Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Comment générer des leads grâce aux réseaux sociaux ?

Il existe de très nombreuses méthodes pour générer des leads / prospects sur internet  : la publicité, le référencement...

Publié par Guillaume Guersan

Il existe de très nombreuses méthodes pour générer des leads / prospects sur internet  : la publicité, le référencement naturel ou payant, mais aussi et surtout  : les réseaux sociaux.

En effet, il serait dangereux de baser toute sa stratégie de lead generation sur un seul canal. Mais alors, comment tirer parti des réseaux sociaux pour générer des leads  ?

Grâce au Growth Hacking, on peut obtenir des leads pour presque rien.

Pourquoi générer des leads via les réseaux sociaux  ?

J’ai aidé beaucoup d’entreprises à mettre en place une stratégie d’Inbound Marketing, et il arrive souvent que l’on se concentre sur un seul levier, faute de temps et de moyens. La plupart du temps, nous basions toute notre stratégie d’acquisition sur le SEO.

Pourtant, générer des leads grâce aux réseaux sociaux ne nécessite pas forcément un énorme investissement en temps et en argent.

Grâce à un esprit Growth Hacking et quelques outils, on peut rapidement avoir des résultats en seulement une heure par semaine. Je vais vous expliquer ma méthode.

Premièrement, vous devrez définir deux choses.

1. Sur quels réseaux sociaux être présent

C’est à vous d’y réfléchir, selon votre produit, vos services, votre cible, votre marché, etc. LinkedIn est parfait pour générer des leads en BtoB, mais tout dépend de la cible. Instagram peut-être intéressant dans la mode, le luxe, etc.

Facebook est quasiment universel puisqu’il est le réseau social n°1 en Europe. Twitter reste un canal intéressant pour quasiment toutes les marques puisqu’il s’agit de l’outil de veille et d’échanges favoris des internautes.

Inutile d’être présent sur tous les réseaux sociaux, personnellement je privilégie LinkedIn, Facebook et Twitter.

2. Vers où rediriger les internautes  ?

En voilà une bonne question  ! En effet, pour générer des leads, il faut bien souvent des lead magnets  : cela peut-être un livre blanc, une étude, une consultation gratuite, une demande de démo / de devis.

Mon conseil
Je vous suggère quand même de renvoyer les internautes vers un contenu informationnel  : la plupart du temps, ils ne vous connaissent pas encore, il est donc inutile de leur jeter votre produit à la figure.

Si vous n’avez pas de contenu téléchargeable, envoyez les vers vos articles de blog sur lesquels vous glisserez rapidement un mot sur votre produit.

La page d’atterrissage vers laquelle nous renverrons les internautes devra être fluide, rapide à charger, responsive (compatible avec tous les écrans, même mobiles) et proposer un contenu qui intéressera votre audience.

Maintenant que vous avez choisis sur quels réseaux sociaux être présent et que vous savez où vous souhaitez diriger les internautes, nous pouvons passer à la phase d’exécution.

Besoin d’accroître votre visibilité  ?

Faites appel à Guillaume Guersan, consultant SEO et SEA pour vous aider dans la mise en place de votre stratégie social media.

Demander un devis

Réseaux sociaux, Growth Hacking et génération de leads

Pour rappel, le but de l’opération est de mettre en place une stratégie de génération de leads via les réseaux sociaux qui ne nécessite pas un important investissement et peu de temps. Malgré tout, la mise en place peut prendre quelques heures et cette stratégie nécessitera de la régularité.

De quoi avons-nous besoin  ?

Comme je vous le disais, nous allons avoir besoin de 2 outils  : Buffer et Snip.ly.

Buffer va vous permettre de piloter l’ensemble de nos réseaux sociaux depuis un seul endroit, et surtout de faire ce qu’on appelle de la curation de contenu. En effet, si vous publiez peu de contenu sur votre propre site, vous allez pouvoir partager les contenus d’autres sites  : médias, blogs, etc.

Rien de mal à ça  ! Mieux vaut publier régulièrement sur les réseaux sociaux  : la durée de vie d’un contenu étant très courte, c’est indispensable.

Buffer va donc vous permettre de gérer votre page Facebook, votre compte Twitter, votre page LinkedIn, mais également les comptes LinkedIn de vos collaborateurs  : je le recommande souvent, publier depuis un compte personnel LinkedIn permettra d’obtenir plus de résultats. Il faut donc faire appel à des ambassadeurs internes (président, directeur marketing, commerciaux, …).

