Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

Taptitude : un jeu gratuit qui rapporte $1.000 par jour

1.000 dollars par jour c’est ce que gagne FourBros Studio avec leur jeu gratuit Windows Phone, Taptitude. Ce dernier regroupe des dizaines et des dizaines de mini jeux qui sont à...

1.000 dollars par jour c’est ce que gagne FourBros Studio avec leur jeu gratuit Windows Phone, Taptitude. Ce dernier regroupe des dizaines et des dizaines de mini jeux qui sont à débloquer par les joueurs grâce à des points dûment gagnés.

FourBros Studio souhaitait conserver la gratuité de Taptitude. Comme beaucoup de développeurs, ils ont donc décidé de rentabiliser l’affaire, en utilisant deux services de publicité : AdDuplex et pubCenter de Microsoft.

Grâce à la sortie du Nokia lumia, leur nombre de joueurs a grimpé en flèche et aujourd’hui ce n’est pas moins de 300.000 personnes qui jouent aux mini-jeux de Taptitude.

Avis de Webactus : Taptitude illustre parfaitement que la gratuité peut avoir des retours positifs sur investissement. Ce modèle a de particulier qu’il ne vise que les joueurs occasionnels : un mini-jeu pour passer le temps. Cela rend donc tolérable la pub à leurs yeux. On espère que FourBros proposera bientôt une version sur AppStore  et sur Android Market pour séduire encore plus de joueurs et poursuivre leur développement !

Afficher les commentaires (0)

Commentaires

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Étude : quand les recherches Google deviennent personnelles

Pour obtenir des conseils avisés sur tel ou tel sujet, nous nous tournons naturellement vers nos proches… et de plus en plus vers Google. Les dernières...

Publié le par Leo Chatillon
Webmarketing

Le petit guide de l’inbound marketing

L’inbound marketing gravite autour d’une idée phare  : Faites naturellement venir vos clients à vous, plutôt que d’aller vers eux....

Publié le par Leo Chatillon