Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Content Pruning : comment booster le SEO en supprimant des pages ?

Dès lors qu’il est question de bien référencer un site web, la très large majorité des porteurs de projet sur Internet ont le...

Publié par Jerome Dajoux

Dès lors qu’il est question de bien référencer un site web, la très large majorité des porteurs de projet sur Internet ont le réflexe de réfléchir à la création de nouveaux contenus. Pourtant, il ne s’agit pas là de l’unique possibilité qui s’offre à eux pour booster le SEO.

En effet, aussi surprenant que cela puisse paraître, ils peuvent mettre en œuvre une stratégie basée sur le content pruning, une pratique consistant à supprimer du contenu.

Toutefois, elle est à utiliser avec grande précaution puisqu’elle n’est pas sans risque…

 

Le Content Pruning, c’est quoi  ?

Signifiant littéralement « élagage de contenu » en français, le content pruning repose sur le principe que certains contenus d’un site web peuvent l’alourdir et nuire à son référencement.

Supprimer certaines pages doit permettre de booster le SEO de votre site tout en réorganisant son contenu de sorte à faciliter la conversion des visiteurs en clients.

Il est toutefois complexe à mettre en œuvre puisque n’importe quelle page ne peut pas être élaguée à la va-vite. Il est essentiel de savoir analyser la qualité des différentes pages de votre site afin d’identifier les moins bonnes.

Le content pruning atteint ainsi ses meilleurs résultats quand il s’inscrit davantage dans une logique de « mise à jour » d’un site, autrement dit quand il vise à éliminer les informations devenues obsolètes. Dans les autres situations – en particulier le regroupement de contenus – ses effets sont beaucoup plus discutables…

Comment mettre en œuvre le content pruning  ?

Bien qu’il puisse être risqué, le recours au content pruning pour améliorer le référencement d’un site web séduit un nombre croissant de porteurs de projet. Il faut dire que contrairement à ce que beaucoup pensent, cette pratique est adaptée à tous les sites Internet et pas seulement à ceux disposant d’un très grand nombre de pages.

Le saviez-vous ?
Pour qu’il soit efficace, le content pruning doit néanmoins être effectué à intervalles réguliers soit tous les trimestres ou semestres selon la taille du site Internet.

Pour mettre en œuvre cette pratique, il existe une procédure bien établie qui se déroule en trois étapes distinctes  :

1. L’inventaire de contenu

Il va s’agir de dresser une liste complète de l’ensemble du contenu de votre site Internet. Doivent apparaître tous les contenus de votre site quelle que soit leur forme à savoir articles, photos, vidéos, fichiers PDF, etc.

Une fois cette liste prête, prenez soin pour chaque contenu de définir son objectif, sa cible mais aussi les requêtes sur lesquelles il vous sert à positionner votre site Internet. Ne négligez pas ce travail qui s’avérera fort utile par la suite…

2. L’audit du contenu

Il est désormais temps d’étudier les performances de chacun des contenus précédemment listés.

Pour ce faire, il va falloir obtenir des statistiques sur ces dernières, chose possible gratuitement grâce à Google Analytics ou ContentKing.

Parmi les éléments à prendre en considération, il va bien entendu y avoir le nombre de visites ou le taux de conversion, mais le nombre de liens internes et externes ou les performances sociales – pouvant être analysées avec un outil comme BuzzSumo – sont aussi pertinents.

3. La sélection des contenus « problématiques »

Maintenant que vous avez audité votre site web, vous devez pouvoir identifier les contenus susceptibles d’être supprimés.

Il va s’agir principalement des contenus recevant peu de trafic, ayant peu de liens (internes ou externes), affichant des performances médiocres sur les réseaux sociaux ou n’ayant pas de valeur ajoutée.

Ils sont complétés par les contenus incluant des informations obsolètes et ceux qui peuvent cannibaliser d’autres contenus, c’est-à-dire réduire leurs performances en se positionnant par exemple sur les mêmes requêtes.

Attention
L’élagage de ces contenus ne doit toutefois pas être automatique, surtout si vous débutez avec le content pruning.

Parfois, améliorer le contenu ou tout simplement le mettre à jour a les mêmes effets pour votre référencement mais vous évite de prendre des risques parfois importants.

 

Le content pruning a ses adeptes mais aussi ses détracteurs, à vous donc de voir si la mise en œuvre de cette pratique en vaut vraiment la chandelle.

Une chose est sûre, elle montre d’excellents résultats pour les sites de flux qui voient une partie des informations qu’ils contiennent être rapidement obsolètes.

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

WordPress propulse 33 % des sites Internet

Chaque mois, le site W3Techs fait un état des lieux des technologies asssociées aux sites internet et à leurs CMS. Sans surprise, WordPress reste, et de loin,...

Publié le par Cyrielle Maurice
Webmarketing

Tous les liens pour connaitre les résultats de la présidentielle avant 20h

La loi française oblige les médias à ne pas communiquer sur les résultats de l’élection présidentielle avant 20h. Bien entendu, tout le microcosme parisien sait dès 18h qui...

Publié le par Team WebActus