Snip.ly, lui, va nous permettre d’installer un CTA (Call to Action) sur chacun des liens que nous allons partager sur nos médias sociaux. C’est à dire que lorsque je vais partager un contenu tiers sur ma page LinkedIn et que des internautes liront l’article, ils verront un bouton renvoyant vers un de mes contenus (par exemple, un livre blanc).

Mettre en place Buffer

L’inscription sur Buffer est gratuite, néanmoins pour mettre en place notre stratégie, nous allons avoir besoin d’un compte Pro  : le compte pro est à 15$ / mois et permet de gérer tous nos réseaux sociaux. Buffer propose une période d’essai de 7 jours gratuits pour tester l’outil.

Tarif Buffer

Une fois inscrit, il faut connecter ses comptes de réseaux sociaux afin de donner l’accès à Buffer. Une fois les connexions réalisées, vous pourrez gérer tous vos réseaux sociaux depuis l’outil.

Cela représente déjà un très grand gain de temps car vous allez par exemple pouvoir programmer l’ensemble de vos posts en une seule fois.

La partie qui va nous intéresser est la partie “Content Inbox”. Il est possible, dans Buffer, de paramétrer des flux RSS.

Qu’est ce qu’un flux RSS ?
C’est tout simplement une ressource Web dont le contenu est généralement généré automatiquement, en fonction des mises à jour d’un site. Typiquement, le flux RSS d’un blog sera mis à jour à chaque fois qu’un nouvel article est publié sur ce dernier.

Vous allez donc devoir trouver des blogs ou des sites d’actualités qui publient régulièrement des articles qui pourraient intéresser votre audience.

Ensuite, vous devrez trouver le lien de leur flux RSS. Une bonne technique consiste à aller regarder dans le code source de la page d’accueil de leur blog (clic droit -> “Afficher le code source de la page” sur Chrome). Puis de chercher le mot “RSS” ou “Feed”.

Vous devriez trouver une ligne de code ressemblant à ça  :

<link rel="alternate" type="application/rss+xml" title="Nom du flux du blog" href="https  ://www.lesite.com/feed/" />

Par exemple, pour le blog Codeur Mag  :

Flux RSS de Codeur Mag

L’URL qui m’intéresse est https  ://www.codeur.com/blog/feed/. Vous pouvez ouvrir le lien, il s’agit d’un fichier xml, quasiment illisible pour un humain, c’est normal.

Une fois que vous aurez trouver 4 ou 5 flux RSS, vous pourrez aller dans Buffer, dans Content, puis dans Content Inbox et enfin cliquer sur le bouton “Add & remove Feeds”. C’est ici que vous pourrez ajouter vos flux RSS. Il vous suffira de renseigner l’URL d’un flux, son nom s’affichera, cliquez dessus  :

Ajouter un feed dans Buffer

Vous devez répéter l’opération autant de fois que vous avez de flux RSS. Je vous conseille de mettre également votre propre flux RSS pour partager vos propres contenus.

Une fois tous vos flux RSS renseignés, vous pourrez voir dans “Content Inbox” une liste de contenu partageables sur vos réseaux sociaux.

Pour chaque contenu, vous pourrez faire “Dismiss”, pour supprimer le contenu, ou “Add” pour le programmer sur vos réseaux sociaux. Cela devrait ressembler à ça  :

Flux RSS Buffer

Pour chaque contenu, si vous cliquez sur « Add », vous aurez la possibilité de le programmer sur l’ensemble de vos réseaux sociaux. Je vous conseille de personnaliser la publication et surtout d’ajouter des Hashtags afin de toucher le maximum de personnes qui ne sont pas encore abonnés à vos pages. Les hashtags fonctionnent sur Twitter, Facebook et LinkedIn  !

Programmer contenu Buffer

Ensuite, cliquer “Add to queue” permet de programmer automatiquement le contenu. Buffer intègre nativement un planning éditorial optimisé pour tous les réseaux sociaux. Si vous avez du temps vous pouvez le modifier mais celui de base est déjà très intéressant.

Je ne vais pas plus m’étendre sur Buffer car ce n’est pas le sujet de l’article. Mais une fois tout paramétré, il suffit de se connecter une fois par semaine à l’outil pour programmer sa semaine de publications sur les réseaux sociaux. Une heure de temps suffit pour publier régulièrement et animer vos différents comptes.

