Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Transférer un nom de domaine : comment ça marche ?

Si vous avez déjà acheté un nom de domaine, vous savez sans doute ce qu’est un registraire : une entreprise qui s’occupe des acquisitions d’URL. Une telle société...

Publié par Sebastien Turbe

Si vous avez déjà acheté un nom de domaine, vous savez sans doute ce qu’est un registraire : une entreprise qui s’occupe des acquisitions d’URL. Une telle société peut n’être qu’un vendeur d’URL (c’est déjà pas mal) comme NameCheap, ou proposer en plus de ce service une offre d’hébergement web, comme OVH.

Nous allons le voir plus tard, mais quelque soit la raison qui vous motive, le transfert d’un domaine d’un bureau d’enregistrement à un autre est un processus assez simple. Régie par l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) et à condition que vous suiviez toutes les étapes requises, la procédure ne donne généralement pas lieu à des nœuds au cerveau.

Si vous demandez le transfert d’un domaine, vous devez bien sûr être le titulaire ou le contact administratif du nom de domaine. Si vous n’êtes pas sûr de l’être, vérifiez les détails de votre contrat d’enregistrement auprès de votre prestataire actuel. Et si vous ne savez pas qui est votre registraire, faites une recherche avec votre nom de domaine sur lookup.icann.org

 

Pourquoi vouloir effectuer un transfert de nom de domaine ?

Sécurité

L’un des principaux points d’attention de votre site Web est la sécurité. Vous ne voulez pas que Google vous sanctionne, ni que vos clients commencent à se plaindre qu’ils ne peuvent pas accéder à votre site ou qu’ils sont dirigés vers un autre site. Cela peut être le résultat d’un piratage de votre nom de domaine. Ce type de pirate demande souvent une rançon pour récupérer votre nom de domaine, généralement contre de l’argent. Afin de lutter contre ce phénomène, assurez-vous que votre nouveau service de nom de domaine propose le verrouillage du domaine. Cela empêche le domaine d’être modifié jusqu’à ce que vous le fassiez vous-même. Assurez-vous également que votre nouvel hôte vous informera en cas de tentative de modification du domaine, qu’elle soit effectuée par vous ou non.

Confidentialité

Elle diffère de la sécurité, car elle ne concerne que vous et votre nom de domaine. Si tous les bureaux d’enregistrement affirment que votre vie privée est prise au sérieux, ce n’est pas toujours le cas. Pour être clair, il peut s’avérer difficile de connaître la politique d’un registraire en matière de confidentialité. Certains n’abordent pas toutes les situations dans leur accord de confidentialité, il est donc préférable de se renseigner autant que possible, notamment en consultant leur site web, en effectuant une recherche Google sur les questions de confidentialité et en consultant les avis des clients. Ces derniers, même s’ils ne sont pas toujours très fiables, peuvent être très utiles dans ces cas-là : si un problème commun ressort dans de nombreux commentaires, il y a de fortes chances que ce soit vrai.

Service client

Si votre site Web se développe, vous aurez besoin de soutien dans de nombreux domaines et votre hôte de domaine ne fait pas exception. En plus de son aide pendant le transfert de votre nom de domaine, assurez-vous que votre nouveau prestataire de domaine offre une assistance après coup : certains hébergeurs n’ont pas d’équipe de support, mais juste une équipe de vente qui essaiera de vous faire acheter des options supplémentaires, ou d’autres extensions de votre nom de domaine.

Expérience utilisateur

Votre nom de domaine est-il facilement administrable ? Si la moindre petite opération vous semble une vraie galère, imaginez lorsque vous aurez besoin d’en faire une plus importante. Assurez-vous que les paramètres de votre domaine sont faciles d’accès. Cela ne vous fait pas seulement gagner du temps, ça vous enlèvera du stress, et profitera également aux visiteurs.

Coût

Si payer trop cher n’est jamais une bonne chose, payer trop cher pour une société qui n’en fait pas assez est encore pire. Tous les registraires ne sont pas à égalité, et leurs prix peuvent varier du simple au double. Lorsque vous recherchez un nouvel hébergeur de noms de domaine, vous devez prendre en compte tous les éléments de cette liste et déterminer si ce service vaut son prix.

Les étapes pour transférer un nom de domaine

Choisir un nouveau prestataire et créer un compte

Cela semble logique, et ça l’est : avant de commencer la procédure pour transférer un nom de domaine, vous devez choisir le nouvel hôte vers lequel vous souhaitez le transférer. Vous avez peut-être déjà choisi votre nouvel hôte, auquel cas vous pouvez passer à l’étape suivante. Mais si vous êtes encore indécis, je vous invite à relire le paragraphe précédent, dans lequel se trouvent les principaux critères de choix.

Si vous souhaitez transférer votre nom de domaine pour changer par la même occasion d’hébergeur web, vous pouvez consulter le comparatif des meilleurs hébergeurs web pour trouver la solution qui correspond le plus à vos besoins.

