Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Comment traduire du français en italien ?

Comment traduire du français en italien ? La question risque de se poser si vous envisagez de développer votre entreprise au-delà des Alpes dans la célèbre botte italienne…...

Publié par Elodie

Comment traduire du français en italien ? La question risque de se poser si vous envisagez de développer votre entreprise au-delà des Alpes dans la célèbre botte italienne… Alors autant envisager cette question dès à présent, avant qu’elle ne devienne trop pressante, parmi tant d’autres tâches liées à l’ouverture d’une entreprise sur de nouveaux marchés internationaux ! Pourquoi traduire du français en italien, au fait ? On sait pourtant que si le français est relativement bien placé dans le classement des langues les plus parlées dans le monde (septième avec près de 270 millions de locuteurs), l’italien arrive bien plus tard dans le classement. Quel intérêt concret y aurait-il donc à traduire du français en italien, dans une optique marketing ?

On ne comprend rien au marketing d’aujourd’hui si on ne prend pas en compte l’essor de la notion de personnalisation. Face à l’ampleur océanique de l’offre d’information disponible aujourd’hui sur internet, diffuser une information de qualité dans un anglais véhiculaire et compris dans les grandes lignes par beaucoup de gens ne suffit plus.Il faut personnaliser le contenu, et cela passe avant tout par le fait de s’adresser aux internautes dans leur langue maternelle, quand bien même ceux-ci maîtriseraient d’autres langues. Car il est prouvé que la langue maternelle, ayant une forte dimension émotionnelle, rend les prospects mieux disposés à l’égard de l’entreprise qui prend la peine de s’adresser à eux ainsi, et plus prompts à des actes impulsifs (inscription, partage, don de données personnelles, acte d’achat).

Seulement voilà : faire traduire du français en italien par un traducteur professionnel a un coût. Il est humain de chercher à s’épargner ce coût, en particulier au moment crucial de l’extension d’une entreprise sur de nouvelles zones de chalandise. Et pourtant, on va découvrir au fil de cet article combien des qualités professionnelles de traduction sont nécessaires pour bien traduire du français en italien, et donc réussir au mieux votre stratégie de communication et votre première approche de vos futurs clients italiens. Andiamo !

 

 

1. Spécificités de la traduction du français vers l’italien

Bien comprendre les spécificités du français et de l’italien, leurs points communs et leurs différences est un préalable indispensable pour ensuite savoir comment bien traduire du français vers l’italien.

L’italien et le français possèdent une parenté évidente. D’abord, les deux langues partagent les mêmes racines indo-européennes que la plupart des langues du Vieux Continent. Mais il y a plus : l’italien et le français descendent du latin en ligne directe. En effet, depuis l’Antiquité romaine jusqu’au Moyen-Age, les deux pays partagent une seule même langue écrite : le latin. Ainsi, les érudits de l’Europe médiévale tiennent-ils leur correspondance et écrivent-ils leurs découvertes en latin, tandis que les peuples parlent des dialectes locaux distincts.

Dès lors, même lorsque les langues nationales (ancien français d’un côté des Alpes, toscan de l’autre) accèdent au rang de langue littéraire, puis de langue nationale officielle (notamment par le biais du traité de Villers-Cotterêts au XVIè siècle), elles conservent un lien fort avec le latin originel. Cette tendance est encore plus marquée pour l’italien, étant donné que l’Italie a été le berceau de l’Empire romain et que l’Italie, possédant des frontières terrestres moins « variées » que la France, a subi moins d’influences linguistiques.

 

 

Par exemple, l’influence du latin est manifeste dans le système de conjugaison de l’italien comme du français : les terminaisons verbales respectives en -ere (italien) et en -er (verbes français du premier groupe) sont un héritage direct du latin. Certains mots sont passés de manière transparente du latin à l’italien. En français, même si c’est moins net, le latin est encore présent par exemple dans les accents circonflexes, qui signale l’ancienne présence d’un « s » latin puis médiéval disparu depuis (comme par exemple le circonflexe à « château » rappelle le lien avec le « castel » médiéval, et plus lointainement avec le « castrum » latin).

S’il faut se méfier de ces similitudes qui peuvent cacher nombre de nuances lexicales, en revanche traduire du français en italien présente un avantage inattendu : celui de ne pas modifier le volume de mots global. En effet, les deux langues étant très proches grammaticalement comme au niveau du vocabulaire, le passage du français à l’italien ne génère pas un volume de mots plus ou moins important. Par conséquent, cela évite bien des problèmes de mise en page en post-traduction, en termes de conflit texte/image, ou tout simplement d’espace texte excessif ou insuffisant dans le document en langue cible.

Spécificités de la traduction du français vers l’italien
source : freepik

 

2. Traduire du français en italien : quel impact selon les supports ?

Pour bien comprendre les enjeux du passage du français à l’italien, il faut distinguer les différents supports de textes soumis à la traduction, car tous n’appellent pas le même type de traduction.

