Navigation

Toutes les catégories

Voir les derniers articles

8 ans de prison pour avoir volé des lignes de code

Oui vous ne rêvez pas, c’est bien 8ans de prison et près de 10 000€ d’amende qui viennent d’être infligés à Sergey Aleynikov un ancien informaticien de Goldman...

Oui vous ne rêvez pas, c’est bien 8ans de prison et près de 10 000€ d’amende qui viennent d’être infligés à Sergey Aleynikov un ancien informaticien de Goldman Sachs pour avoir volé des lignes de code. Le dénouement de l’histoire a été connu il n’y a même pas un mois mais c’était trop fou pour que je ne vous en parle pas.

L’histoire remonte en juillet 2009, cet employé décide de quitter son poste d’informaticien auprès de l’établissement bancaire, sauf que voila, le jeune homme a préféré partir les poches pleines avec le code source de la banque qui permettait de gérer les transactions ultra rapide en bourse, généralement appelé « Trading haute fréquence ». Bien évidemment, ce code source devait lui permettre de se faire recruter dans une nouvelle entreprise qui était justement spécialisé dans la conception de logiciels pour le Trading à haute fréquence.

Ce délit s’apparente donc  à un vol de secret industriel aux Etats-Unis, car même si Sergey est l’auteur de ce code, aucune loi ne lui permet de quitter l’entreprise avec, celles-ci deviennent la propriété de son employeur.

Le jeune homme a donc été condamné à 8ans de prison (sa peine initiale était de 15 années). Le procureur de New-York a conclu l’affaire en affirmant que « la peine infligée à Sergey Aleynikov devait adressé un message clair à tous les professionnels de l’informatique afin qu’ils n’abusent pas de leur position de confiance pour voler des informations confidentielles appartenant à leurs employeurs« , et que « tous seront poursuivis et punis. »

L’histoire peut paraître assez incroyable pour des personnes éloignés du milieu informatique, mais malheureusement, ce délit peut être encore plus grave que certains espionnages industriels étant donné que des mois, voir des années de travail ont du être accumulés pour réussir à obtenir un tel code, et voir celui-ci divulguer à l’ensemble de leurs concurrents peut causer un fort préjudice à la banque qui ne réalisera pas le retour sur investissement espéré.

[Source]

Afficher les commentaires (1)

Commentaires

  • Roger

    « la peine infligée à Sergey Aleynikov devait adressé »

    adresser, bordel.

Newsletter WebActus

Abonnez-vous pour recevoir notre sélection des meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Nous ne partagerons pas votre adresse e-mail.

Articles similaires

Webmarketing

Comment bien gérer les commentaires négatifs sur votre entreprise ?

Sur les réseaux sociaux, votre blog ou les forums, votre veille peut faire remonter des commentaires négatifs sur votre entreprise. Dans ce cas, une réponse...

Publié le par Celine Albarracin
Webmarketing

Comment les community managers utilisent les emojis sur Twitter ?

Les émoticônes auront plus ou moins survécu à la fin de MSN Messenger. Aujourd’hui, tout le monde publie des emojis, les successeurs des...

Publié le par Thomas Coeffe