Lever la confidentialité du domaine

La plupart des bureaux d’enregistrement proposent la confidentialité du domaine lors de l’inscription, et certains le font même gratuitement, il est donc probable que vous utilisiez ce service. Si vous disposez de ce service, cela signifie que votre registraire protège vos informations personnelles en les cachant dans la base de données WHOIS : au lieu de voir votre nom et vos coordonnées, un utilisateur qui consulte votre site ne trouvera qu’une adresse de réexpédition publiée par votre bureau d’enregistrement.

Sans cette option de confidentialité du domaine, n’importe qui sur Internet peut accéder à vos coordonnées en faisant une recherche sur votre nom de domaine.

Pour que la confidentialité d’un domaine soit effective, c’est votre prestataire qui enregistre publiquement votre domaine en son propre nom, garantissant donc votre vie privée. Seulement voilà : pour procéder au transfert de votre nom de domaine, vous devez d’abord désactiver la confidentialité du domaine auprès de votre bureau d’enregistrement actuel, puis attendre que le registre central mette à jour ses dossiers avec votre « vrai » nom, et vos coordonnées.< /p>

Déverrouiller votre nom de domaine

Déverrouiller nom de domaine

La plupart des bureaux d’enregistrement de noms de domaine « verrouillent » les domaines par défaut lors de l’achat, ce qui a pour but de garantir que votre domaine est à l’abri de modifications non autorisées des coordonnées, des paramètres DNS et de la propriété de celui-ci. Le verrouillage protège également votre domaine contre les tentatives de transfert non autorisées.

Vous allez donc devoir déverrouiller manuellement votre nom de domaine afin de pouvoir le transférer. Heureusement, la plupart des bureaux d’enregistrement rendent cette opération très simple. Connectez-vous à votre espace personnel et cherchez un bouton permettant de désactiver le verrouillage de votre domaine. En règle générale, cette option se trouve dans un onglet intitulé « Transfert », « Partage » ou quelque chose de similaire, et est facile à localiser.

Une fois que vous avez demandé le déverrouillage, votre demande est prise en compte et effective de manière instantannée.

Demander le code d’autorisation

Après avoir déverrouillé votre domaine, vous devez rechercher une option permettant de recevoir un code d’autorisation (elle se trouve généralement au même endroit que l’option de déverrouillage). Les registraires ont recours à ce système de code pour vous aider à vous identifier auprès du nouveau service, en tant que titulaire légitime du nom de domaine.

La plupart des bureaux d’enregistrement envoient ce code par courrier électronique, mais il est à noter que cela peut prendre jusqu’à cinq jours ouvrés pour le recevoir. Avant de faire la demande de code et afin d’éviter tout retard inutile, assurez-vous d’abord que votre adresse e-mail est à jour !

Initier le transfert

Une fois que votre domaine est déverrouillé, et que votre ancien registraire vous a bien envoyé votre code d’autorisation, vous allez enfin pouvoir commencer la procédure de transfert avec votre domaine. C’est à ce stade que vous serez invité à fournir le code d’autorisation.

Le nouvel hébergeur vous guidera tout au long de cette procédure. Veillez à suivre les instructions de transfert de domaine, et pas pour en enregistrer un nouveau !

Votre nouveau registraire vous annoncera un délai pour le transfert (jusqu’à 14 jours, mais ça va de plus en plus vite de nos jours). Vous recevrez probablement des mises à jour concernant l’état d’avancement du transfert par courriel, à la fois de la part de votre ancien et de votre nouveau bureau registraire. D’ailleurs, essayer de ne pas utiliser d’adresse e-mail liée au domaine, il se peut qu’elle ne soit pas disponible dans l’intervalle.

Payer

paiement nom de domaine

À ce stade, la plupart des hébergeurs vous factureront soit des frais de transfert, soit le renouvellement de votre domaine pour une année supplémentaire. Vous devrez effectuer cet achat pour que le transfert se déroule correctement. Les principaux fournisseurs d’hébergement ont des frais de transfert de domaine, et leurs frais de renouvellement annuel diffèrent en fonction de leur politique tarifaire mais également de l’extension du nom de domaine (com, org, biz, etc.) que vous utilisez.

Notre astuce pour transférer un nom de domaine

La réalisation des différentes étapes requises pour effectuer le transfert de votre nom de domaine ne devrait pas prendre plus d’une heure ou deux, et il est préférable d’effectuer toutes ces étapes en une seule fois, dans l’ordre bien sûr !

Si tout se passe bien et qu’il n’y a aucune raison de ne pas traiter votre demande, le transfert devrait avoir lieu entre cinq et sept jours ouvrables plus tard.

Si vous avez besoin d’aide pour transférer votre nom de domaine, n’hésitez pas à faire appel à un développeur web freelance sur Codeur.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Essai gratuit : Mastercard impose une notification obligatoire avant le prélèvement automatique

Mastercard veut empêcher les commerçants de vous prélever automatiquement après un essai gratuit. Ils devront vous envoyer une notification au...

Publié le par Lucie Dorothe
Webmarketing

RGPD et Brexit sans accord : les conséquences sur le traitement des données

Le 29 mars 2019 à minuit, le Royaume-Uni sortira de l’Union Européenne et deviendra un pays tiers. Comment vont s’organiser le flux de données...

Publié le par Cyrielle Maurice