D’accord mais alors comment générer des leads  ? Car pour le moment, on renvoie simplement les internautes vers des sites tiers. C’est ici que snip.ly entre en jeu.

Générez des leads via les réseaux sociaux

Guillaume Guersan, expert en SEO et SEA, peut vous aider à mettre en place une stratégie de lead generation sur les réseaux sociaux.

Demander un devis

 

Mettre en place Snip.ly

Snip.ly est le raccourciceur de liens préféré des Growth Hacker. Comme Bit.ly, Snip.ly va permettre de transformer tous vos liens en liens raccourcis et surtout, ajouter un call to action aux contenus que vous allez partager.

Snip.ly propose une offre gratuite, limitée à 1000 clics sur vos CTA par mois. Cela peut suffire, sinon, l’offre BASIC, qui elle permet 5000 clics par mois est à 29$. Le mieux est de tester avec l’offre gratuite. Si les 1000 clics mensuels permettent de générer suffisamment de leads, il sera rentable de passer à l’offre payante.

Voici à quoi vont ressembler les liens que vous allez partager  :

Lien snip.ly

Comme vous pouvez le voir, la page “Resources” de Buffer à été “snippée”, un call to action apparaît en bas, avec un message et un bouton “Get snip.ly”. Ce bouton renvoie vers la landing page de Snip.ly présentant le produit.

Voyons maintenant comment configurer Snip.ly et le lier à Buffer.

Une fois inscrit sur Snip.ly, il va tout d’abord falloir configurer votre call to action. L’offre gratuite permet d’en configurer un seul et ne permet pas de personnaliser les couleurs. Ce n’est pas très gênant pour démarrer.

Pour configurer votre CTA Snip.ly, allez dans « Manage » puis « Call-to-Actions ». Cliquez ensuite sur le bouton “New Call-to-Action”  :

CTA configuration sur Snip.ly

Ici, vous pourrez configurer  :

  • Votre logo de marque
  • Votre message
  • Le texte du bouton
  • Le lien du bouton
  • Choisir entre 4 formats de CTA
Configuration du CTA

Une fois configuré, vous n’avez plus qu’à le sauvegarder.

Pour terminer la configuration et lier Snip.ly à Buffer, vous devrez aller dans “Integrations” pour choisir entre l’intégration native de Snip.ly avec Buffer, ou bien aller dans “RSS Feeds”. Je recommande la méthode RSS Feeds qui est plus sûre.

Il suffit de renseigner le lien d’un flux RSS d’un site, comme nous l’avons vu précédemment. Snip.ly va alors créer un flux RSS personnalisé qu’il faudra renseigner dans Buffer.

Lien snip.ly

Il vous suffira de copier / coller le nouveau lien dans Buffer.

 

Vous l’aurez compris, il est important de commencer par configurer son Snip.ly avant son Buffer. Néanmoins il était essentiel de présenter Buffer avant Snip.ly dans cet article.
Conclusion

Comme vous avez pu le voir, la configuration peut prendre grand maximum deux heures. C’est le plus long. Une fois bien configuré, cette méthode va vous permettre  :

  • D’être actif sur vos réseaux sociaux, donc d’améliorer votre notoriété
  • D’accroître votre trafic entrant et donc vos leads, via la curation de contenu associé à snip.ly
  • De mieux comprendre votre audience  : en effet, en voyant quels contenus génèrent le plus de clics, vous saurez quel sont les contenus et thématiques qui les intéressent le plus.

Pour démarrer, un budget de 15$ / mois suffit (offre Buffer Pro), puis, si cela fonctionne bien, prendre l’offre payante de snip.ly ferait monter la note à 44$ / mois au total (Buffer + snip.ly). Cela reste correcte compte tenu des résultats possibles  : des centaines de leads  ! En somme, une stratégie parfaitement en phase avec les techniques de Growth Hacking utilisées par les plus belles startups  !

Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Mes 8 prédictions pour 2011

Voilà une tradition que j’aimerais mettre en place, tenter de deviner le futur au début de chaque année. Bien évidemment, je reviendrais en fin d’année  sur les...

Publié le par Team WebActus
Webmarketing

Interview : comment HelloWork va investir 30 millions d’euros en trois ans

L’annonce avait fait grand bruit à la fin du mois d’août : 18 ans après sa création, RegionsJob changeait de nom et devenait HelloWork....

Publié le par Flavien Chantrel