai que ce sont des logiciels gratuits, leur usage n’est pas tout à fait anodin. Il faut en effet se poser la question de la confidentialité des données : Google par exemple se nourrit en permanence des textes proposés à la traduction (grâce au deep learning), mais ne garantit en aucun cas leur confidentialité. Cela peut poser problème dans le cas d’échanges commerciaux hautement sensibles ou confidentiels. Enfin, il faut garder à l’esprit que les logiciels de traduction en ligne sont généralement conçus pour des traductions de textes très courts.

En somme, les logiciels de traduction en ligne comme Google Translate ou Reverso, par leur rapidité, leur accessibilité et leur caractère gratuit, peuvent rendre bien des services, à condition d’avoir bien conscience de leurs limites en termes de subtilité, de confidentialité des données et de longueur des textes traités.

Logiciels de traduction en ligne
source : freepik

Les paramètres de traduction des boîtes mails

Deuxième méthode pour traduire un mail : passer par les paramètres de boîtes mail comme Gmail ou Orange. Cette méthode a l’avantage d’être intégrée à son service de messagerie : ainsi, pas besoin d’ouvrir une nouvelle fenêtre de navigation, ni de copier-coller le texte à traduire.

Comment faire ? Sur Gmail, rendez-vous dans le menu contextuel du message que vous voulez traduire. Cliquez sur les trois points verticaux, puis sur « Traduire le message ». Vous bénéficiez alors de la forte interconnexion entre les différents services du bouquet Google, qui relie Gmail à Google Translate pour vous proposer immédiatement votre message traduit. La barre de traduction qui s’affiche au-dessus du message traduit vous permet plusieurs choses : revenir au message source non traduit, modifier la langue source ou la langue cible si la détection est défectueuse, et éventuellement sélectionner « toujours traduire à l’avenir » si vous souhaitez pérenniser cette fonctionnalité sur tous les mails reçus dans cette même langue.

Cette deuxième méthode, celle de la traduction de vos mails directement au sein de votre messagerie, a l’avantage d’être rapide, pratique puisque vous restez sur le même site et sur votre document en cours de lecture sans avoir besoin d’ouvrir une nouvelle fenêtre, et peut vous faire gagner du temps à l’avenir puisque vous pouvez anticiper et programmer al traduction des mails à venir en langue étrangère.

Il s’agit donc d’une solution à favoriser, si vous recevez ou envoyez de nombreux mails en langue étrangère, mais ils doivent être préférentiellement courts et sans termes trop techniques ou à la signification trop complexe.

Traduire un mail
source : unsplash

Faire appel à une agence de traduction professionnelle

La troisième méthode consiste à faire appel à une agence de traduction professionnelle. A quoi bon cette solution manifestement plus lente et plus chère que les deux méthodes précédemment ? A l’heure du tout gratuit et du tout instantané, y a-t-il une réelle plus-value à faire appel à une agence de traduction professionnelle ? La réponse est clairement oui, en particulier si vos mails dépassent le simple « C’est noté, merci » ou « Veuillez trouver ci-joint le document dont nous avons parlé hier ».

Si vos mails comportent un contenu véritable à haute valeur ajoutée, non automatisable, si le mail à traduire est rédigé dans une langue rare non prise en compte ou mal prise en compte par un logiciel de traduction en ligne, si vous avez besoin d’être sûr à 100 % d’avoir saisi toutes les nuances de sens employées par votre interlocuteur, enfin si vous hésitez sur la traduction d’un terme technique crucial, alors le recours à une agence de traduction est la méthode de traduction de mail qu’il vous faut.

En effet, le recours à un traducteur professionnel expérimenté vous assure tout d’abord un respect parfait de l’orthographe et de la grammaire dans la langue cible. C’est un point à ne pas négliger, même en B to C : écrire parfaitement la langue maternelle de votre interlocuteur est une marque de compétence et d’attention qui contribuera à construire une image de marque d’expert accessible.

Ensuite, le recours à une agence de traduction professionnelle est l’assurance du respect optimal de la terminologie spécifique à votre domaine d’activité, qu’il s’agisse du secteur médical, financier ou encore industriel.

Enfin, si le mail à traduire comporte de nombreux sous-entendus, traits d’humour ou références culturelles, un traducteur natif professionnel sera le plus à même de saisir toutes les nuances liées aux différents systèmes de représentation du monde et aux différents codes sociaux non seulement d’une langue à l’autre, mais plus largement d’une civilisation à l’autre.

 

 

Notre astuce

Traduire un mail n’est pas anodin : il peut contenir des informations cruciales, ou encore constituer un lien privilégié avec vos prospects et partenaires.

Par conséquent, même si les logiciels de traduction instantanés en ligne et les paramètres de traduction de certaines messageries peuvent apparemment vous faire gagner du temps, il est souvent préférable de s’en remettre à un traducteur professionnel, comme vous en trouverez chez Traduc.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

11 sites pour télécharger des thèmes Bootstrap gratuits

Bootstrap est un puissant framework front-end utilisé pour créer des sites web et des applications web modernes. C’est un logiciel libre et gratuit, qui...

Publié le par Sebastien Turbe
Webmarketing

4 outils pour partager votre contenu de manière intelligente

Créer du contenu est une chose, mais il faut aussi le partager de manière intelligente afin qu’il soit lu. Grâce à une bonne stratégie,...

Publié le par Gaelle Kurtz