Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

[Interview] – Pigmenta, recharge vos cartouches d’encre + 5 recharges à gagner

J’ai été contacté la semaine dernière pour vous présenter un service web Pigmenta. Sous ce nom emblématique se trouve un service qui vous permet de recharger vos cartouches...

Logo Pigmenta

J’ai été contacté la semaine dernière pour vous présenter un service web Pigmenta. Sous ce nom emblématique se trouve un service qui vous permet de recharger vos cartouches d’imprimente à moindre coût, ce qui faut bien avouer peut devenir très intéressant. Le principe est très simple, lorsque votre cartouche est vide, vous la déposez dans l’un des points de retrait de l’entreprise qui se charge de la récupérer et la recharger. Un fonctionnement peu contraignant.

Alors au lieu de vous présenter le service en long et en large, je vous propose l’interview d’un des fondateurs, Benoît OLIVO. Je le remercie de s’être prêté au jeu et je vous retranscris notre échange :

WA : Pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Benoît OLIVO, 44 ans, marié et père de 4 garçons. J’ai travaillé pendant 20 dans l’industrie à des fonctions de production et d’administration des vente. J’habite en zone rurale entre Nantes et St Nazaire et suis un terrien. Je suis très sensible, ainsi que mon épouse Catherine (qui est aussi mon associée chez PIGMENTA) à tout ce qui touche à l’environnement. Nous considérons, en tant qu’entrepreneurs et par les choix que nous pouvons faire, que nous pouvons adopter une conduite plus respectueuse de l’environnement et la partager avec nos clients, nos partenaires.

WA : Pouvez-vous présenter Pigmenta à ceux qui ne le connaîtrait pas encore ?

PIGMENTA est une SARL familiale créée par Catherine et Benoît OLIVO en 2006. Partis de zéro, « entre le baby foot et la table à repasser », nous sommes aujourd’hui 13 personnes à notre laboratoire de Nantes.
Nous produisons la quasi-totalité des produits que nous vendons et refusons la fatalité de la délocalisation industrielle. Nous rechargeons 800 références de cartouches laser et jet d’encre, soit 95 % de ce qui existe sur le marché. Nous ne vendons aucun produit compatible et ne rechargeons que des cartouches d’origine constructeur pour des raisons de qualité.

WA : D’où vient le nom ?

PIGMENTA veut dire « la couleur » en latin, ce qui nous semblait bien correspondre à notre activité.

Le perroquet, notre mascotte, s’appelle ARAO, c’est un ARA MACAO et il a la particularité d’avoir les couleurs primaires (cyan, magenta, jaune)

WA : Comment ça fonctionne ?

Le service proposé par PIGMENTA est simple : vous prenez votre cartouche d’imprimante vide, vous la déposez dans un point-service du réseau (bientôt 1500 sur toute la France) , elle est acheminée au labo PIGMENTA, quelques jours plus tard vous récupérez la cartouche rechargée à l’endroit où vous l’avez déposée et cela pour environ 30 % de moins que le prix d’un produit neuf de marque

WA : Pourquoi et comment une telle idée ?

Dans ma dernière expérience, j’ai travaillé comme directeur d’exploitation pour un gros fabricant de produits compatibles et j’ai pensé qu’il y avait matière à créer quelque chose de différent qui permette, en circuit court, de centraliser la production mais d’aller plus près du consommateur. ? Nous avons travaillé par analogie avec le développement photo et procédé de la même manière, sauf qu’au lieu de développer des photos, notre labo recharge des cartouches d’imprimantes.

WA : Comment vous rémunérez-vous ?

Le service est payé par le consommateur au commerçant que nous commissionnons. Nous prenons en charge les frais de transport aller et retour. L’an dernier, PIGMENTA a fait 850000 € de CA et un bénéfice de 24000 € aussitôt réinvesti dans l’activité et dans la mise en place d’un accord d’intéressement avec nos salariés (nous leur reverserons 15 % des bénéfices si nous en faisons cette année). Concernant les dirigeants de l’entreprise, pas de rémunération somptuaire. A deux, avec mon épouse, nous n’avons pas encore retrouvé les salaire de cadre que j’avais à moi tout seul il y a 6 ans, mais nous construisons et sommes fiers de ce que nous faisons, c’est déjà pas si mal.

