Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Google Play VS Apple Store : quelles différences ?

Plutôt iOS ou Android ? Combien de fois avez-vous été confronté à cette question ? Si vous venez de développer une application (ou si vous avez pour projet de le faire),...

Publié par Celine Albarracin

Plutôt iOS ou Android ? Combien de fois avez-vous été confronté à cette question ? Si vous venez de développer une application (ou si vous avez pour projet de le faire), la question de la référence sur le Google Play ou l’Apple Store va forcément se poser… Et c’est bien normal !

Les deux plateformes rassemblent près de 6 millions d’applications et sont toutes les deux les plus utilisées par les mobinautes.

Avant de faire le choix entre l’une ou l’autre (ou les 2), vous devez connaitre les différences et les spécificités de chaque magasin d’applications. Google Play, Apple Store, qu’est-ce qui les différencient ? Quels sont leurs points communs ? On vous dit tout !

Le volume d’applications disponibles

Même si le Google Play et l’Apple Store ont été lancés en 2008, le nombre d’applications qu’elles proposent à leurs utilisateurs diffère.

Commençons par Apple Store. Le magasin d’applications de la marque à la pomme comptait 500 applications à son lancement. En 2021, on en dénombrait 2.2 millions, dont 8 % d’applications payantes. Au total, ce sont 750 000 développeurs qui proposent leur création sur l’App Store.

Google Play, de son côté, regroupe 3.4 millions d’applications, dont près de 4 % sont payantes. Cependant, cette plateforme est disponible sur un plus large éventail de smartphones et tablettes. Elle génère donc plus de téléchargements.

D’ailleurs, le Play Store de Google s’est adjugé plus de 71 % des utilisateurs contre 28 % pour l’Apple Store. Signalons que les deux plateformes suppriment régulièrement plusieurs applications, ce qui crée une variation constante des chiffres.

 

La sécurité

Les règles de sécurité sont plus strictes sur l’Apple Store que sur le Google Play Store. Pour s’assurer que les applications soient sûres et fonctionnent correctement, les développeurs doivent passer par un processus d’examen spécifique, plus long que sur Google. Les normes de qualité sont élevées menant certaines fois à la « censure ». Des applications identifiées comme potentiels concurrents des services Apple peuvent également être rejetées.

Google Play Store dispose d’un processus d’examen automatique assez permissif. Des applications de faible qualité peuvent donc passer…

 

Les délais de contrôle

La sécurité et la qualité des applications sont liées au délai de contrôle imposé par chaque store.

Il faut environ 24 à 48h à Google Play pour examiner et approuver une application. Un délai raccourci à 2h pour les développeurs qui ont déjà publié des produits sur la plateforme…

Le processus est automatisé au maximum, pour vérifier que l’application est exempte de virus ou de logiciels malveillants, et qu’elle ne contient pas de nudité ou d’images protégées par des droits d’auteur.

Les délais de l’Apple Store sont plus longs. Plus de 90 % des applications iOS sont inspectées dans les 48 heures.

 

Les tests béta

Google Play Store propose aux développeurs différents types de test, avant que l’application ne soit validée. Ces derniers peuvent donc faire tester leur produit auprès d’un groupe restreint d’utilisateurs ou mettre à disposition une version bêta auprès de tous les possesseurs de smartphone Android.

Dans ce cas, les internautes sont informés que l’application est actuellement en test. Ils seront invités à faire part de leurs retours en privé.

1. Google Play_BetaTest

De son côté, l’App Store propose un outil nommé TestFlight, qui vous permet d’inviter les utilisateurs à tester votre app sur une version bêta d’iOS, d’iPadOS, de watchOS et de tvOS. Il vous suffira de les inviter par email. Les internautes choisis pourront ensuite fournir leurs feedbacks directement depuis TestFlight.

2. AppleStore_BetaTest

Les types d’applications

La plupart des applications iOS fonctionnent sans problème sur les appareils iPad et iPhone. Il faut dire qu’Apple ne propose pas beaucoup de modèles de devices… De manière générale, ils ont la même résolution et un niveau de performances similaire.

Néanmoins, certaines applications sont adaptées aux smartphones et donc indisponibles sur tablette… et inversement ! Pour les développeurs, il suffira donc de se poser une seule question au moment de créer l’application : doit-elle être disponible sur iPhone, iPad ou les 2 ?

A l’inverse, le Play Store alimente un grand nombre de smartphones et de tablettes fonctionnant avec des RAM, des CPU et d’autres configurations matérielles éparses. Développer des applications pour Google Play nécessite plus de personnalisation, de flexibilité, d’optimisation et de mise à l’échelle pour qu’elles s’adaptent aux différents terminaux. Cela peut vite devenir un casse-tête, notamment pour les interfaces complexes !

 

Le développement des applications

Autre point qui différencie Google Play et Apple Store : le développement des applications. Pour la première plateforme, vous devez utiliser les langages Java, ainsi que Kotlin sur Android Studio.

Pour iOS, vous devez savoir programmer en Swift et créer l’app sous XCode.

Si vous souhaitez développer une application pour iOS mais que vous ne maîtrisez pas le Swift, faites appel à une développeur Swift freelance sur Codeur.com.

 

La catégorisation

Ici, nous abordons un point similaire ! Les deux magasins d’applications proposent des rubriques variées qui vont de l’actualité à la médecine, en passant par la finance, la santé, le divertissement, l’économie, la lecture, la productivité ou encore la cuisine.

Peu importe le système choisi, vous pourrez facilement classifier votre app.

 

La galerie d’images et vidéos

La galerie d’images et de captures constitue un élément important de la page de présentation de votre application. Que ce soit sur Google Play ou App Store, les visuels aident à se projeter avec votre outil et à comprendre ses fonctionnalités.

