Navigation

Toutes les catégories

Filtrer par auteur

Voir les derniers articles

Enquêtes et sondages multilingues  : comment les gérer  ?

Comment gérer les enquêtes et sondages multilingues ? C’est une question pratique particulièrement importante lors que vous établissez une stratégie de conquête de nouveaux...

Publié par Elodie

Comment gérer les enquêtes et sondages multilingues ? C’est une question pratique particulièrement importante lors que vous établissez une stratégie de conquête de nouveaux marchés étrangers.

Nous savons et vous savez qu’une stratégie marketing bien menée est d’abord une stratégie de l’écoute : il vous faut connaître le plus précisément possible votre public cible (appartenance culturelle voire religieuse, catégorie socio-professionnelle, âge, lieu de vie, aspirations, goûts personnels, engagement social, centres d’intérêt…) afin de lui proposer non seulement un produit adapté, mais aussi tout un éventail d’approches marketing hautement personnalisées.

Or des enquêtes et sondages efficaces peuvent répondre à ce double enjeu : non seulement récolter des informations pour mieux connaître ses prospects, mais aussi commencer à tisser une relation de confiance où vous montrez que vous parlez la même langue, que vous partagez les mêmes codes culturels et enfin que vous comprenez les aspirations de votre public cible.

Créer une enquête est déjà un travail conséquent en soi. Une fois celle-ci finalisée, il reste pourtant une étape cruciale : la traduction. Et lorsque celle-ci devient multilingue, par exemple dans le cas d’une enquête mondiale avec une voire plusieurs dizaines de langues différentes, cela peut rapidement devenir le parcours du combattant si on n’a pas anticipé toutes les embûches en amont du processus de traduction.

C’est là toute la raison d’être de cet article : vous faciliter la tâche en ayant listé pour vous toutes les bonnes astuces pour savoir comment gérer enquêtes et sondages multilingues.

 

1. Vérifier que tous les textes de l’enquête prennent en compte toute la diversité du public visé

Cela peut sembler enfantin, mais pour qu’une traduction multilingue soit réussie, il faut avant tout que le texte source soit adéquat quel que soit le pays et la culture du public cible.

Par conséquent, la première étape pour gérer au mieux vos enquêtes et sondages multilingues consiste à respecter certains grands principes pour que votre texte de base soit non seulement compréhensible, mais aussi compatible avec les différentes représentations et valeurs qui ont cours selon les endroits du monde.

Le texte de votre enquête ou sondage doit être adapté à toutes les singularités personnelles (on pense par exemple aux questions sensibles comme celles du genre, celle de l’orientation sexuelle ou même celle de l’orientation politique qui appellent des choix plus variés qu’une simple alternative binaire homme/femme, croyant/non croyant ou gauche/droite).

Par ailleurs, il doit aussi prendre en compte les différences entre les cultures. Comment faire, quand on envisage une traduction multilingue d’ampleur ?

La première précaution est de proposer une case « autre » ou « ne souhaite pas répondre » dès lors qu’une question engage le répondant personnellement, qu’il s’agisse de ses convictions, de sa santé ou de sa vie privée par exemple.

En outre, afin de ne pas rebuter la partie du public qui répondra au sondage dans une langue qui n’est pas sa langue maternelle, ou qu’il ne maîtrise qu’imparfaitement, les phrases doivent être courtes et le lexique sans aucune ambiguïté. Le ton général doit être celui de la neutralité sans jugement, afin d’inciter les répondants à être le plus sincère possible.

Enfin, on veillera à proposer dès la première page une question permettant de choisir la langue de l’enquête ou sondage. Cette interactivité avec le répondant est préférable à une supposition de la langue parlée à partir de la nationalité ou de la position géographique de son ordinateur.

En laissant le répondant choisir, vous êtes sûr de ne pas vous tromper, et de ne pas créer de l’inconfort en présumant à tort la langue du répondant à sa place (par exemple dans le cas de la langue minoritaire d’une diaspora dans un pays à la langue dominante très répandue).

Enquête
source : adobe stock

 

2. Opter pour un logiciel de création de sondage adapté à la traduction multilingue

Pour bien gérer enquêtes et sondages multilingues, il faut s’assurer d’utiliser les bons outils. Peut-être avez-vous déjà un logiciel de création d’enquête dont vous êtes pleinement satisfait.

  • Attention
    Pour une ouverture à l’international, il s’agit désormais d’opter pour un logiciel de création de sondage adapté à la traduction multilingue. Cette distinction ne sera pas forcément essentielle si vous choisissez une simple traduction français – anglais.

En revanche, si vous voulez vous adresser à plusieurs publics cibles dans leurs langues maternelles, un logiciel adéquat fera la différence.

  • Par exemple
    Le logiciel devra être capable de supporter les différences de taille des blocs texte d’une langue à l’autre (en raison du coefficient de foisonnement de chacune), mais aussi d’intégrer les signes diacritiques (par exemple la diversité des accents selon les langues), les alphabets grec, hébreu, cyrillique, arabe et enfin l’écriture de droite à gauche.

En outre, certains logiciels de création de sondage disposent d’une interface de traduction directement intégrée. Cela permet une conservation parfaite de la mise en page initiale – ce qui ne serait pas forcément le cas s’il fallait reformater le type de fichier, l’envoyer en pièce jointe, le télécharger puis faire l’opération en sens inverse une fois la traduction terminée.

