Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Remettre sa carte de visite au Japon

Nous avons déjà vu les codes qu’il faut suivre pour présenter une carte de visite lors d’une négociation internationale (lien hypertexte). Cette première présentation étant très...

Publié par Elodie

Nous avons déjà vu les codes qu’il faut suivre pour présenter une carte de visite lors d’une négociation internationale (lien hypertexte). Cette première présentation étant très générale, il nous a paru important de produire d’autres articles pour décrire la façon dont il faut présenter sa carte, par exemple au Japon.

Tout le cérémonial dans ce pays est en effet très complexe et difficilement résumable, car plus qu’un morceau de carton, une carte de visite est une extension de la personne. Nous allons prendre le temps ici de voir en détails tout ce que vous devrez savoir pour remettre une carte de visite au Japon.

 

Comment faire une meishi, la carte de visite japonaise ?

Si vous partez travailler dans une entreprise au Japon, c’est votre employeur qui sera en charge des cartes de visite, avant votre premier jour de travail. Sans ce papier, vous ne pourriez pas être présenté à vos collaborateurs.

 

 

Si vous devez la faire vous-mêmes, voici ce qu’il faut savoir : votre meishi ne doit pas être trop originale : vous ne devez pas chercher à vous démarquer, mais suivre les règles. Vous devez y faire figurer votre statut, vos coordonnées et les coordonnées de votre entreprise. Vous ne devez pas présenter quelque chose de trop épuré ou qui incite votre interlocuteur à chercher par lui-même (ne remplacer pas les informations par un lien vers votre linkedin ou votre blog).

Pour éviter de mettre votre interlocuteur mal à l’aise à cause d’une carte trop grande, respectez les dimensions standards : 55mm de haut, 91 mm de large. Il pourra ainsi la ranger dans son porte carte.

 

 

Le cérémonial autour du don de carte au Japon

L’échange de cartes, appelé meishi koukan, est un rituel très codifié et un article ne suffirait pas à tout décrire. Les Japonais eux-mêmes reçoivent plusieurs heures de cours à lors de leurs études pour le comprendre. Nous allons vous livrer les grandes lignes à respecter.

  • Vous devez être debout pour échanger vos cartes de visite.
  • Le premier à s’avancer se présente en disant « hajimemashite (初めまして – ravi de vous rencontrer). Il donne sa position, le nom de l’entreprise puis son nom.
  • Vous devez remettre votre carte dans la bonne orientation afin que votre interlocuteur puisse la lire directement. Ne couvrez surtout aucune information avec vos doigts. Lorsque vous recevez une carte vous devez la tenir sans rien cacher non plus. Le don et la réception se font à deux mains.
  • Vous devez vous incliner en donnant ou recevant une carte.
  • Regardez avec attention la carte et retenez les informations qui la compose. Il n’est pas impoli de demander comment se lit le nom de votre interlocuteur. L’oublier par contre est très mal vu.
  • Il est important de respecter la hiérarchie au sein de l’entreprise. Les personnes les plus importantes donnent leur carte en premier. Vous devez également converser les cartes dans l’ordre hiérarchique.
  • En recevant une carte, vous devez dire choudai itashimasu (頂戴致します- j’accepte votre carte)

 

 

 

Etre prêt en toutes circonstances

Cela peut paraître étonnant puisque cela n’est pas du tout habituel en France, mais il n’est pas rare que les japonais fassent imprimer des cartes de visite avant leur entrée dans le monde professionnel.

Ils impriment généralement leurs premières au moment de la recherche du premier emploi, donc un an avant la fin de leurs études. Pour ceux qui sont inscrits dans des universités prestigieuses, ils en impriment même dès la première années.

 

 

Si vous arrivez au Japon sans avoir prévu de cartes de visite, ou si vous n’en avez plus, vous aurez des règles à respecter. Ne dites surtout pas que vous n’en avez pas. Cela sera vu comme une marque de non-respect, car c’est la preuve que vous n’avez pas pensé à votre interlocuteur. C’est donc une grave faute professionnelle. Excusez vous, dites que vous n’en avez plus, pour sous-entendre que vous en aurez très bientôt et faites profil bas.

Vous devez montrer que vous êtes prêt à sortir une meishi en toutes circonstances. Ne pas en avoir sous la main sera mal vu. Ainsi pensez, avant d’être présenté à un japonnais, à sortir le nombre de meishi nécessaire de votre porte carte afin de les avoir vraiment à disposition.

 

 

Les erreurs à ne surtout pas commettre

Pour finir, voici quelques recommandations afin de ne pas faire d’impaire. Vous devez vous montrer très respectueux envers la carte qui vous sera donnée.

  • Ne pliez pas une meishi
  • N’écrivez rien sur une meishi
  • Ne tachez pas une meishi (faites attention sur vous êtes dans un diner d’affaire)
  • N’abîmez pas une meishi
  • Ne pas ranger une meishi dans une poche
  • Ne pas ranger une meishi dans un endroit proche de l’argent (pas dans votre portefeuille donc)

Il semble donc nécessaire de vous acheter un porte-meishi qui vous évitera bien des déconvenues.

 

5
/
5
(
1

vote

)
Lire la suite de l'article
Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Google traduction pour Android supporte l’écriture manuscrite

Google vient d’apporter une mise à jour très intéressante pour l’application mobile Android Google Translate. Désormais, l’application est capable de comprendre...

Publié le par Team WebActus
Webmarketing

Altran recrute 1000 ingénieurs confirmés d’ici juin 2018

Leader dans les solutions d’ingénierie et d’innovation, la société Altran organise une grande campagne de recrutement afin d’accompagner ses...

Publié le par Cyrielle Maurice