Commençons par le cas le plus « facile » : traduire du français en italien des textes aussi courts que simples. Ces supports peuvent être des formulaires de contact, des demandes de devis, des messages généraux, des publications sociales, des tweets, des phrases préenregistrées pour messagerie instantanée de service client…

Dans chacun de ces cas, l’impact de la traduction sur les supports sera très limité, et une traduction littérale suffit la plupart du temps. Attention toutefois si vous avez recours à un logiciel de traduction en ligne : veillez à ne fournir que des textes impersonnels, courts et sans aucun élément sensible car aucune confidentialité des données n’est assurée via les outils en ligne de traduction instantanée et gratuite, d’autant plus que ce sont des outils se nourrissant de leurs traductions successives via le deep learning.

Autre support de communication envisageable : les textes spécialisés. Il s’agit souvent d’articles de blog, servant à manifester l’expertise de votre entreprise dans un domaine précis. Ces articles de fond, souvent sur des sujets très spécialisés, sont la pierre angulaire du content marketing, qui consiste à fournir à l’internaute des informations de haute qualité pour le faire venir à soi de lui-même une fois sa soif de connaissances étanchée. Si vous ouvrez votre entreprise à un marché étranger, il est légitime de vouloir y transférer tout le travail de recherche et de rédaction précédemment effectué pour la réalisation d’articles en langue source.

Seulement, si vous tenez à votre image d’expert à l’étranger, il vous faut recourir à un traducteur spécialisé dans le même domaine que celui auquel appartiennent les textes à traduire. Grâce à des mémoires de traduction recensant une terminologie très stricte et régulièrement mise à jour, grâce aussi à sa connaissance disciplinaire et à sa faculté documentaire, le traducteur spécialisé est un véritable atout pour valoriser vos textes spécialisés lorsque vient le moment de les traduire du français en italien.

Enfin, après la traduction simple et la traduction spécialisée, abordons une traduction « du troisième type » : la transcréation. Celle-ci est un procédé subtil, à mi-chemin de la traduction classique et de la création littéraire : en effet, il s’agit de modifier, parfois en profondeur, le message en langue source pour en recréer un nouveau en langue cible.

Pourquoi une telle modification ? Parce que certains supports avec beaucoup d’implicite, de traits d’esprit ou encore de jeux poétiques sur les sonorités en langue source souffriraient beaucoup d’une traduction littérale en y perdant tout leur potentiel d’impact émotionnel sur le prospect.

Le travail du traducteur-transcréateur consiste donc à faire correspondre l’idée initiale avec les codes sociaux et les représentations culturelles du pays cible. De même que pour la traduction spécialisée, il est recommandé pour une transcréation optimale de faire appel à une agence de traduction professionnelle et expérimentée telle que Traduc.

 

3. Privilégier des traducteurs italiens natifs

Pour bien traduire du français en italien vos supports, en particulier si ceux-ci comportent une forte dimension émotionnelle, il est recommandé de privilégier les traducteurs italiens natifs, c’est-à-dire traduisant vers l’italien et dont l’italien est la langue maternelle. Pourquoi ce choix ? Parce qu’un texte final écrit par un locuteur natif vous épargne de faire appel à un rédacteur-relecteur en dernière instance au moment de la post-traduction.

C’est un gain non négligeable en termes de temps, d’argent mais aussi de sérénité. Cela assure en outre une harmonie inimitable au texte final. En effet, le traducteur italien natif aura spontanément les tournures de phrase les plus idiomatiques et les plus en phase avec l’usage actuel de la langue qui lui viendront à l’esprit au moment de traduire du français en italien.

C’est d’autant plus important lors d’une traduction faussement « transparente » comme celle du français à l’italien, car les sonorités proches, le partage d’un même lexique issu du latin pourraient tendre à nous faire oublier combien les expressions typiques et les constructions syntaxiques peuvent différer dans l’usage concret de l’une et de l’autre langue.

Traducteur natif
source : freepik

 

4. Privilégier des traducteurs italiens professionnels

Traduire est un métier, qui requiert des connaissances, de l’expérience et de la patience. On ne s’improvise pas traducteur, quand bien même on serait bilingue français-italien de par sa vie familiale ou professionnelle. L’idéal pour déterminer comment traduire du français en italien reste de faire confiance à des traducteurs italiens professionnels.

Aujourd’hui, certaines officines de traduction ont pignon sur rue en proposant un nombre étourdissant de combinaisons linguistiques… L’offre est impressionnante, babélique à première vue, mais le doute est permis sur la réelle maîtrise de chacune de ces langues.

Tandis que si vous confiez vos traductions à un traducteur à la fois italien, natif, professionnel et spécialisé (si la nature de votre support à traduire le réclame), vous êtes assuré d’optimiser votre stratégie de communication lors de votre première arrivée en tant qu’entreprise dans la Botte !

Faites appel à Traduc.com pour vos traduction depuis ou vers l’italien. L’agence de traduction compte de nombreux traducteurs professionnels italiens pour vous assurer une qualité de traduction à la hauteur de vos projets.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

GitHub Copilot est disponible pour tous les développeurs

L’assistant de codage proposé par GitHub est désormais disponible pour tous les développeurs qui souhaitent l’utiliser.

Publié le par Arthur Aballea
Webmarketing

Les utilisateurs de Windows Phone 8.1 ne pourront bientôt plus installer ou mettre à jour d’applications

Le Microsoft Store va bientôt être inaccessible à ceux qui ont un mobile qui tourne sous une ancienne version du système d’exploitation. The post...

Publié le par Flavien Chantrel