 

3. Etablir des consignes précises

Pour gérer au mieux enquêtes et sondages multilingues, le secret est la préparation en amont, avant de livrer les textes au traducteur. Dites-vous que si le traducteur est un expert de la langue vers laquelle il traduit, vous seul êtes un spécialiste de votre entreprise, de son jargon, mais aussi du ton et du message précis que vous voulez faire passer à votre public cible.

D’où l’intérêt de bien détailler les consignes que vous allez fournir à l’équipe de traduction. Ces consignes peuvent notamment prendre la forme d’un glossaire et d’une feuille de style.

Le glossaire recense les termes spécifiques, techniques, et/ou à ne pas traduire. Le traducteur l’entrera dans son « mémoire de traduction », qui traduira automatiquement chaque occurrence du terme recensé. Cela évite des variations, notamment lorsqu’il s’agit d’un mot répété de nombreuses fois.

Quant à la feuille de style, son rôle est plutôt de définir avec précision le ton du texte ainsi que certains détails formels.

Exemple
Il pourra être question d’une consigne de vouvoiement ou de tutoiement, d’uniformisation de la ponctuation.

Cette feuille de style présente l’avantage d’être unique alors que les traducteurs, eux, sont nombreux : c’est l’assurance pour vous d’une véritable concordance de l’enquête dans ses moindres détails – et de sa manière de s’adresser aux répondants – quelles que soient les langues utilisées.

Checklist
source : freepik

 

4. Veiller à la protection du formatage HTML initial de l’enquête, de ses variables ainsi que de son code d’instruction

L’étape suivante pour savoir comment gérer enquêtes et sondages multilingues consiste à protéger le code HTML, les variables et le code d’instruction.

Pourquoi est-ce si essentiel ? Pour le code HTML, si vous recourez à un traducteur qui n’en est pas spécialiste, vous risquez d’avoir des traductions mal venues, comme </head>, </body> ou </strong> traduits comme des mots courants et non comme des éléments de code. Non seulement les traduire perturberait le sens des phrases de l’enquête, mais en plus cela réduirait à néant tout le travail de codage réalisé en amont.

Quant aux variables (c’est-à-dire les éléments de l’enquête ou sondage qui s’ajustent selon les choix du répondant, comme : « vous avez □ enfants », avec un petit menu déroulant pour renseigner le chiffre exact), elles doivent elles aussi être protégées pour préserver le bon déroulement de l’enquête quelle que soit la langue cible.

Enfin, on vous conseille de préserver également le code d’instruction global de l’enquête ou sondage, tout simplement en ne le donnant pas avec le texte à traduire pour minimiser le risque d’erreur.

 

5. Faire appel à un traducteur spécialisé

Faire appel à un traducteur spécialisé ne s’applique certes pas à des traductions de sondages rapides et généralistes mais… à toutes les autres en fait. Il y a fort à parier que même si vous n’en avez pas pleinement conscience parce que vous êtes impliqué à 100 % dans votre entreprise, votre enquête ou sondage s’il est un peu poussé comporte certains termes techniques, ou certaines marques ou slogans bien spécifiques.

C’est cette terminologie spécifique qui justifie le recours à un traducteur spécialisé. En effet, celui-ci sera familier de votre domaine d’activité, et se sera constitué des mémoires de traduction au fil de son expérience. Dès lors, vous serez assuré d’obtenir des termes précis, uniformes et parfaitement mis à jour.

 

6. Faire appel à un traducteur natif

Les enquêtes et sondages multilingues peuvent comporter certains passages plus « oraux », voire humoristiques, et même parfois des extraits audio ou vidéo que doivent consulter les répondants. Dans ce cas, il est préférable d’opter pour un traducteur natif, c’est-à-dire traduisant vers sa langue maternelle. Il sera à même de choisir, pour deux expressions lexicalement correctes, laquelle est la plus idiomatique, laquelle donnera le plus de naturel possible à la traduction.

 

7. Recourir à une vraie gestion de projet

Voici l’ultime astuce pour savoir comment gérer enquêtes et sondages multilingues : il s’agit de recourir à une vraie gestion de projet. C’est-à-dire de privilégier une agence de traduction qui dans le cas d’une commande de traduction volumineuse et multilingue, vous attribuera un chef de projet dédié.

Celui-ci pourra vous renseigner tout au long du processus de traduction sur l’avancement du projet, et aura à charge de distribuer les consignes à tous les traducteurs, de veiller au bon respect des feuilles et de style et des délais, d’effectuer le contrôle qualité final.

En somme, il vous assurera une grande sérénité, même si votre sondage est complexe et à traduire dans quarante langues différentes en un temps record !

Notre astuce

On l’a vu au fil de cet article, gérer enquêtes et sondages multilingues, c’est avant tout bien préparer son projet en amont, et savoir choisir le bon prestataire de traduction. Vous pouvez transmettre vos enquêtes et sondages multilingues les yeux fermés aux professionnels de la traduction de Traduc.com.

Lire la suite de l'article

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Instagram lance un guide à destination des parents

Initiative intéressante d’Instagram qui vient de mettre en ligne du contenu pour expliquer la plateforme aux parents. La démarche vise à expliquer...

Publié le par Fabian Ropars
Webmarketing

Google imite Apple et lance un projet de tablette pour ChromeOS

Annoncé sur le blog officiel Chomium donc loin d’être une rumeur,  Google annonce travailler sur un projet de tablette tactile pour son futur OS Google Chrome OS. Les photos...

Publié le par Team WebActus