Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Ecrire un discours en 11 étapes

  Nous ne sommes pas tous des orateurs nés et parler en public est souvent un exercice difficile. Mais avec un discours percutant qui va captiver votre oratoire, l’épreuve devient...

Publié par Elodie

 

Nous ne sommes pas tous des orateurs nés et parler en public est souvent un exercice difficile.

Mais avec un discours percutant qui va captiver votre oratoire, l’épreuve devient beaucoup plus facile !

Quel que soit l’objectif de votre allocution : informer, convaincre ou encore divertir, voici comment écrire un discours efficace en 11 étapes !

 

1. Définir le contexte du discours

Avant de vous lancer dans l’écriture de votre discours, commencez par définir son contexte.

 

La forme du discours

Il existe plusieurs formes de présentations. Bien sûr, elles peuvent se retrouver dans un même discours, mais il est important d’en discerner les nuances :

  • Le discours argumentatif : si votre texte doit convaincre le public, vous devez axer votre rédaction sur des arguments et des exemples pour prouver que votre idée, votre solution est pertinente.
  • Le discours explicatif : vous êtes là pour faire comprendre un fait à votre public et vos explications doivent donc être purement objectives.
  • Le discours descriptif : reconnaissable par l’ajout d’indicateurs spatiaux, ce discours est utilisé pour décrire un lieu, un personnage ou un objet.
  • Le discours narratif : il relate une histoire ou un événement et intègre de nombreux verbes d’action et des indicateurs temporels.
  • Le discours injonctif : votre but est de faire agir votre public ou donner des conseils en employant des verbes à l’impératif et au subjonctif.

 

Le cadre du discours

Un discours prononcé après un déjeuner d’affaires sera construit différemment qu’un texte lut le matin devant une assemblée attentive !

Il est donc pertinent d’identifier :

  • Quand ? Le matin, après le déjeuner, en fin de journée après X discours…
  • À quelle occasion ? Un séminaire, une conférence, une inauguration…
  • Combien de temps ? Avez-vous le champ libre ou êtes-vous limité dans la durée ?

 

2. Adapter son discours à son public

 

Ensuite, cibler parfaitement votre auditoire. Vous ne vous adresserez pas de la même façon à des clients, des salariés ou encore des actionnaires.

Cela vous permettra d’adopter le bon niveau de langage et la bonne tonalité. Mais, attention, essayez d’être le plus explicite possible, quelle que soit votre cible.

Bien entendu, si vous vous adressez à un public d’experts, vous pouvez employer des termes techniques, mais gardez à l’esprit que le but de votre discours est d’être compris par tous.

Quant au ton de votre discours, soyez le plus en adéquation avec votre public et les circonstances. Autant vous pouvez intégrer des pointes d’humour pour un pot de départ, autant l’austérité sera de rigueur pour annoncer un plan de licenciement…

 

3. Argumenter sur du concret

Si vous cherchez à informer ou à convaincre l’auditoire, vous devez étayer votre discours de faits sourcés et d’exemples concrets. Avant de commencer à écrire un discours, il est essentiel de rassembler toutes les informations nécessaires et de vérifier leur crédibilité.

Vous devez parfaitement connaître votre sujet et être capable d’en présenter tous les aspects, même les négatifs. Si vous présentez par exemple un nouveau produit lors d’une conférence, pensez à anticiper directement les critiques dans votre discours. Vous n’en serez que plus convaincant !

 

4. Structurer vos idées

Maintenant que vous avez cerné vos objectifs et que vous vous êtes documenté, notez toutes vos idées. Ne rédigez pas encore votre texte, laissez libre cours à votre réflexion.

Ensuite, gardez les idées plus pertinentes et hiérarchisez-les sous forme de listes ou de mots-clés. Ne tombez pas dans l’excès, vous avez sans doute de nombreuses choses à dire, mais concentrez-vous sur un ou deux messages principaux.

Au-delà, vous risqueriez d’amener de la confusion aussi bien dans votre discours que dans l’esprit de votre auditoire !

Structurer vos idées
source : unsplash

 

5. Écrire un discours efficace en soignant le fond

Après avoir dressé les grandes lignes de votre discours, il est temps de passer à la phase rédactionnelle !

 

Rédiger un plan pertinent

Écrire un discours performant passe par une bonne structure de plan. Tout comme dans une dissertation, le discours débute par une introduction, une ou plusieurs parties pour le développement, selon le contexte et une conclusion.

  • L’introduction : elle doit être concise, attirer l’attention des personnes présentes et susciter leur intérêt. Imaginez-vous devant une salle endormie et demandez-vous comment réveiller l’assemblée !
  • Le développement : c’est le moment de développer vos arguments. Votre première partie aborde votre argument principal, suivi d’un exemple (ou d’une anecdote, de statistiques…), ensuite vient l’argument secondaire, suivi un exemple et ainsi de suite.
  • La conclusion : brève et percutante, elle doit reprendre les différents points de votre discours.

 

Notre astuce
Chaque partie de votre développement doit être structurée avec une phrase d’introduction et une phrase de conclusion (ou plutôt de transition) entre vos paragraphes.

 

Intégrer des connecteurs logiques

Pour amener de la fluidité à votre discours, pensez à lier vos parties entre elles avec des transitions.

Cela peut être des mots de liaison (en outre, par ailleurs, cependant, parce que…), des conjonctions de coordination ou encore des expressions comme « en premier lieu ».

