Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

UX/UI Design : 5 règles d’or pour utiliser l’Inclusive Design

Les questions d’accessibilité n’ont jamais autant été au coeur des préoccupations. Pourtant, encore trop peu de sites et applications offrent une ergonomie suffisante pour...

Publié par Solenne Ricard

Les questions d’accessibilité n’ont jamais autant été au coeur des préoccupations.

Pourtant, encore trop peu de sites et applications offrent une ergonomie suffisante pour permettre une navigation aisée à tous les utilisateurs. Si le Web a été créé pour tous, il n’est pas encore accessible à chacun !

Voici donc les 5 règles d’or pour utiliser l’Inclusive Design et ainsi rendre vos produits plus accessibles.

 

Qu’est-ce que l’Inclusive Design ?

Le process de l’Inclusive Design s’intègre dès la conception de produits et services numériques afin de les rendre accessibles à tous. L’humain et toutes ses dimensions (capacités, besoins, aspirations) sont ainsi pris en compte dans ce process de design inclusif.

Le saviez-vous ?
Ce dernier a nécessairement un impact important sur la réflexion et la conception produite par le designer qui tente par ce biais de fournir un produit ou une interface qui n’engendre aucune frustration, ni exclusion, à l’utilisateur final quel qu’il soit.

Le design inclusif a ainsi pour vocation d’intégrer :

  • les personnes dites “normales”,
  • les personnes âgées et très âgées,
  • les personnes en situations de handicap.

Afin de répondre aux besoins de chacun, l’Inclusive Design considère la nature de la déficience de l’utilisateur : visuelle, physique, auditive ou cognitive, qui peut en outre résulter d’un handicap permanent, temporaire ou situationnel.

La bonne idée
En allant encore plus loin, l’Inclusive Design prend également en considération les infrastructures de ses utilisateurs. Tels que leurs licences 4G, les équipements et terminaux…En résumé, l’Inclusive Design vise à rendre le web accessible à tous.

 

Les 5 règles d’or de l’Inclusive Design

Vous souhaitez vous engager dans cette démarche de design inclusif ? Concevoir et développer des produits et services accessibles à tous est certes une excellente chose, mais la procédure à suivre n’est pas innée.

Comment procéder ? Voici cinq pistes à explorer pour parvenir à utiliser convenablement l’Inclusive Design.

inclusive design

©Microsoft – Inclusive Design at Microsoft

1. Mettez-vous à la place de vos utilisateurs

Pour comprendre son utilisateur et ainsi mieux répondre à ses besoins, rien ne fonctionne mieux que de marcher dans ses pas.

Pour ce faire, vous pouvez aujourd’hui utiliser les technologies d’assistance afin de saisir ce que peuvent vivre les autres êtres humains. Il existe désormais de nombreux outils offrant cette aide technique aux personnes en situation de handicap.

Le navigateur Chrome propose notamment une large gamme d’extensions d’accessibilité que vous pouvez essayer.

 

2. Suivez les lignes directives de l’accessibilité web

En matière d’accessibilité, il existe bien évidemment des lignes directives à suivre afin de parvenir au but. Avant de vous lancer, apprenez donc à les connaître puis mettez-les en pratique :

  • Web Content Accessibility Guidelines – WCAG
  • Material Designs Guidelines for Accessibility – Material Designs
  • Human Interface Guidelines – Apple.

Quelques exemples des bonnes pratiques de l’Inclusive Design :

  • Assurer un contraste suffisant entre le texte et son arrière-plan.
  • Ne pas utiliser la couleur comme seul moyen visuel de transmettre des informations.
  • Utiliser une combinaison de positionnement, de couleur et d’étiquetage pour identifier le contenu.
  • Inclure des états de mise au point très visibles pour aider les utilisateurs à naviguer et à comprendre où ils se trouvent.
  • Inclure un texte alternatif clair pour chaque image.
  • Viser la cohérence et la clarté au maximum dans les mises en page.

 

3. Utilisez les outils à votre disposition

Même si vous connaissez les bonnes pratiques théoriques du WCAG sur le bout des doigts, leur mise en oeuvre n’a rien d’une évidence. Il existe bien heureusement de nombreux outils pour vous  aider à rendre vos produits numériques plus accessibles.

Ces outils en ligne vous sont listés par The A11Y Project. Des aides qui vous seront utiles tout au long du cycle de développement de votre produit.

Encore une fois, Chrome n’est pas en reste et propose une large gamme d’extensions afin de tester votre accessibilité, avec notamment AXE et DevTools.

 

4. Testez votre accessibilité

La phase de recettage d’un site web ou d’une application est un passage obligé avant tout lancement. Les produits ayant suivi les préceptes du design inclusif n’y font bien évidemment pas exception.

La bonne idée
Encore mieux, vous devez ici inclure un large éventail de personnes, avec des tailles et des déficiences très variées afin de tester votre produit. Ce test vous aidera à mieux comprendre et évaluer l’expérience de vos utilisateurs.

 

5. Sensibilisez votre entourage à l’Inclusive Design

Encore trop de peu de concepteurs comprennent l’importance du design inclusif.  N’hésitez donc pas à en parler autour de vous, à faire la promotion de l’accessibilité web.

 

Conclusion

Ne doutez pas que le design inclusif deviendra très bientôt un élément obligatoire dans le processus de réflexion de tout UX et UI Designer. Prenez les devants et de l’avance sur vos concurrents en incluant dès aujourd’hui l’Inclusive Design à vos conceptions.

La bonne idée
Vous constaterez qu’une fois l’habitude prise, il est bien plus simple d’intégrer des éléments facilitant l’usage et la compréhension de vos produits afin de les rendre plus accessibles, plutôt que développer des fonctionnalités complexes pour vos interfaces.

Sans même évoquer l’aspect humain de cette démarche, les entreprises qui misent sur l’Inclusive Design dans la création de leurs produits en récolteront prioritairement les fruits. En ouvrant leurs produits à près d’un milliard de personnes souffrant d’une déficience, ces sociétés auront rapidement un net avantage sur la concurrence.

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

Inspiration : 10 exemples de moodboards réussis

Un moodboard, c’est un assemblage de visuels, de textes, voire même d’objets, qui permet d’exprimer le style d’un projet graphique. Il est notamment...

Publié le par Leo Chatillon
Graphisme

Les 15 tendances typographiques de 2021

Écrivez des mots doux à vos clients et prospects en utilisant les tendances typographiques qui les toucheront en 2021. Pour les mois à venir, les polices d’écriture s’imposent et...

Publié le par Emeline