Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

ChatGPT et traduction : dans quel contexte l’utiliser ?

ChatGPT est le système d’intelligence artificielle dont tout le monde parle. Développé par OpenAI, il se présente sous la forme d’un chatbot, capable de rédiger ou de...

Publié par Thomas

ChatGPT est le système d’intelligence artificielle dont tout le monde parle. Développé par OpenAI, il se présente sous la forme d’un chatbot, capable de rédiger ou de traduire des textes.

Réunissant des professionnels expérimentés dans tout type de domaines, notre plateforme de traduction vous accompagne dans vos besoins de traduction.

Si vous souhaitez vous lancer dans l’utilisation de ChatGPT, voici ce que vous pouvez en attendre en tant que traducteur automatique. Mais, attention : dans certains contextes, il est véritablement préférable de faire appel aux services d’un traducteur humain et professionnel, qui apportera une réelle plus-value face aux limites d’un logiciel.

Quelles sont les différentes méthodes pour traduire du texte avec ChatGPT ?

ChatGPT est un outil d’intelligence artificielle générative, c’est-à-dire qui produit des contenus originaux. Son agent conversationnel reçoit des requêtes et se mue en quelques instants en générateur de texte grâce à un algorithme basé sur le deep learning et une architecture préprogrammée : le puissant modèle GPT-4, qui commence à être mis en place, ou sa version précédente GPT-3.

Utilisé pour traduire des textes, il fait concurrence aux systèmes de traduction automatique les plus réputés que sont Google Translate et DeepL. Différentes techniques d’utilisation sont possibles.

1. Traduire un texte en le collant dans ChatGPT

Quand on veut utiliser ChatGPT pour de la traduction, la méthode la plus simple est de copier-coller un texte dans le système. On transmet une requête au robot conversationnel pour lui demander de traduire ce texte dans une langue cible qu’on lui indique. Si la langue source et la langue souhaitée pour la traduction font partie de celles qu’il connaît, il va générer le texte traduit en quelques secondes.

2. Faire traduire à ChatGPT un texte qu’il a préalablement rédigé

ChatGPT produit du contenu écrit et peut donc fournir un texte original, qu’il crée sur la base de la demande qu’il reçoit. Il est censé avoir réponse à tout et peut être consulté sur un grand nombre de thématiques. Pour obtenir une traduction via ChatGPT, on peut donc d’abord lui demander de produire un texte, puis requérir la traduction de ce qu’il aura lui-même écrit.

3. Demander à ChatGPT de rédiger directement dans une autre langue

Il est aussi possible d’éviter cette étape et de procéder plus directement. Quand on soumet une requête à ChatGPT, on « dialogue » avec son chatbot et on lui décrit ce qu’il doit produire, ainsi que le contexte : qui il « est » et quelle est la situation dans laquelle on souhaite qu’il se place. Il est donc tout à fait possible de le paramétrer comme un rédacteur étranger et de lui demander de produire un texte original directement dans une des langues qu’il maîtrise.

Quels contenus traduire avec ChatGPT ?

ChatGPT peut se révéler très utile si l’on a besoin d’obtenir rapidement la traduction d’un texte. Le meilleur champ d’utilisation pour la traduction automatique concerne des textes plutôt factuels, à la portée de ce système, certes intelligent, mais qui reste artificiel. Une traduction littérale et au style neutre sera donc dans ses cordes.

ChatGPT puise dans un panel de 33 langues, parmi lesquelles le français. Il peut donc être intéressant à utiliser si l’on souhaite travailler sur les langues les plus parlées au monde. Dans sa base se trouvent également quelques variantes régionales : il peut, par exemple, faire la distinction entre anglais britannique et américain.

