Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Quels sont les risques d’une traduction littérale ?

Lorsqu’on n’est pas un expert en traduction, il nous arrive souvent de faire une traduction littérale quand on a besoin de s’exprimer dans une langue étrangère. En effet, ce type...

Publié par Elodie

Lorsqu’on n’est pas un expert en traduction, il nous arrive souvent de faire une traduction littérale quand on a besoin de s’exprimer dans une langue étrangère.

En effet, ce type de traduction fonctionne la plupart du temps dans les copies que l’on a pu rendre à l’école, ou même parfois lorsqu’on se déplace à l’étranger, car nos interlocuteurs sont prêts à faire des efforts pour nous comprendre.

Dans le cadre d’une traduction professionnelle cependant, la traduction littérale comporte des gros risques qu’il faut à tout prix éviter. On vous explique pourquoi.

 

La traduction littérale, qu’est-ce que c’est ?

La traduction littérale est une technique de traduction qui consiste à traduire mot à mot les éléments d’un texte. Cette traduction ne prend donc pas en contre la façon dont chaque langue construit ses phrases.

Cette traduction ressemble à la traduction effectuée par les traducteurs automatiques et peut n’avoir aucun sens. Comme nous l’avons dit ces traductions sont très courantes chez les débutants ou les personnes qui n’ont jamais appris à faire de la (bonne) traduction.

 

 

Les risques de la traduction littérale

La traduction littérale comporte de nombreux risques qui peuvent aller de la simple erreur un peu lourde à l’incompréhension totale voire au quiproquos.

En effet, avec cette technique de traduction il est très facile de produire des phrases qui ne veulent rien dire, qui sont hors sujet, qui font perdre un double sens ou qui dénaturent complètement le style. Cela pourra avoir de graves incidences sur la réception du texte. Voici les endroits où il faut être particulièrement vigilants sur :

Les erreurs de structure

En traduisant mot à mot, on efface totalement les questions de structure de phrase et l’on peut produire des choses qui n’ont aucun sens.

En allemand par exemple, le verbe est souvent mis en deuxième place dans une phrase. Traduire en mot à mot la phrase « Morgen bin ich da » donnerait « Demain serai je là ».

Si cette phrase est compréhensible, elle n’est pas grammaticalement correcte, Il faut donc au moins avoir une bonne connaissance de la grammaire de la langue cible afin de produire une phrase cohérente.

 

 

 

Les associations d’idées

Certaines langues fonctionnent par association d’idées. C’est notamment le cas du japonais ou du chinois. Certaines mots sont formés en associant plusieurs mots et une traduction littérale reviendrait à perdre totalement le sens de ce qui est dit. Prenons comme exemple le terme chinois tcheng-tcheu (政治).

Ce néologisme qui veut dire politique associe tcheng 政 “gouvernement” et tcheu 治 “régler”. La traduction littérale dans ce cas risque de dissocier les deux mots en proposant de les traduire chacun séparément et donc de proposer une traduction qui perdrait le sens de la langue source.

De la même façon, un Kindergarten, (de l’allemand Kinder – « enfant » et Garten – « jardin »), n’est pas un jardin d’enfants mais une garderie.

 

 

 

Les expressions

Quasiment toutes les langues possèdent des expressions figées qui ne sont pas à prendre de façon littérale mais comme des images. Ainsi, ce n’est pas le sens de chaque mot qui compte mais le sens de l’expression qu’il faut réussir à traduire.

Par exemple l’expression anglaise « carrot and stick » n’a pas vraiment de sens si on traduit par « carotte et bâton ». Le traducteur devra trouver un moyen de traduire le sens de l’expression qui est la juxtaposition de la récompense et de la punition. Les français eux utiliseront plutôt « travailler pour la carotte ».

Ainsi il faudra faire très attention si on a à traduire « avoir la chaire de poule » ou «avancer à tâtons ».

 

 

 

La traduction littérale, bonne à jeter ?

Et pourtant, la traduction littérale n’est pas à proscrire totalement. Elle peut être notamment intéressante si elle se contente d’être un premier jet. En effet, passer par cette traduction dans un premier temps peut permettre d’avancer sur un texte pour en comprendre les grands enjeux avant d’en fournir une traduction plus élégante.

En aucun cas cependant elle ne doit servir de traduction définitive dans un cadre professionnel.

 

 

Être un bon traducteur ne s’improvise pas et si vous n’êtes pas un professionnel de la traduction, vous ne pourrez pas éviter les erreurs courantes de la traduction littérale. Faites appel à des traducteurs compétents qui sauront éviter les risques de la traduction littérale et éviteront ainsi toute incompréhension avec vos interlocuteurs.

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Les géants de la tech doivent payer la taxe « GAFA » dès 2020

Les géants de la tech n’échapperont pas à la « taxe GAFA » française. L’article Les géants de la tech doivent payer la taxe « GAFA » dès 2020 a été publié sur BDM.

Publié le par Estelle Raffin
Webmarketing

Comment fixer votre budget publicité sur les réseaux sociaux ?

Les entreprises dépensent, en moyenne, entre 170 et 295 € par jour pour la publicité sur les réseaux sociaux. Sachant que le coût par lead, avec cette stratégie, est de plus de 33...

Publié le par Celine Albarracin