Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Logo : 6 clefs pour concevoir votre blason

On vous a conseillé de créer un blason pour votre marque plutôt qu’un logo. Mais vous vous demandez quelles sont leurs différences et qu’est ce qui fait la particularité d’un...

Publié par Elise Duret

On vous a conseillé de créer un blason pour votre marque plutôt qu’un logo.

Mais vous vous demandez quelles sont leurs différences et qu’est ce qui fait la particularité d’un blason.

Nous allons donc commercer cet article par un petit cours d’histoire, avant de vous donner les 6 clefs pour concevoir votre blason.

 

Qu’est-ce qu’un blason ?

Les blasons sont des emblèmes un peu anciens. Leur histoire remonterait même à l’Antiquité. Pourtant, en Europe, c’est vers le XIIe siècle qu’il faut chercher pour les voir apparaître de manière plus large.

blason logo

Bon à savoir
À l’époque, le blason servait à reconnaître celui qui l’arborait, généralement un chevalier. Il faut dire que, camouflés derrière leurs armures, ces combattants n’étaient pas toujours très identifiables. En arborant un blason, c’est-à-dire un symbole en couleur, sur leur bouclier, ils annonçaient ainsi leur identité.

Chaque blason était individuel. Il devait également être bien différencié de celui des autres, pour ne pas confondre deux chevaliers. Et il devait pouvoir se reconnaître facilement.

Même s’il existait des guides illustrés des blasons, que les personnes de la cour consultaient (ou apprenaient par cœur), il est facile de voir là le lien avec ce qui allait devenir le logo.

 

Les règles (anciennes) du blason

L’apparence d’un blason relevait de règles bien précises. Il n’était pas question de faire n’importe quoi avec ce symbole.

  • Leurs détenteurs devaient parvenir à créer le leur en jouant uniquement sur six couleurs (plus le violet et l’orange, peu utilisés) et deux métaux (argent et or).
  • Seuls les dessins ornementaux (animaux, végétaux…) pouvaient être représentés dans leur teinte naturelle.

Pourtant, malgré ces consignes strictes, il existait déjà de nombreuses variétés de blasons. L’inventivité était déjà de mise du côté des créateurs de blasons !

 

Le blason, ancêtre du logo ?

Le logo, tout comme le blason, permet de communiquer sur votre corps de métier pour être reconnu par le grand public.

Les logos ont subi quelques transformations pour être plus modernes, toutefois ils ont malgré tout gardé certaines règles de conception qui reprennent celles des blasons, à savoir :

  • Un code couleur simplifié.
  • Une combinaison de formes géométriques.
  • Une stylisation des éléments graphiques.

Le logo de la marque Porsche en est le parfait exemple puisqu’il est le calque du blason d’un ancien état d’Allemagne de l’Ouest : le Wurtemberg associé au cheval noir, emblème de la ville de Stuttgart.

logo porsche blason

De nombreuses marques utilisent le blason, car il reste porteur de prestige, mais aussi le signe d’une appartenance forte à un groupe ou à une équipe.

Bon à savoir
Donc, si vous souhaitez véhiculer des valeurs fédératrices, l’inspiration héraldique va permettre à votre marque de concilier l’univers du mythe et de l’entreprise et de vous démarquer à travers une identité visuelle forte !

 

Les clefs pour concevoir votre blason

Nous l’avons vu, la science héraldique possède des codes bien définis, donc pour concevoir votre blason, suivez bien nos recommandations.

Le saviez-vous ?
Les représentations graphiques d’animaux, d’hommes ou de végétaux sur les blasons (appelés aussi écus) sont appelées des meubles.

1. L’originalité

Pour commencer, votre blason ne doit pas copier un blason existant pour ne pas être confondu. Il doit être unique, donc évitez certains meubles comme les fleurs de lys, les lions… soyez créatif !

2. La lisibilité

Votre blason doit être reconnaissable et facilement mémorisable, ne surchargez pas votre écu, allez à la simplicité. Limitez-vous à trois couleurs, ne multipliez pas les meubles et une règle fondamentale est de ne jamais superposer deux couleurs héraldiques.

Pensez également au blasonnement de votre écu, c’est-à-dire à son langage héraldique. Si la description de votre blason est trop longue, c’est qu’il est trop surchargé !

3. La simplicité

Évitez les meubles trop marqués de sens, généralement réservés à la noblesse et personnalisez votre blason afin qu’il colle à votre identité de marque.

Ne reprenez pas l’intégralité des motifs de votre région pour rappeler vos origines, un rappel de couleur suffit !

4. Faites des recherches

Votre blason n’a de sens que s’il véhicule une histoire, un signe d’appartenance. Faites des recherches historiques afin de trouver le meuble ou la couleur qui reflète ce que vous désirez transmettre.

Faites des recherches généalogiques, vous trouverez peut-être votre identité d’aujourd’hui à travers vos racines. En remontant le plus loin possible, vous tomberez probablement sur un ancêtre connu ou sur l’une de vos branches familiales qui possédaient ses propres armoiries !

5. Travaillez vos partitions

Les blasons ont une forme bien définit, à l’intérieur il est divisé en partitions :

  • Le coupé qui sépare le blason en deux parties égales.
  • Le chef qui occupe le tiers haut du blason.
  • Le champagne qui occupe le tiers bas.

Les partitions peuvent être également verticales, mais doivent toujours être en nombre pair et en parties égales.

6. Choisissez vos couleurs et vos fourrures

En héraldique, il existe neuf couleurs, chacune ayant sa symbolique.

Elles ne doivent pas être ni dégradées ni nuancées et une règle héraldique interdit de mettre deux métaux ensemble, ainsi que deux émaux ensemble.

Les émaux :

  • L’azur (bleu – persévérance et loyauté).
  • Le gueules (rouge – vaillance, amour).
  • Le sable (noir – tristesse, humilité).
  • Le sinople (vert — liberté, santé, espoir).
  • Le pourpre (souveraineté, pouvoir suprême).
  • Le tanné (brun/orangé – couleur secondaire, rarement utilisée).
  • L’acier (gris).

Les métaux :

  • L’or (noblesse, intelligence, vertu, prestige).
  • L’argent (blanc – sagesse, richesse, pureté).

Les fourrures :

  • L’hermine formée d’un semé de mouchetures d’hermine de sable sur un champ d’argent.
  • Le vair formé d’une alternance de cloches et de pots.

 

Pour conclure : le blason est loin d’être tombé en désuétude, aujourd’hui encore son influence est bien réelle et de grandes marques puisent leur inspiration dans l’art héraldique.

Si vous cherchez à concevoir un blason qui vous ressemble, dans les règles de l’art, faites appel à nos graphistes professionnels !

5
/
5
(
1

vote

)

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Graphisme

10 formes à essayer pour votre carte de visite

Traditionnellement, quel est le format d’une carte de visite ? Si vous avez répondu rectangulaire, vous avez déjà marqué un point. Mais...

Publié le par Melanie De Coster
Graphisme

Témoignages clients : 10 designs pour vous inspirer

Outil de réassurance bien connu, les témoignages clients sont très souvent intégrés sur le site Web des entreprises afin de fournir aux visiteurs une preuve de la qualité de leurs...

Publié le par Solenne Ricard