 

6. Accrocher son audience

Pour accrocher votre public dès le début de votre discours vous allez devoir surprendre, attiser la curiosité, capter l’attention… Bref, trouver LA phrase d’accroche !

Par exemple :

  • Surprenez avec une affirmation ou un fait réel, mais tellement improbable que votre interlocuteur en sera ébahi.
  • Engagez avec une question que tout le monde se pose.
  • Focalisez avec une histoire ou une anecdote.

Tout au long de votre discours, maintenez votre auditeur en haleine en utilisant des procédés de modalisation, c’est-à-dire en exprimant votre sentiment sur ce dont vous parlez. Pour cela, employez :

  • Des verbes (croire, aimer, détester, paraître…) qui expriment un jugement ou une opinion.
  • Des adverbes ou des groupes nominaux modalisateurs (à mon avis, sans doute, personnellement…).
  • Des pronoms ou les adjectifs possessifs de la première personne (je, moi, mon…).
  • Des figures de style (métaphore, hyperbole, comparaison…).
  • Des marques de subjectivités avec un vocabulaire valorisant ou dépréciatif.

 

7. Solliciter l’auditoire

Construire un discours efficace, c’est aussi prendre conscience d’être devant un public. N’hésitez pas à impliquer votre audience pour qu’elle se sente concernée par vos propos.

  • Interpellez votre public : mesdames, messieurs, mes chers associés, mes clients fidèles…
  • Intégrez le « vous » le plus souvent possible.
  • Ajoutez des phrases du type : ceux qui sont présents connaissent bien le problème, vous vous souvenez sûrement…

 

8. Appuyer un discours avec des répétitions

Si à l’écrit la répétition n’est pas conseillée, elle un impact tout autre à l’oral ! Plus vous répéterez votre message, plus l’inconscient de votre public l’enregistrera.

Pour convaincre, la répétition est une stratégie très efficace. On retrouve la technique en politique, mais aussi dans le domaine de la publicité. Parmi les figures de style les plus appropriées, utilisez :

  • L’anaphore qui consiste à répéter le même mot à chaque début de phrase (comme le discours de Martin Luther King Jr : I Have a Dream).
  • La redondance qui utilise le même principe, mais avec l’ensemble du champ lexical et permet d’insister sur une idée. Par exemple : il a remporté le projet, il a vaincu tous ses concurrents !

 

9. Animer un discours avec des visuels

Les supports visuels sont une aide précieuse pour maintenir votre audience en éveil et mieux faire passer le message oral. N’hésitez pas à utiliser des vidéos de présentation, à projeter des slides ou encore à compléter votre discours par des graphiques.

Animation du discours
source : unsplash

Mais attention, vos visuels doivent être un complément à votre présentation et non un substitut ! Ils ne sont là que pour renforcer un point important ou pour faciliter la compréhension d’éléments compliqués.

N’oubliez pas que si l’attention de votre public est concentrée uniquement sur les visuels, c’est qu’il ne vous écoute plus !

 

10/ Conclure son discours par une ouverture

Vous arrivez au terme de votre rédaction, et la conclusion, c’est comme le café à la fin d’un bon repas, c’est la touche finale qui va marquer les esprits !

Faites en sorte que votre public reparte avec une bonne image de vous. Si vous souhaitez laisser une image sérieuse, concluez avec une anecdote qui démontre votre expertise. Si vous préférez voir vos auditeurs partir avec le sourire, finissez sur une histoire amusante.

Quoi que vous décidiez, terminez toujours votre discours par une ouverture. Cela peut-être :

  • Un appel pour le financement d’un projet.
  • Une incitation à se renseigner sur une initiative ou à prendre des contacts.
  • Un appel au débat…

 

11/ Lire et relire votre discours

Vous avez désormais toutes les bases pour écrire un bon discours, pertinent et engageant. Il serait dommage de bâcler sa relecture ! Voici quatre conseils pour cette dernière étape :

  • Laissez votre discours de côté pendant un jour ou deux pour le relire cette fois-ci avec un œil neuf.
  • Relisez-le plusieurs fois si nécessaire et n’hésitez pas à clarifier vos propos, à supprimer des passages trop lourds et à varier les formulations.
  • Faites-le lire par un collaborateur, un collègue ou un ami pour bénéficier d’un avis extérieur.
  • Pour finir, lisez votre discours à haute voix en utilisant les bonnes intonations, les silences et la gestuelle. Si vous n’êtes pas habitué à prendre la parole en public, entraînez-vous le plus possible pour parfaire votre diction et éviter d’avoir les yeux rivés sur votre feuille le jour J !

 

Notre conseil

Savoir comment écrire un discours et arriver à rédiger le discours parfait ne sont pas toujours synonymes ! Manque de temps, manque de compétences rédactionnelles, manque d’inspiration… De nombreuses raisons peuvent bloquer votre projet d’écriture. Si c’est le cas, une seule solution : confier cette tâche à nos experts de la rédaction !

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Tuto : comment utiliser les markups de FAQ pour booster votre SEO ?

Une FAQ, foire aux questions ou forum, peut non seulement aiguiller vos utilisateurs sur l’utilisation de votre service, mais surtout, elle vous permet de produire des...

Publié le par Morgane Ponton
Webmarketing

Twitpic ajoute de nouvelles fonctionnalités dont un système de tag

Twitpic, célèbre application pour partager vos photos sur Twitter, vient de lancer une nouvelle fonctionnalité de tag.A l’image de ce qui se fait sur le réseau social...

Publié le par Team WebActus