ChatGPT comme outil de soutien au traducteur

Le risque que peut engendrer le développement massif de technologies d’IA vient de leur usage et du fait de leur accorder une confiance aveugle. Aussi, ChatGPT n’a pas vocation à se substituer aux humains, en revanche il peut être un bon outil de soutien. Charge à un traducteur professionnel de l’utiliser à bon escient, en y ajoutant sa capacité d’interprétation et son expertise pour repérer les erreurs.

Il ne faut pas oublier que ChatGPT n’est jamais meilleur que quand on lui fournit des requêtes très précises. Celles-ci peuvent mentionner un degré de spécialisation, voire certains termes qu’on lui fournit en anticipant son incapacité à les traduire correctement. Il intègre alors ces informations et fournit un rendu souvent bien meilleur.

Il est à noter également que la technologie de ChatGPT peut être intégrée à d’autres systèmes, comme lorsque Microsoft l’intègre à son moteur de recherche Bing pour qu’il puisse consulter des informations en ligne. À l’aide de plug-ins ou d’extensions, il s’enrichit de fonctionnalités complémentaires pour compenser ses faiblesses, dans une certaine limite cependant.

Les limites de ChatGPT pour la traduction par rapport à un traducteur humain

Les limites de la base de données de ChatGPT

Le nom ChatGPT décrit le fonctionnement du système : « chat » signifie « conversation » (on dialogue avec l’outil) et GPT vaut pour « Generative Pre-trained Transformer », soit « transformeur génératif pré-entraîné ». Cela signifie à la fois qu’il produit un contenu, mais aussi qu’il s’appuie sur un certain nombre de données et de tâches par lesquelles il a été alimenté. Il pioche dans cette base de données, qui simule ce que peut être le savoir d’un humain.

S’agissant de deep learning, il emmagasine ces connaissances (des données, donc) et s’améliore au fil du temps. Néanmoins, il ne connaît que le contenu pour lequel il a été formé, si bien que la version utilisable par tous de ChatGPT n’est pas actualisée sur les événements très récents.

Sa base est nécessairement limitée aux données qui y ont été intégrées, ni plus ni moins. Un traducteur humain est lui aussi limité par ses connaissances. Cependant, il peut continuellement en acquérir et les enrichir. ChatGPT, lui, doit attendre une mise à jour… et elles sont très peu fréquentes.

Les problématiques de mise en page pour traduire avec ChatGPT

Quand une entreprise veut utiliser ChatGPT pour de la traduction, elle se heurte à l’une de ses grandes limites : il ne peut pas répondre à des besoins de mise en page. Sauf si on utilise un plug-in comme DocTranslator, il n’est pas possible d’uploader de document dans ChatGPT pour le lui faire traduire en conservant la mise en page.

Par conséquent, si la traduction doit respecter un certain format de fichier (PDF, par exemple), il faudra en extraire le texte par blocs et veiller à recréer soi-même un nouveau document en mettant en page les éléments traduits. Un processus fastidieux pour une entreprise qui souhaite externaliser la traduction de ses documents.

ChatGPT en difficulté pour traduire des textes longs

ChatGPT se révèle moins performant sur les longs textes, où il perd en cohérence et en précision. Le système peut aussi facilement générer un message d’erreur lorsqu’il est sollicité pour un texte trop long.

Ses créateurs se sont saisis du problème et l’arrivée progressive du nouveau langage GPT-4 le résout en partie, puisque la capacité de traitement passe de 3000 à 25000 mots environ. Mais la limite existe toujours malgré tout si on veut traduire beaucoup de contenu.

La plus-value d’un traducteur humain par rapport à l’intelligence artificielle

La principale qualité d’un système d’intelligence artificielle est sa rapidité, c’est indéniable. Néanmoins, la valeur ajoutée d’un traducteur humain professionnel est manifeste dans bon nombre de situations.

La spécialisation d’un traducteur technique

ChatGPT semble avoir réponse à tout et être capable de produire du contenu dans tout domaine, là où un être humain opère nécessairement dans un certain champ de connaissances et de spécialisations. Mais on touche ici à un leurre de ces systèmes, qui produisent parfois avec beaucoup d’aplomb des affirmations complètement fausses. Méfiance !

