Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Facebook, un nouveau moyen d’éducation ?

Saviez-vous qu’il y a un âge minimum pour s’inscrire sur Facebook ? En effet, selon la législation (américaine) actuelle, les jeunes de moins de 13 ans ne peuvent pas ouvrir...

Logo Facebook

Saviez-vous qu’il y a un âge minimum pour s’inscrire sur Facebook ? En effet, selon la législation (américaine) actuelle, les jeunes de moins de 13 ans ne peuvent pas ouvrir un compte sur ce réseau social particulièrement populaire. Dommage, pour les jeunes (qui bien sûr ne mentent pas sur leurs âges : 20 000 comptes sont fermés quotidiennement) mais surtout dommage pour Facebook. Une étude réalisée en 2010 a montré que 40 % des 8-10 ans surfent seuls sur la toile et que quand même 9.1 % des enfants de la même tranche d’âge sont sur ce réseau social.

Mais, cette réglementation n’est pas un obstacle pour le fondateur de Facebook. En effet, Mark Zuckerberg souhaite que son réseau social devienne un outil éducatif pour les plus jeunes internautes. Selon ces propos, il pense que les réseaux sociaux peuvent être de nouveaux moyens pour enseigner le savoir aux enfants. Enseigner ? ? ? Cela soulève de nombreuses questions. La firm a répondu qu’elle s’attaquerait à ce nouveau projet tout en prenant un maximum de protection pour protéger les enfants des dangers du net dès que la législation américaine le permettra.

Réfléchissons deux minutes…  Sans être médisant, les réseaux sociaux sont tout sauf éducatif.  Certes ils permettent de répandre des informations de manière rapide , ils ont permis des révolutions, mais ne sont en aucun cas une source de savoir. De plus, si les plus jeunes commencent à divulguer leurs vies sur internet à un âge où ils sont encore un peu naïf, ils regretteront nécessairement dans le futur leur action, ils se diront à cette époque nous étions jeunes et ignorant.

D’autre part, d’un point de vue financier les enfants de 8-10 ans ont un rôle important à jouer. Ils sont curieux et ne font pas attention à leurs vies privées, ils cliquent partout et donc par exemple sur les publicités ciblées de Facebook, ce qui augmentera les revenus du réseau.

On peut donc légitimement se demander quel est le véritable but derrière cette ouverture possible… Qu’en pensez-vous ?

Cet article a été écrit par Yoann Gauthier, réservez lui votre lecture la plus attentitive : « Depuis tout petit, je suis passionné par les nouvelles technologies. Au fur et à mesure de mes aventures j’ai acquis de l’expérience et une certaine vision du web que j’utilise à mes heures perdues. Pour finir, j’adore partager mes news avec vous, ce que Webactus me permet. Si vous voulez me suivre sur Twitter  (@yoyo009) ».

Source : Numerama

Afficher les commentaires (2)

Commentaires

  • Gabo77

    Je ne suis pas d’accord que les medias sociaux sont tout sauf éducatifs. Je les utilisent personnellement entre autre pour cette raison, et je crois qu’il y a beaucoup de place a l’innovation dans le domaine de l’éducation sur les medias sociaux, et ce même pour les plus jeunes. Par contre, je crois que la question par rapport aux réels intentions et a la possibilité d’augmenter les sources de revenus des annonces est légitime.

  • yoyo009

    Petit article sur facebook sur @Webactus:twitter  :  http://www.webactus.net/actu/10028-facebook-moyen-education/

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Web design : 6 conseils graphiques pour booster la vente de vos services

Ce n’est pas un scoop  : tout business a besoin d’un site web professionnel pour se faire connaître. Les objectifs peuvent être...

Publié le par Charlene Vella
Webmarketing

PlayPlay : l’outil parfait pour créer des vidéos professionnelles en quelques clics

La vidéo est une grande tendance de la communication web mais elle demande souvent des ressources techniques ou des prestataires. Avec PlayPlay, vous pouvez créer en...

Publié le par Fabian Ropars