WA : Le service est lancé depuis quelques temps, quelles sont les retours que vous avez eu depuis ?

En 4 ans ; nous avons travaillé avec (à ce jour) 47000 utilisateurs principalement basés dans l’ouest

WA : Combien de personnes travaillent sur le projet et quelles sont leurs fonctions ?

L’équipe Pigmenta comporte 13 personnes :

  1. Technique, logistique et production : 8 personnes
  2. Commercial, Marketing : 2 personnes
  3. Administration Finances : 1 personne
  4. Direction et Ressources Humaines : 2 personnes

WA : Quels sont vos projets à courts termes ? Long termes ?

Nos projets à court terme sont :

  • améliorer notre notoriété (merci de me donner l’occasion de m’exprimer sur votre blog, cela y contribuera)
  • développer notre réseau (nous prévoyons 900 implantations nouvelles cette année)

A plus long terme :

  • développer de nouveaux services éco-responsables dans notre réseau (du réemploi d’autres produits, mais je ne peux pas trop en dire pour l’instant)

WA : Vous n’êtes pas le seul service sur ce créneau et de grandes enseignes existent avec des magasins physiques dans certaines villes. Quelle est donc la différence avec vous et au final quel est votre plus-value ?

La différence majeure entre nous et ces enseignes est de deux ordres :

  • Technique : chez nous, la production est centralisée et nous avons donc des moyens techniques beaucoup plus importants que des boutiques de recharge de centre ville qui parfois rechargent les cartouches à la main. Nous sommes même en train de breveter une machine de remplissage pour les cartouches EPSON que nous sommes quasiment les seuls à recharger de façon semi-automatique en Europe et nous utilisons des machines de remplissage sous vide d’air pour les cartouches HP et Lexmark à tête d’impression intégrée.
  • Commerciale : dans notre cas, la distribution du service est confiée à des commerces de proximité, ce qui fait que nous avons un maillage très fin du territoire et que nous sommes dans des endroits où les boutiques de recharge ne seront jamais. C’est particulièrement vrai en milieu rural.

WA : Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Si un utilisateur de notre service ne trouve pas de point-service à proximité de chez lui, nous nous engageons à le livrer gratuitement à partir de 30€ d’achats.

concours

Voilà donc un service intéressant à garder dans les bookmarks qui pourrait vous faire économiser quelques euros. De plus, dans sa grande générosité et pour nous remercier de notre action, le fondateur du service vous propose de gagner 5 rechargements gratuits.

Pour pouvoir gagner l’une de ses recharges, je vous propose de liker notre page Facebook WebActus et de liker cet article.

[iframe http://www.facebook.com/plugins/likebox.php?href=http%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fwebactus&width=292&colorscheme=light&show_faces=true&stream=false&header=true&height=62 292 80]

Si vous souhaitez augmenter vos chances, il est possible de nous suivre sur Twitter (@WebActus) et de partager cet article tout simplement.  Le jeu se terminera jeudi 3 février à 22H00 (le tirage au sort effectué sur Random.org s’effectuera dans la foulé).

Je vous souhaite à tous bonne chance et encore merci au fondateur de nous avoir proposer des lots gratuits !

Afficher les commentaires (3)

Commentaires

  • Gagner 5 rechargements de cartouches d’encre | blog concours

    […] Lien vers la page concours. […]

  • Cartouche d’encre

    Ce sont de très bons produits que je recommande à tous ! 🙂

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Le bilan de la CNIL après 4 mois de RGPD

Le RGPD est entré en application il y a 4 mois, et la CNIlL en profite pour tirer un premier bilan de cette mesure. On apprend dans ce document que le RGPD s’est...

Publié le par Fabian Ropars
Webmarketing

Quel avenir pour les métiers du social media ?

Depuis l’apparition du terme community manager il y a une petite dizaine d’années, le métier a beaucoup évolué. Logique, avec...

Publié le par Flavien Chantrel