ChatGPT n’est pas efficace sur les sujets pointus et face à un lexique technique. C’est le PDG d’OpenAI qui l’a lui-même reconnu dans un tweet à l’hiver 2022, admettant qu’il y avait « beaucoup de travail à faire » pour améliorer « la robustesse et la véracité » des contenus produits par le robot.

Pour obtenir un résultat qualitatif, il est grandement préférable de se tourner vers un professionnel de la traduction, qui a développé une expertise dans un ou plusieurs domaines, même très circonscrits. C’est essentiel pour les traductions techniques, pour lesquelles une connaissance pointue du secteur est nécessaire.

On parle de traduction pragmatique, c’est-à-dire qui porte sur l’emploi de termes précis. Un outil d’intelligence artificielle peut aisément se heurter à son manque de perception du domaine et commettre des erreurs de terminologie.

Trouver le bon ton dans une traduction littéraire

Un traducteur spécialisé dans la traduction littéraire est à même de produire des récits, sans faire du mot à mot. Tout son travail consiste à rendre le sens complet d’un texte, là où un robot va avant tout s’attacher à transposer chaque mot dans la langue cible, quitte à passer à côté d’une réflexion ou de subtilités essentielles.

La transcréation constitue l’un des piliers du travail d’un traducteur, et un robot n’en est pas capable. La traduction produite par ChatGPT va être généralement très littérale et brute. Elle va manquer de style littéraire et adopter un ton standardisé, manquant de cachet et de personnalité, sans réussir à coller au texte source.

Adapter la traduction en fonction du contexte

Le cœur même d’un texte littéraire, par opposition à un texte technique, est qu’il est contextualisé. Un traducteur humain investit sa sensibilité, sa capacité d’interprétation, et peut se baser sur son observation, ce dont une intelligence artificielle est dépourvue.

ChatGPT est plus à même de contextualiser que d’autres outils de traduction artificielle. Mais cela reste incomparable à la compréhension du contexte d’un traducteur humain, qui perçoit les nuances du niveau de langue, du niveau social ou du degré de modernité des termes employés.

Un humain est en mesure de comprendre et de reproduire la dimension poétique d’un écrit. De même, il perçoit l’humour, l’ironie ou le second degré, tout ce que ChatGPT est incapable de faire : il ne comprend pas les doubles sens ou les sous-entendus, pas plus que les faux-amis.

Il produira une traduction littérale d’un jeu de mots, par exemple, sans alerter sur le non-sens du texte qu’il livre. À l’inverse, un traducteur professionnel réalisera une transcréation et adaptera l’humour à la langue cible.

Notre astuce pour réaliser vos traductions sans ChatGPT

Certes, un traducteur automatique comme ChatGPT a l’avantage de pouvoir réaliser une traduction à une vitesse inégalable par un humain et d’être plus polyvalent qu’un individu, mais les limites de ce type d’outils sont réelles.

La solution la plus efficace pour obtenir des traductions de qualité, fiables et adaptées à votre domaine, reste de faire appel à une plateforme comme Traduc.com, réunissant des traducteurs professionnels de tous horizons. Vous souhaitez vous lancer ? Demandez un devis pour vos traductions dès maintenant.

L’article ChatGPT et traduction  : dans quel contexte l’utiliser  ? est apparu en premier sur Traduc.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Pacte d’associés : les principales clauses à inclure

Lors de la création d’une entreprise, la conclusion d’un pacte d’associés est indispensable pour bien définir les relations entre les...

Publié le par Leo Chatillon
Webmarketing

WebActus lance sa semaine OpenBlog

WebActus vous offre la possibilité de publier un article sur un sujet de votre choix pendant cette semaine OpenBlog. C’est donc avec plaisir qu’on vous donne la...

Publié le par Team WebActus