Presque tous les visiteurs interagiront avec votre galerie d’une manière ou d’une autre… Cependant, dans Google Play, les utilisateurs sont 45 % moins susceptibles de faire défiler vos images que sur Apple.

En ce qui concerne les vidéos, Apple Store vous permet d’uploader des présentations ou démonstrations de 15 à 30 secondes. Quant à Google Play, il permet d’intégrer des vidéos YouTube qui vont jusqu’à 2 minutes.

Niveau engagement, les utilisateurs d’Android sont 2x plus susceptibles d’interagir avec votre vidéo. Néanmoins, les utilisateurs iOS ont 22 % de chance supplémentaire de la regarder jusqu’au bout.

3. Galerie_photos

 

Les comportements décisifs

Apple Store classe ses utilisateurs en deux catégories :

  • Les visiteurs décisifs : ceux qui choisissent d’installer ou non l’application en se basant uniquement sur les éléments visibles au chargement de la page.
  • Les explorateurs : les utilisateurs qui interagissent avec les éléments de la page en regardant une vidéo ou en faisant défiler votre galerie d’images.

Il y a fort à parier que Google Play utilise ce même classement. Cependant, il faut savoir que les utilisateurs d’Android sont 40 % plus susceptibles d’être des visiteurs décisifs.

En cause : une mise en page plus attrayante sur Google Play, avec une icône principale bien visible, puis une galerie de captures.

4. GooglePlay_VS_AppleStore_images

Sur l’Apple Store, la galerie s’affiche directement (en étant coupée, selon le modèle d’iPhone), ce qui peut être un peu moins convivial.

5. GooglePlay_VS_AppleStore_images

 

La description

Dans Google Play, la description permet d’obtenir 25 % de clics supplémentaires sur le lien « Plus » que dans l’Apple Store.

Là encore, tout se joue au niveau de la mise en page. La description est affichée au-dessus de votre galerie d’images et en haut de l’écran du téléphone des utilisateurs, ce qui donne plus de poids au lien.

Dans les deux cas, les premières lignes de la description de l’application sont cruciales. Elles doivent donner envie d’en découvrir davantage pour susciter l’installation.

 

Le coût et la rétribution

Lorsque vous vous inscrivez en tant que développeur sur l’App Store, vous devez régler un abonnement annuel de 99$. Vous recevez 70 % de commissions sur les ventes de votre application. Cependant, Apple a créé un taux de commission réduit pour les petites entreprises ou les développeurs gagnant moins d’1 million de dollars par an : la marque leur prélève seulement 15 %.

Sur Google Play, l’inscription coûte 25$ pour accéder à l’espace développeur. Ce tarif est unique, payable une seule fois. Les développeurs reçoivent également 70 % des revenus générés par leurs applications et peuvent publier autant d’applications qu’ils le souhaitent.

Toutefois, la plupart des applications proposées sur le Google Play Store gratuites. En effet, les utilisateurs d’Android semblent plus enclins à télécharger des applications gratuites, contrairement aux fans de la marque à la pomme. Cela oblige le développeur à réfléchir à d’autres moyens de rentabiliser son application (via des achats intégrés, de la publication, du sponsoring, etc.).

 

Le nom de l’application

L’Apple Store autorise un maximum de 30 caractères pour le nom de l’application. Suite à la nouvelle mise à jour des règles annoncée par Google en avril 2021, le Play Store utilise la même règle.

Toutefois, les noms jouent différents rôles dans chaque app store. Dans les résultats de recherche de Google Play, seuls l’icône et le nom de l’application sont affichés pour les termes de recherche généraux.

Cet aspect est moins important dans l’App Store. Ici, nous avons même le sous-titre et les captures d’écran ou les vidéos dans les résultats de recherche afin de capter davantage l’attention des mobinautes.

 

La visibilité

Les recherches sur le Play Store sont beaucoup plus efficaces, car Google va exécuter les requêtes à travers toutes les informations disponibles sur une page, y compris les descriptions.

L’App Store, quant à lui, compare les requêtes aux mots-clés que les développeurs ont indiqué. C’est beaucoup moins précis. Cependant, le magasin d’applications d’Apple est connu pour les opportunités offertes par son interface intuitive, qui mise sur la promotion.

En effet, les utilisateurs peuvent voir, à la une, des applications populaires classées par catégorie. Cela leur permet de découvrir plus facilement des outils tendances et offre une visibilité hors pair aux produits sélectionnés.

6. GooglePlay_VS_AppleStore_visibilite

 

Les backlinks

Une dernière différence majeure entre les algorithmes d’Apple Store et de Google Play est la manière dont ils prennent en compte les liens vers la page web de votre application.

Comme pour le référencement, l’algorithme de Google prend en compte le nombre de backlinks vers la page Web de votre application pour déterminer son autorité. L’algorithme d’Apple, en revanche, ne prend pas en compte les liens entrants vers votre page pour mieux référencer votre app.

Notre astuce

Google Play et Apple Store : lequel choisir ? Tout va dépendre de votre marché et de votre business model ! Néanmoins, rien ne vous oblige à choisir.

Vous pouvez proposer votre application dans les deux magasins. Encore une fois, sondez vos objectifs et votre audience pour décider quelle plateforme est la plus adaptée.

Si vous avez besoin d’aide pour développer votre application mobile, faites appel à un freelance sur Codeur.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Pourquoi Elon Musk renonce au rachat de Twitter

Malgré l’annonce d’Elon Musk, le réseau social reste déterminé à conclure la transaction.

Publié le par Thomas Coeffe
Webmarketing

Growth Hacking : qu’est-ce que le framework AARRR ?

S’il existe un seul objectif qui unit toutes les entreprises, c’est la nécessité de générer des ventes et de fidéliser la...

Publié le par Sebastien Turbe